Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

lundi 16 octobre 2017

Rapport Benelux sur les flux de marchandises
facebook twitter linkedin scoopit

Rapport Benelux sur les flux de marchandises
Mobilité

Publié le lundi 1er août 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Enorme intérêt de l’économie des transports des pays Benelux appuyée par de nouveaux chiffres

Vers une vision commune Benelux dans un espace compétitif

Sous la présidence luxembourgeoise du Benelux, le Secrétariat général de l’Union Benelux a fait réaliser une étude inédite explorant les flux de marchandises entre les pays du Benelux et avec les pays limitrophes. En ressort, d’une part, le rôle de plaque tournante joué par le Benelux dans le transport international de marchandises en Europe, et d’autre part le maintien d’un nombre élevé de flux de marchandises au sein du marché intérieur Benelux lui-même. Pour renforcer cette position de la région Benelux sur le plan du transport et de la logistique, le rapport Benelux appelle une intensification de la coopération entre les trois pays.

Ce rapport a été transmis, au Secrétariat général Benelux, au secteur du transport des pays Benelux, en présence d’un représentant de la commissaire européenne Violette Bulc.

Le Benelux comme porte internationale d’accès à l’Europe

Le rapport désigne clairement le Benelux comme une plaque tournante du transport international de marchandises dans l’Union européenne. Le territoire Benelux constitue à peine 2 % de la superficie de l’Union européenne, mais représente 78 % de sa navigation intérieure, 24 % de son fret aérien, 21 % de son fret maritime, 7 % de son transport routier et 6 % de son transport ferroviaire. En outre, le Benelux est présent dans le top 10 du classement logistique mondial. En 2014, les Pays-Bas en occupaient la 2e position, la Belgique la 3e et le Luxembourg la 8e.

Le transport de marchandises, essentiel pour l’économie du Benelux.

Il ressort de l’étude qu’environ 45 % des 2.417 millions de tonnes de marchandises (2013) circulant chaque année dans le Benelux sont destinées au marché intérieur Benelux. Ce dernier est la destination de 76 % du transport routier de marchandises, et de 58 % du transport par voie fluviale. La majeure partie de ce transport de fret interne au Benelux se fait par route (46,3 %), suivie par la navigation intérieure (17,4 %) et le chemin de fer (4,1 %).

Par ailleurs, l’étude révèle qu’au sein du Benelux, un travailleur sur onze a un emploi se rapportant à la logistique, tandis qu’un sur vingt est actif dans le secteur du transport et de l’entreposage. Les chiffres indiquent que le Benelux n’est pas uniquement une zone de transit des marchandises vers des pays tiers, mais que le transport de fret entre les pays est intensif et a un intérêt économique direct pour les pays du Benelux.

Recommandations politiques pour l’intensification de la coopération Benelux

L’Union Benelux a associé seize recommandations politiques aux résultats de cette étude. Pour stimuler une politique des transports durable, efficace et compétitive à l’avenir, dans le cadre d’un volume toujours croissant de transport de marchandises, il est indispensable d’intensifier la coopération entre les pays du Benelux et avec les pays limitrophes.

Rendre le transport durable en examinant, entre autres, comment exploiter encore mieux le rail et la navigation intérieure du début à la fin de la chaîne intermodale, et en assurant parallèlement la disponibilité des carburants alternatifs.

Améliorer l’efficacité du transport en éliminant les obstacles et les goulets d’étranglement, notamment par la numérisation des documents de transport et la simplification administrative, en privilégiant une meilleure gestion du trafic, par exemple en continuant de favoriser les systèmes de transports intelligents.
Augmenter la compétitivité du secteur en misant notamment sur les formes innovantes de transport des ports vers les zones de distribution afin de rester précurseurs en Europe. Continuer d’accroître l’emploi dans le secteur du transport en prenant des mesures liées au marché du travail Benelux transfrontalier (reconnaissance réciproque des qualifications professionnelles, programmes de formation transfrontaliers, entre autres).

Actions Benelux en cours pour faciliter le secteur du transport

Les traités européens permettent formellement que le marché intérieur Benelux se développe plus rapidement que le marché intérieur européen. Ainsi, dans le cadre Benelux, le transport transfrontalier de véhicules de 44 tonnes (contre 40 t maximum dans l’UE), le transport routier transfrontalier de grands conteneurs maritimes (45 pieds), les mouvements transfrontaliers de véhicules plus longs et plus lourds (entre la Belgique et les Pays-Bas) ont déjà été autorisés. Du reste, des actions ont déjà été entreprises pour faciliter le secteur de la logistique et du transport dans les trois pays par le biais de contrôles conjoints du transport international, du développement de l’infrastructure des carburants de substitution et du transit douanier avec usage limité de papier entre les ports. Les recommandations politiques aujourd’hui formulées peuvent être considérées comme le prolongement de ces actions.

Communiqué par l’Union BENELUX – http://www.benelux.int/

Publié le lundi 1er août 2016


Mobilité
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires