Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Marc Feider, vice-président de l’OAI et président du Comité des ingénieurs
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’ingénieur, pierre angulaire de bâtiments plus durables

Architecture & construction

Publié le
vendredi 16 février 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Nommé vice-président de l’Ordre des architectes et ingénieurs-conseils et président du comité des ingénieurs en octobre dernier, Marc Feider s’est donné pour priorité de valoriser le savoir-faire des ingénieurs dans la conception des bâtiments de demain.
Rencontre avec Marc Feider, vice-président de l’OAI et président du Comité des ingénieurs.

Arrivé à l’Ordre des architectes et ingénieurs-conseils en 2011, Marc Feider a d’abord occupé la fonction de trésorier jusqu’à ce qu’il soit nommé vice-président de l’OAI et président du comité des ingénieurs, fin 2017. Parmi les principales missions qu’il s’est assignées dans ses nouvelles fonctions figure celle d’intégrer les notions de durabilité et de circularité dans la conception des bâtiments. «  En tant que vice-président du Conseil national pour la Construction durable, c’est un point qui me tient particulièrement à cœur  », souligne-t-il.

Le 2e point sur lequel il souhaite mettre l’accent est la mise en évidence du savoir-faire des ingénieurs et leur rôle grandissant dans le déploiement de nouvelles méthodes de construction. «  Les ingénieurs en génie technique, par exemple, ont la responsabilité de réduire l’équipement technique au minimum pour optimiser le fonctionnement des bâtiments, ce qui signifie qu’ils doivent plus réfléchir pour réduire le montant des travaux. Ceci remet en question la rémunération des études qui est actuellement en relation avec le montant des travaux. Les ingénieurs en génie civil, quant à eux, doivent réfléchir à la conception de bâtiments déconstructibles. Nous constatons que les pré-études ont aujourd’hui plus d’importance que l’étude d’exécution, ce qui est un changement majeur pour les architectes, les ingénieurs et les maîtres d’ouvrage  », explique-t-il.

Et, en toute logique, il en va de même pour le rôle de l’ingénieur-conseil. C’est pourquoi un groupe de travail nommé «  Collaboration  » a été constitué dès 2011 au sein de l’OAI. Il regroupe de nombreux membres motivés dans ce domaine. Un comité de pilotage, composé de Marc Feider vice-président OAI (Schroeder&Associés), Jos Dell président OAI (M3 Architectes), Gilles Christnach, membre du Conseil OAI (Betic) et Pierre Hurt, directeur OAI, coordonne les travaux de ce groupe. «  Notre objectif est de mettre en œuvre une méthode de travail collaborative dès le début de chaque projet car, dans le temps, ce n’était qu’une fois le bâtiment dessiné par l’architecte que les ingénieurs étaient intégrés dans le processus. Dans ce contexte, nous avons élaboré un outil de formation que nous espérons mettre sur orbite l’année prochaine et qui permettra à nos membres d’apprendre à bien travailler ensemble, en profitant de cette proximité unique en Europe qui existe entre les architectes et les ingénieurs au sein de l’OAI  », conclut Marc Feider.

Plus d’informations sur www.oai.lu

Mélanie Trélat

Consultez en ligne NEOMAG #12

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
vendredi 16 février 2018


Article de nos partenaires

OAI - Ordre des Architectes et Ingénieurs-Conseils
NEOMAG
Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires