Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Les crédits négociables pourraient diminuer le trafic et les émissions
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les crédits négociables pourraient diminuer le trafic et les émissions

Mobilité

Publié le
vendredi 12 février 2016 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

De nouvelles recherches montrent que l’introduction d’un permis de polluer ou de crédits négociables sur les véhicules privés pourraient avoir un impact positif sur le trafic et les émissions de carbone.

les partenaires du projet en ont déduit que les voyageurs avaient tendance à moins se déplacer, que ce soit en voiture ou non, allégeant d’autant le trafic et donc les émissions.

Le trafic automobile et les émissions de CO2 sont néfastes pour la société et pour l’économie, il est donc nécessaire de rendre les transports plus durables par le biais de nouvelles politiques courageuses. Le projet MOPED (Mobility optimization : Permits for emissions from driving), financé par l’UE, a ainsi analysé le rôle que pouvait jouer le régime de crédits négociables (RCN) dans la gestion des transports, la réduction des bouchons, et la réduction des émissions de CO2.

Pour atteindre ses objectifs, l’équipe du projet a comparé le RCN et les mesures de tarification routière et regardé comment rationaliser les transports. Même si le régime des crédits négociables est classiquement axé sur la pollution de l’air, les chercheurs ont regardé comment il pouvait s’appliquer dans la réduction du trafic et des émissions de GES générés par la circulation routière. Dans cette optique, ils ont mené plusieurs simulations et études de cas pour montrer que le RCN pouvait permettre de réduire les voyages automobiles et influencer le choix des modes de transport.

Les partenaires du projet ont également analysé l’impact des créances négociables sur les trajets quotidiens en s’appuyant sur une perspective macroéconomique et une simulation de scénario pour la municipalité de Beijing, en Chine. Dans cette situation, les partenaires du projet en ont déduit que les voyageurs avaient tendance à moins se déplacer, que ce soit en voiture ou non, allégeant d’autant le trafic et donc les émissions. Cette simulation montre également un déplacement clair du transport privé vers le public.

L’impact positif sur l’environnement de tels scénarios ouvrent la voie à d’autres études dans ce domaine en renforçant également la coopération sino-européenne. Une politique du transport de meilleure qualité, un transport urbain plus durable et le renforcement de la compétitivité industrielle pourraient in fine, émerger de ces recherches et de la collaboration sino-européenne dans ce domaine passionnant.

Résumé de rapport :
Final Report Summary - MOPED (Mobility Optimization : Permits for Emissions from Driving)

Source : CORDIS - http://cordis.europa.eu

Publié le
vendredi 12 février 2016


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires