Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
BEI, Banque européenne d’investissement, investissements en faveur de l’environnement, lutte contre le réchauffement climatique, fil vert, finance responsable, réduire le gaspillage alimentaire, préserver la planète, économie verte, finance durable, Union européenne, BEI à Luxembourg
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le fil vert de la BEI

Finance & banque

Publié le
jeudi 3 septembre 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le rapport 2019 de la Banque européenne d’investissement (BEI) vient de paraître. Articulé autour du « fil vert » des investissements durables du bras financier européen en faveur du climat, le rapport montre que cette action est l’occasion pour toutes et tous de préserver la planète pour les générations futures et de bâtir une économie propre et prospère.

« Le présent rapport suit le fil vert qui a guidé toute l’action du Groupe Banque européenne d’investissement en 2019, en particulier la lutte contre les changements climatiques », annonce la BEI, en préambule du rapport 2019 disponible notamment sur son site.

Notons que ce Rapport d’activité est disponible dans les 24 langues officielles de l’Union européenne, grâce au service de traduction interne, attaché à la BEI, à Luxembourg.

31% des financements

En 2019, 31% des financements de la BEI ont été consacrés à l’action pour le climat. « L’action en faveur du climat est depuis longtemps un aspect important des opérations de la Banque. Face à une situation d’urgence climatique et environnementale sans précédent, la Banque s’est dotée en 2019 de nouvelles ambitions pour ses investissements en faveur du climat au cours de la prochaine décennie et d’une nouvelle politique de prêt dans le secteur de l’énergie », explique la BEI.

On y lit notamment ceci : « Pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C selon l’objectif fixé dans l’accord de Paris, les émissions de carbone ne doivent pas dépasser 580 gigatonnes. Pour nous tous et pour toujours. Au rythme actuel, nous atteindrons ce chiffre en 2032. Mais cette évolution n’est pas inéluctable si l’on accroît le volume des investissements. Reste que le volume nécessaire est énorme. En Europe, il est estimé que les investissements dans les systèmes énergétiques, par exemple, devront quasiment doubler au cours de la prochaine décennie pour atteindre 400 milliards d’euros. »

Tous les secteurs, tous les niveaux

L’intervention de la Banque européenne d’investissement est déterminante à cet égard. La banque de l’UE, qui est une banque publique, soutient des investissements de toute nature, depuis les projets d’infrastructure à long terme jusqu’à la production de batteries innovantes, et, par nature, intervient dans des secteurs où le rythme d’investissement est jugé trop lent.

La nouveauté de ce rapport réside dans la contribution d’experts de premier plan de la Banque européenne d’investissement, qui décrivent ce que la crise climatique signifie pour la Banque à leurs yeux et détaillent les nouveaux types de financement qu’elle mettra au point pour atteindre ses objectifs, et la palette des projets qu’elle soutiendra.

« Les projets présentés dans ce rapport concernent tous les secteurs du développement économique, allant des infrastructures à l’innovation en passant par les petites et moyennes entreprises (PME). Pour illustrer l’ampleur de l’action en faveur du climat que la Banque mène aujourd’hui et sa détermination à soutenir l’investissement vert à l’avenir, chacun de ces secteurs est abordé sous l’angle du climat et de l’environnement ».

Ingéniosité et engagement

À l’échelle de la planète – la BEI est à l’œuvre dans le monde entier -, on peut découvrir, entre autres exemples concrets évoqués dans les articles du rapport, un outil d’intelligence artificielle destiné à réduire le gaspillage alimentaire en Roumanie ou un projet visant à augmenter les rendements de cultivateurs de café au Pérou.

« Dans le présent rapport, il est question d’ingéniosité et d’engagement, de création d’emplois et de prospérité. L’entrelacs de ces récits dominé par le fil vert des investissements durables de la BEI montre que l’action en faveur du climat et de l’environnement est l’occasion pour tous de préserver la planète pour les générations futures et de bâtir une économie verte, propre et prospère », conclut la BEI.

Une invitation à la lecture autant qu’à l’action...

Alain Ducat

Une version interactive de ce rapport est aussi disponible, ici.

Publié le
jeudi 3 septembre 2020


Finance & banque
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Finance & banque


Nos partenaires Finance & banque

Nos partenaires