Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Une chaîne humaine contre les usines à charbon
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une chaîne humaine contre les usines à charbon

Green Planet

Publié le
mardi 26 août 2014 à 07:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

8.000 personnes, dont l’organisation Greenpeace, se sont réunies, le 23 août dernier, pour manifester contre les usines à charbon de la région de Lausitz, où se trouvent potentiellement les plus grandes mines de lignite en Europe. Pour marquer le coup, il ont formé une chaîne humaine de 8 km entre les deux villages.

La poussière nocive de lignite continuera d’être utilisée pour la production d’énergie en Europe au-delà de 2050, et fera de l’Europe une zone d’émissions massives destructrices du climat

Dans la région de Lausitz, plus de 6.000 personnes pourraient perdre leurs habitations à cause du projet de nouvelles mines à ciel ouvert entreprit par la compagnie suédoise Vattenfall et le groupe énergétique polonais PGE pour extraire les milliards de tonnes de lignite enfouis sous les sols de leurs villages. C’est pourquoi, le 23 août dernier, plusieurs milliers de personnes se sont réunies afin de protester contre ce projet.

Les participants ont ansi réalisé une chaine humaine anti-charbon reliant ainsi les deux villages menacés par le projet minier, chacun d’un côté de la frontière. De l’église de Kerkwitz en Allemagne jusqu’à l’école de Grabice en Pologne, en passant par la rivière de Neisse, ils se sont tenus debout, main dans la main pour montrer leur opposition au projet minier et témoigner leur solidarité avec les opposants locaux.

L’événement s’est ensuite poursuivi avec un “Anti-lignite music festival” qui a célèbré un futur aux énergies renouvelables avec la participation d’artistes musicaux comme Asian Dub Foundation (UK), Duck or Dove (DE), Jamal (PL), Isua (CZ) et bien d’autres.

Croissance du mouvement anti-charbon

« Si le projet de lignite se réalise, ces terres deviendront la plus grande fosse de charbon et donc de poussières carboniques d’Europe », explique Meri Pukarinen, directeur des campagnes Climat et Energie chez Greenpeace Pologne. « La poussière nocive de lignite continuera d’être utilisée pour la production d’énergie en Europe au-delà de 2050, et fera de l’Europe une zone d’émissions massives destructrices du climat. Cette chaine humaine montre clairement la croissance du mouvement anti-charbon, non seulement en Allemagne et en Pologne mais dans l’Europe toute entière. L’ère du charbon est terminée, c’est aux énergies renouvelables de prendre le relais ! »

De Greenpeace Luxembourg 15 personnes, dont la directrice Marieke Kremers, ont fait le déplacement. « La transition énergétique est aujourd’hui aussi nécessaire qu’elle est à notre portée : opter pour une exploitation destructrice qu’engendre le charbon quand de réelles alternatives écologiques existent est la décision la plus irrationnelle et irresponsable qui soit. La chaine humaine de Lausitz est plus que symbolique, nous voulons alerter l’Europe sur le risque qu’elle encourt », rappelle Marieke Kremers.

Le lignite est l’énergie la plus polluante. Sa combustion émet des taux affolants de CO2, la plus grande menace pour le climat. Les usines à charbon ne peuvent en aucun cas faire partie de l’avancée en matière d’énergies renouvelables. Elles sont non seulement un danger pour le climat, mais elles sont aussi un frein immense à la révolution énergétique. L’Allemagne et la Pologne doivent abandonner leurs projets impliquant le lignite s’ils souhaitent sérieusement se confronter aux débats sur le changement climatique.

Communiqué par Greenpeace Luxembourg / Photo ©Greenpeace EU Unit

Publié le
mardi 26 août 2014


Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires