Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Se déplacer autrement
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Se déplacer autrement

Mobilité

Publié le
vendredi 6 décembre 2013 à 11:15

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Verkéiersverbond, ou Communauté des Transports, est un établissement public, créé par une loi en 2004, qui vise à inciter les citoyens à se déplacer de manière plus durable, avec pour objectif d’atteindre un modal split de 25/75 d’ici 2020. Il n’est pas question de diaboliser la voiture, mais d’intégrer des moyens de transport plus responsables à nos chaînes de mobilité. Pour encourager l’utilisation des transports en commun et le recours à la mobilité douce, le Verkéiersverbond est présent sur plusieurs fronts.

Si nous voulons modifier les comportements de déplacement des citoyens, il faut d’ores et déjà éduquer les plus jeunes

D’abord, le site Internet www.mobiliteit.lu , lancé dès la création de l’établissement public, propose un horaire intégré, qui n’est autre qu’un module de recherche permettant à l’utilisateur de trouver la solution de déplacement optimale pour un trajet qu’il doit effectuer porte à porte et tous modes de transport compris.
 
Les usagers ont également la possibilité de se rendre dans l’une des deux centrales de mobilité, situées à la gare de Luxembourg et à la gare de Belval. Ces guichets d’accueil leur offrent à la fois la possibilité d’acquérir des billets de train ou de bus et celle d’être conseillés par une équipe experte en mobilité durable. Un centre d’appels, qui fonctionne tous les jours de la semaine entre 6 et 21 heures, a aussi été mis en place à leur intention.
 
 Améliorer le confort des transports en commun

Le Verkéiersverbond intègre, par ailleurs, une cellule de planification qui établit des plans de mobilité avec les entreprises et les communes et travaille avec tous les acteurs concernés (communes, ministères, administrations) à la planification du réseau de transports en commun de sorte qu’il soit le mieux adapté possible aux besoins et à la demande. Au sein de cette cellule, une équipe spécialisée dans le domaine de la télématique est en train de mettre au point une plateforme qui rassemblera toutes les données en rapport avec les transports en commun, la mobilité durable, la disponibilité des places de stationnement ou la densité du trafic routier et les diffusera vers les usagers. Dans cette optique, tous les bus du réseau RGTR devraient être équipés de GPS dans un proche avenir, de manière à être géo-localisables, ce qui sera encore un pas en avant pour le confort des usagers qui pourront être informés en temps réel d’un éventuel changement d’horaire ou de parcours. « Nous voulons rendre les transports en commun le plus accueillant possible », souligne Gilles Dostert.
 

Eduquer dès à présent les citoyens de demain à la mobilité durable

Les équipes du Verkéiersverbond sont, par ailleurs, chargées de promouvoir le sujet de la mobilité durable, par le biais de campagnes de communication ou à travers diverses actions dans les entreprises, les écoles et les lycées du pays.
« Si nous voulons modifier les comportements de déplacement des citoyens et atteindre le but que s’est fixé le gouvernement, à savoir que 25 % de la totalité des trajets se fassent par les moyens de transport en commun ou les modes de mobilité douce d’ici 2020, il faut d’ores et déjà éduquer les plus jeunes », explique le directeur. C’est pourquoi le Verkéiersverbond a décidé d’éditer un jeu de société inventé et illustré par David Everard et Caroline Clement, présentant des niveaux de complexité différents, afin de permettre à des enfants de cinq ans d’y jouer avec autant de plaisir que les joueurs adultes. Le jeu a officiellement été lancé lors de la Semaine européenne de la mobilité en septembre, en présence du ministre du Développement durable et des Infrastructures. Ce jeu, appelé « Den Trollmops ass mobil ! » permet aux enfants de comprendre, de façon ludique, que les moyens de transports alternatifs sont performants et, dans certains cas, plus pratiques que la voiture, notamment dans les zones urbaines, et ce, à travers les aventures d’un petit personnage dessiné par Caroline Clement. Le jeu s’accompagne d’un livret introductif qui raconte ce qui s’est passé avant que la partie ne commence : le cerf-volant avec lequel jouaient le Trollmops et les enfants s’est envolé et a perdu tous ses rubans qui ont été dispersés aux quatre coins du pays. Le but du jeu est donc de collecter ces rubans en empruntant les chaînes de mobilité les plus efficaces, avec l’aide de la centrale de mobilité, bien sûr ! Den Trollmops ass mobil ! sera bientôt distribué à toutes les classes du cycle 2, ainsi qu’aux maisons relais en collaboration avec les ministères de l’Education nationale et de la Famille.

Photo © Marlene Soares pour LG Magazine

Publié le
vendredi 6 décembre 2013


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires