Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Petit à petit, l’hybride et l’électrique font leur nid
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Petit à petit, l’hybride et l’électrique font leur nid

Mobilité

Publié le
jeudi 9 janvier 2014 à 10:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Selon des chiffres communiqués par l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique, en France, les ventes de voitures électriques et hybrides ont encore progressé en 2013.

A la fin octobre 2013, le parc automobile roulant grand-ducal était composé de 235 voitures particulières, 70 camionnettes et 100 quadricycles électriques

Face aux chiffres des immatriculations de véhicules hybrides et électriques de 2013 en France, il y a ceux qui voient le verre à moitié vide et pour qui cette part de marché reste timide, et ceux qui voient le verre à moitié plein, saluant ainsi le bond des ventes, surtout comparé à celles des voitures diesel qui, elles, accusent une baisse historique. De là à dire que la baisse des véhicules diesel a été compensée par l’électrique, malheureusement, nous n’y sommes pas encore. En effet, si les ventes de diesel ont chuté en France au point de ne représenter plus que 67% des ventes, les essences, de leur côté, sont remontées de près de 30%.

Alors c’est vrai qu’avec leurs “petits“ chiffres de, respectivement 2,6% et 0,5%, les ventes de véhicules hybrides et électriques sont encore loin de rattrapper les géants de la route, mais pourtant, nous avons toutes les raisons de lire ces résultats sous une lumière positive puisque, créant ainsi la surprise, cette mobilité plus verte a ainsi atteint 3,1% du marché.

Les véhicules électriques, certes aidés par les achats d’entreprises ou collectivités locales mais pas que, ont connu une progression de 55% avec 8 .779 véhicules écoulés. Pour le gang des hybrides, mené sans conteste par Toyota, on parle d’une progression de 42% avec un total de 41.389 véhicules vendus en 2013.

Objectif des 130gm d’émissions en approche

D’une manière générale, au Luxembourg, le bilan des immatriculations de voitures neuves de l’année 2013 fut assez décevant puisque le marché a enregistré une baisse de 7,5% par rapport à 2012.

Cependant, si les tous chiffres ne sont pas encore connus et ne seront dévoilés que le 20 janvier prochain, Alain Petry, conseiller à la Confédération luxembourgeoise du commerce, nous apprend que, au Grand-Duché, les achats de véhicules émetteurs de 120gm ou moins ont connu « une belle progression », idem pour les véhicules aux émissions égales ou inférieures à 110, 100 et 90gm, permettant alors au parc luxembourgeois d’enregistrer une moyenne d’émission de polluants de 135,3gm, soit une baisse de 2,2% par rapport à 2012. Une nouvelle assez réjouissante lorsque l’on sait que l’objectif imposé par la Commission européenne pour 2015 est de ne pas dépasser les 130gm.

A la fin octobre 2013, le parc automobile roulant grand-ducal était composé de 235 voitures particulières, 70 camionnettes et 100 quadricycles électriques. Du côté des hybrides Plug-in par contre, on ne comptait pas plus d’une vingtaine de véhicules de ce genre en circulation alors. Au Luxembourg comme en France, les véhicules durables qui ont la cote restent les hybrides simples.

Photo©Florie Colarelli

Publié le
jeudi 9 janvier 2014


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires