Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
BELVAL GARE
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Comment découpler croissance économique et augmentation du trafic routier ?

Mobilité

Publié le
mardi 3 avril 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En date du 29 mars, François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, a présenté le papier de préparation pour un débat de consultation sur la mobilité à la Chambre des députés.

En 2012, la stratégie globale pour une mobilité durable « MoDu » a été présentée au grand public. En effet, la mobilité est - comme sans doute le logement et l’aménagement du territoire - de ces défis que le pays ne saurait relever qu’avec un large consensus politique. C’est dans cet esprit de priorité nationale que le gouvernement actuel s’est attelé à la mise en œuvre de projets et de concepts esquissés dans MoDu, même s’il en a accéléré certains et en a rajouté d’autres. C’est dans cet état d’esprit aussi que le gouvernement ne compte pas faire de la nouvelle stratégie nationale pour la mobilité un bouleversement, mais comme l’intitulé « MoDu 2.0 » l’indique, un saut qualitatif de la stratégie actuelle.

Ce sont cependant surtout trois développements majeurs des six dernières années qui demandent une mise à jour de la stratégie nationale pour une mobilité durable : Un volume d’investissements sans précédent, une croissance démographique découplée de la croissance économique et finalement un changement considérable dans la mobilité elle-même - ne citons que la digitalisation et la décarbonisation préconisées par la 3e révolution industrielle.

MoDu 2.0 montrera comment une meilleure offre de mobilité peut être mise en place par divers acteurs à court et à moyen terme. Aussi convient-il de s’accorder prochainement sur la nature-même de la planification de la mobilité au Luxembourg et sur les infrastructures qui structureront la mobilité dès 2035. Le défi est majeur : Découpler croissance économique et augmentation du trafic routier ou, autrement dit, éviter une augmentation des mouvements journaliers à la même échelle que la création de postes de travail.

Dans le papier proposé par François Bausch, 10 questions-clés se posent en vue de la mise à jour de la stratégie pour une mobilité durable :

  1. Adapter les infrastructures et l’offre des transports en commun aux pics horaires ou plutôt aplatir et étaler les pics par une gestion de la demande aux heures de pointe ?
  2. Promouvoir le covoiturage systématique afin d’augmenter le taux d’occupation des voitures privées pour les trajets domicile-travail ? Par quelles mesures ?
  3. Quels objectifs de parts modales à préconiser pour les trajets domicile-travail à l’horizon 2025 ?
  4. Quels objectifs de parts modales à préconiser sur le trajets domicile-éducation à l’horizon 2025 ?
  5. Pertinence d’intégrer systématiquement les infrastructures cyclables dans les projets routiers ?
  6. Priorisation des modes de transport économes d’espace public aux heures de pointe ?
  7. Fixation d’objectifs de qualité et de continuité de service pour les transports en commun ?
  8. Proposer aux 4 acteurs de la mobilité (particuliers, entreprises, État et communes) des actions facultatives concrètes qu’ils peuvent entreprendre ?
  9. Définition des outils adaptés à améliorer la mobilité au Luxembourg.
  10. Élaboration d’une vision cohérente pour la mobilité au-delà de 2025, à savoir 2035 ?

Ces 10 questions feront l’objet d’un débat de consultation sur la mobilité à la Chambre des députés, qui aura lieu le 19 avril 2018.

À titre d’exemple d’une approche de la planification basée sur la demande projetée, le ministre a cité l’analyse d’un premier corridor de transport, à savoir celui entre Esch et Luxembourg le long de l’autoroute A4. Cette analyse montre qu’à l’horizon 2035, le système de transport le plus à même de répondre à la demande en mobilité sur ce corridor sera une ligne de tram « rapide » capable de s’intégrer dans le futur réseau tram de la capitale et alimentée dans un premier temps par un nouveau pôle d’échange dans le secteur de Foetz et dans un deuxième temps par le prolongement de la ligne à travers les nouveaux quartiers de Esch et de Belval. Plus de détails du projet pourront être présentés dès l’aboutissement de ladite étude en juin 2018.

« Le gouvernement veut écouter la Chambre des députés avant de boucler le MoDu 2.0. Je veux laisser à mon successeur une stratégie et des outils qui l’aideront à prendre les décisions qui s’imposeront. En matière de mobilité, le pays doit bouger », a précisé François Bausch.

Papier de préparation pour le débat de consultation à la Chambre des députés(Pdf - 707 Ko)

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures

Publié le
mardi 3 avril 2018


Mobilité
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires