Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Déplacement, mobilité, voiture, thermique, diesel, essence, électrique, interdiction, pollution, électromobilité, Bruxelles, Belgique, Lyon, Paris, France
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Bruxelles interdit les véhicules diesel dès 2030 !

Mobilité

Publié le
mercredi 30 juin 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

D’autres villes comme Paris (2024) et Lyon (2026) ont déjà pris pareilles décisions. Les automobilistes devront donc s’orienter vers les véhicules électriques ou d’autres alternatives nettement moins polluantes.

La lutte contre la pollution est en constante augmentation. Outre le secteur industriel, celui des véhicules est également dans le collimateur des instances décisionnelles. La Région bruxelloise a décidé de frapper fort avec une décision qui risque de perturber plus d’un automobiliste. En effet, les véhicules légers à motorisation thermique seront progressivement bannis du territoire de la capitale belge. Interdiction pour les moteurs diesel en 2030, et 2035 pour les véhicules propulsés à l’essence.

La tendance pour les voitures électriques commence donc à prendre le pas sur la concurrence thermique. Même si la décision initiale a été prise le 31 mai 2018. Afin d’officialiser ces interdictions, l’exécutif bruxellois s’est appuyé sur plusieurs études d’impact, comme la qualité de l’air, la santé ou encore le climat et la mobilité. Mais Bruxelles ne sera pas la pionnière dans son domaine. Paris interdira les véhicules diesel en 2024 (2030 pour les moteurs essence), alors que Lyon a programmé le bannissement en 2026.

/

Des négociations et des ajustements ont également ralenti cette décision, comme l’inclusion ou non des taxis dans le périmètre de bannissement. Du côté de Bruxelles Environnement, on se félicite de cette décision. Selon ses responsables, le transport routier est notamment la cause de 69% des émissions d’oxydes d’azote, de 30% des émissions totales de dioxyde de carbone (CO2).

Un nouveau calendrier

Outre cette future double interdiction, un nouveau calendrier a été mis en place pour la zone de basses émissions (LEZ) qui servira de phase de transition avant la fameuse « thermique ban ». Le périmètre de cette LEZ reprend tout le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale, c’est-à-dire celui des 19 communes. Le Ring n’est pas concerné, tout comme certaines voiries permettant d’accéder à des parkings de transit. Jusqu’en 2022, elle est accessible aux voitures diesel Euro4 (et plus). Ensuite, jusqu’en 2025, uniquement les diesels Euro 5 (et plus). Elle s’arrêtera en 2025 avec une autorisation de circuler pour les seuls diesels Euro 6 et pour les véhicules légers à essence à partir de la norme Euro 3.

/

Un grand changement donc dans les habitudes de déplacements, mais également d’achats des citoyens.

À noter que la décision n’est pas vraiment une surprise en soit puisqu’en mars dernier, 9 pays, dont la Belgique, avaient adressé à la Commission européenne une demande explicite afin de fixer une date à partir de laquelle il serait interdit de vendre de nouveaux véhicules à essence ou au diesel sur le territoire de l’Union.

Sébastien Yernaux

Publié le
mercredi 30 juin 2021


Mobilité
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires