Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Étendre le BIM pour la construction durable et la ville intelligente
facebook twitter linkedin scoopit

Étendre le BIM pour la construction durable et la ville intelligente

Architecture & construction

Publié le
vendredi 24 novembre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) est une Organisation pour la Recherche et la Technologie (Research and Technology Organisation - RTO) avec pour mission de développer des technologies avancées et d’offrir, à l’économie et à la société, des produits et services innovants. Ces innovations permettent également de relever un bon nombre de défis sociétaux, notamment dans les domaines de l’environnement, la sécurité, l’éducation et la culture, le développement durable, ainsi que l’utilisation efficace des ressources.

Pour la construction, nous développons notamment depuis de nombreuses années des recherches et des technologies sur le thème de l’informatique pour le cadre bâti. Nos activités se concentrent aujourd’hui sur le potentiel du « Building Information Modeling » (BIM) étendu, à grande échelle.

Le BIM, réponse à un enjeu global

La lutte contre les changements climatiques nous impose de réduire durablement la consommation énergétique du secteur du bâtiment responsable de plus de 40 % de la consommation en Europe. Améliorer la conception, la construction ou l’exploitation des bâtiments se révèle essentiel. De telles améliorations nécessitent l’utilisation de nouveaux matériaux mais également l’introduction de nouvelles méthodes de production et de gestion. En parallèle, la perspective d’une économie plus circulaire pousse politiques et industriels à repenser les produits et matériaux de construction pour valoriser leur réutilisation, dans un cadre économique et contractuel qu’il faudra largement repenser. Enfin, la transformation numérique du secteur dans son ensemble est aujourd’hui centrale. Elle n’entraîne pas uniquement des gains de productivité, mais améliore également la compréhension et les perspectives d’utilisation des données de la ville et de ses bâtiments. En ouvrant la voie tant à une meilleure collaboration au sein du secteur qu’à des interactions améliorées avec les opérateurs et utilisateurs de l’environnement bâti, elle donne corps aux visions futuristes de la smart city.

Le BIM (Building Information Modeling, ou modélisation des données du bâtiment) est aujourd’hui source de nombreuses attentes. Son adoption semble inéluctable, mais son acceptation réelle ne peut se limiter qu’à la « digitalisation » des métiers actuels. Elle s’accompagnera certainement d’un changement de mentalités, d’une nouvelle économie du savoir et des données, et surtout d’un renouveau dans l’offre de services rendus aux citoyens.

Au Luxembourg, l’étude conduite dans le cadre de la « Troisième révolution industrielle », et pilotée par l’économiste Jérémy Rifkin, note d’ailleurs l’intérêt de la technologie BIM dans sa capacité à considérer le cycle de vie complet du bâtiment et sa chaîne de valeur. Elle se traduit dans une politique ambitieuse du gouvernement dans le domaine de la construction durable dans les bâtiments publics, vers des bâtiments intelligents et économes en énergie.

Recherches et technologies : vers le « BIM étendu »

Le LIST mène depuis de nombreuses années des recherches sur l’application du BIM dans les projets de construction. Ces recherches ont conduit à la mise au point de référentiels, ou de méthodes et prototypes d’outils informatiques. Plusieurs projets de recherche internationaux en cours s’intéressent à ces questions.

Un programme de recherche ambitieux est aujourd’hui développé par le LIST pour mettre au point une vision élargie du BIM et répondre aux challenges du smart building et de la smart city. Notre objectif est de coordonner les données du BIM, aux échelles du bâtiment et de la ville, dans un environnement technologique englobant les multiples problématiques auxquelles sera confronté le cadre bâti du futur. Ces données intégrées sont une étape essentielle pour la mise au point de services qui permettront de répondre aux problématiques posées par les phénomènes naturels, les migrations, l’urbanisation rapide et la densification des villes, les nouveaux services aux citoyens ou encore la mobilité du futur.

Digital Belval : BIM et modèle urbain vers la construction durable

Le projet « Digital Belval », conduit par le LIST en étroite collaboration avec l’Université de Cardiff (Angleterre), illustre cette approche. Un modèle urbain de la Cité des Sciences de Belval est le noyau clé dans la centralisation des données du quartier (figure 1). La maquette numérique de la Maison de l’Innovation à Belval y est détaillée, et représente l’architecture des espaces en y associant l’information tierce utile aux scénarios d’optimisation énergétique.

Figure 1
Figure 1

Un démonstrateur est actuellement en développement et présentera différentes applications développées par le LIST et ses partenaires. Cette technologie déployée à Belval sert également les recherches, comme le projet européen BIMEET (www.bimeet.eu) qui a pour objectif de répertorier l’ensemble des usages du BIM pour l’efficacité énergétique au travers du cycle de vie du bâtiment.

Consultez en ligne NEOMAG #10

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
vendredi 24 novembre 2017


Article de nos partenaires

Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST)
NEOMAG
Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires