Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
tribunal administratif, Greenpeace Luxembourg, Fonds de pension, énergies fossiles, risques financiers liés au changement climatique, Accord de Paris, environnement, objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique, recours
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Greenpeace introduit un recours auprès du tribunal administratif

Finance & banque

Publié le
mercredi 25 septembre 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Greenpeace a introduit le 23 septembre 2019 un recours auprès du tribunal administratif. Début août, l’organisation environnementale avait adressé une lettre (1) à Romain Schneider, le ministre responsable du Fonds de pension FDC (2), sollicitant notamment des informations sur la façon dont le Fonds envisageait d’aligner ses investissements sur les objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique.

L’ONG demandait en outre au ministre s’il possédait des informations sur les risques financiers liés au changement climatique et associés aux investissements du Fonds. Le ministère signifiant par son absence de réponse son refus de communiquer sur le sujet, Greenpeace saisit le tribunal administratif pour obtenir ces informations.

Depuis des mois, des milliers de citoyennes et de citoyens préoccupés manifestent dans les rues du monde et à Luxembourg, plaidant pour que la protection du climat devienne enfin la priorité de la politique et des entreprises. Toutes ces personnes ne consentent sans doute pas à ce que leurs cotisations sociales soient investies dans des entreprises sales et préjudiciables pour le climat,” explique Martina Holbach, chargée de campagne climat et finance de Greenpeace Luxembourg. La protection du climat n’est pas seulement le devoir des citoyens. Il est grand temps que le gouvernement prenne ses responsabilités, en mettant fin au financement des destructeurs de climat et en réorientant les investissements de son Fonds de pension dans des projets et entreprises durables.

Selon l’Accord de Paris sur le changement climatique, les flux financiers doivent être compatibles avec un profil d’évolution vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient aux changements climatiques. Pour Greenpeace, cela signifie que le fonds de pension doit cesser d’investir dans des entreprises du secteur des énergies fossiles telles que le charbon, le pétrole et le gaz.

Selon le rapport annuel du FDC, en 2018, le fonds de pension a investi dans 27 des 50 plus grandes multinationales dites “Carbon Majors” telles que ExxonMobil, Shell, BP, Total Chevron, Statoil, BHP Billiton ou encore Rio Tinto (3). Depuis 2015, les investissements dans le secteur du charbon ont augmenté d’un tiers. Des recherches récentes révèlent qu’aucune des principales sociétés pétrolières, gazières et charbonnières n’est actuellement en train de se conformer à un objectif de 1,5°C (4).

Greenpeace a également demandé au ministre Romain Schneider de divulguer les risques financiers liés au changement climatique associés aux investissements du Fonds. Les experts du secteur financier, les superviseurs du secteur financier et des banques centrales mettent en garde contre les pertes financières des entreprises dont le modèle économique est basé sur les combustibles fossiles ou des entreprises menacées par les effets du changement climatique.

Les milliers de salarié(e)s du secteur privé qui contribuent au seul Fonds de pension ignorent très certainement que leurs retraites sont menacées par des investissements dans des projets et entreprises dangereusement liés aux énergies fossiles regrette Myrna Koster, consultante juridique de Greenpeace Luxembourg. “Les citoyennes et citoyens ont le droit d’accéder à ces informations et les responsables du Fonds ont l’obligation de divulguer et de minimiser les risques financiers liés au changement climatique. L’abandon des énergies fossiles est non seulement bénéfique pour le climat, mais également pour la protection de nos retraites.

Notes :

(1) La base juridique de la lettre est la loi du 25 novembre 2005 concernant l’accès du public à l’information en matière d’environnement
(2) Fonds de Compensation (FDC)
(3) Carbon Majors : 100 entreprises de combustibles fossiles, dont ExxonMobil, Shell, BHP Billiton et Gazprom, sont liées à 71% des émissions industrielles de gaz à effet de serre depuis 1988. Plus de la moitié (52%) de tous les émissions industrielles de gaz à effet de serre émises depuis le début de la révolution industrielle peuvent être attribués à ces 100 entreprises.
(4) “No major oil company invests to support Paris goals of keeping well below 2˚C”, Carbon Tracker, 6.9.2019, www.carbontracker.org “Über 400 Unternehmen planen Kohle-Expansion“, urgewald, 19.9.2019 https://urgewald.org/medien/ueber-4...

Signez la pétition sur : www.fossilfreepensions.lu
Communiqué et photo Greenpeace Luxembourg

Publié le
mercredi 25 septembre 2019


Finance & banque
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Finance & banque


Nos partenaires Finance & banque

Nos partenaires