BIM & Digitalisation

BIM & Digitalisation

Le BIM est une caisse à outils. Et si, dans une caisse à outils, on n’utilise que le tournevis, est-ce qu’il est vraiment utile de disposer d’une servante complète ?

Pour qu’il soit valorisé à sa juste hauteur et au regard de la multitude de ses fonctionnalités, il faut aujourd’hui recentrer le BIM par rapport aux desiderata de la maîtrise d’ouvrage, aux attentes des concepteurs mais également aux besoins et contraintes des entreprises.

Le BIM dans son intégralité possède un réel intérêt pour les projets de grande ampleur car ces derniers requièrent l’ensemble de ses fonctionnalités, jusqu’en phase d’exploitation. Certaines grandes entreprises ont déjà « le pied dedans », voire les deux. Mais il y a aussi toutes les autres : TPE et PME sont tout autant impactées par la « crise du logement » et fonctionnent avec d’autres contraintes qui ne leur permettent pas toujours de dégager le temps ou des moyens spécifiques et nécessaires au développement BIM. Pour celles-ci, le processus mériterait d’être adapté simplement pour dégager une rentabilité et une plus-value.

Il y a lieu d’axer le développement sur un ensemble « métiers et acteurs ». Il ne faut oublier personne et toucher la globalité de la chaîne de valeur.

Implémenter les bons outils de cette caisse pour trouver « le » juste équilibre et retirer cette image de complexité devient une question de logique.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce numéro dédié à cette thématique passionnante !

Luc Meyer, directeur de Neobuild
Extrait du NEOMAG#58
Plus d’informations sur neobuild.lu
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Article
Article
Publié le vendredi 1er décembre 2023
Partager sur
Avec notre partenaire
Nos partenaires