Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Les CFL en route vers la mobilité durable
facebook twitter linkedin scoopit

Les CFL en route vers la mobilité durable

Mobilité

Publié le
mercredi 31 mai 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Dans la lignée de la stratégie globale pour une mobilité durable du ministère du Développement durable et des Infrastructures, les CFL ont mis sur pied de grands projets d’infrastructure. L’arrêt ferroviaire Pfaffenthal-Kirchberg et la gare périphérique de Howald sortiront bientôt de terre. Ils proposeront aux usagers une connexion rapide et directe entre le réseau ferré et les autres moyens de transport en commun.

C’est pour répondre aux défis toujours plus importants de la mobilité au Luxembourg que le ministère du Développement durable et des Infrastructures a élaboré la stratégie globale pour une mobilité durable (« MoDu »). Celle-ci s’appuie au niveau national sur le réseau ferré, en tant qu’épine dorsale du réseau des transports en commun, et prévoit la mise en place de plusieurs pôles d’échanges, qui assureront la connexion entre différentes formes de mobilité. L’objectif : désengorger les deux principales portes d’entrée de la capitale, à savoir la gare centrale et Hamilius, et proposer des connexions plus rapides et confortables aux voyageurs.

Faciliter les connexions entre le train et les transports en commun

Le 10 décembre 2017, les CFL inaugureront un nouveau pôle d’échanges en contre-bas du Pont Rouge. Celui-ci offrira de nouvelles connexions vers le Kirchberg et le centre-ville aux usagers en provenance du nord et du sud.

Grâce au nouveau pôle d’échanges du Kirchberg, qui liera entre eux le train, le futur tram, les bus et la mobilité douce, les connexions entre le réseau ferroviaire et les autres moyens de transport en commun seront facilitées. Les passagers se rendant au Kirchberg à partir du nord du pays pourront désormais descendre du train quelques kilomètres avant la gare centrale, à proximité immédiate de leur destination. À terme, il est également prévu d’acheminer les voyageurs en provenance du sud par le train à ce nouvel arrêt, après une halte en gare centrale. Pour en assurer la desserte, de nouveaux quais seront construits en gare centrale, en lieu et place de l’ancien atelier central, situé à Bonnevoie. « Ce nouvel arrêt Pfaffenthal-Kirchberg permettra aux usagers des gains de temps considérables, l’objectif étant une desserte à raison de six trains par heure et par sens », explique Marc Wengler, directeur général des CFL.

Gagner du temps

Élément-clé de ce nouveau pôle d’échanges : un funiculaire qui assurera la liaison entre les quartiers dans la vallée du Pfaffenthal et le plateau du Kirchberg. « Le temps d’un trajet simple en funiculaire sera d’une minute. Son tracé permettra aux passagers de remonter, sur une longueur de 200 mètres, un dénivelé de près de 40 mètres. Il s’agit d’une première au Grand-Duché », poursuit Marc Wengler. « Les travaux de construction ont débuté en mai 2015 et se sont bien poursuivis jusque-là. Ils pourront être terminés dans les délais prévus, en respectant le budget. » La mise en service du pôle d’échanges aura donc bien lieu le 10 décembre, les quatre cabines ayant été livrées en mars dernier. Au même moment sera livré le premier tronçon du tram au Kirchberg, qui permettra aux usagers de poursuivre leur voyage sur le plateau ou de rejoindre le centre-ville.

Accessible à tous

Avec un ensemble de quatre cabines, réparties sur deux tracés indépendants, le funiculaire transportera, aux heures de pointe, jusqu’à 7.200 personnes par heure. « Il sera possible de transporter 1.200 personnes en 10 minutes, soit deux trains de 600 voyageurs. Sur 11,8 mètres de long et 3,5 mètres de large, chaque cabine pèsera environ 17 tonnes, chacune étant équipée de 16 sièges rabattables et pouvant accueillir un maximum de 168 passagers. » Avec des horaires d’ouverture adaptés à ceux de la circulation des trains, le funiculaire sera accessible à l’ensemble des usagers des transports en commun et de la mobilité douce, et ce sans titre de transport supplémentaire. Les cabines sont par ailleurs parfaitement adaptées aux besoins des personnes à mobilité réduite. « L’accès aux cabines sera facilité par des entrées de plain-pied et un ensemble de cinq ascenseurs et quatre escalators mécaniques », précise Marc Wengler. Les piétons, quant à eux, seront invités à utiliser le sentier à travers les bois, les installations pédestres le long des voies du funiculaire étant uniquement destinées à des fins d’entretien et d’évacuation éventuelle.

Une nouvelle gare à Howald

Un second pôle d’échanges multimodal est actuellement en construction à Howald. « Ce projet s’inscrit, lui aussi, dans les démarches d’intégrer le train à d’autres formes de mobilité, comme le bus ou le tram », indique le directeur des CFL. Située près du Ban de Gasperich, centre économique en plein essor, la future gare périphérique de Howald sera opérationnelle en date du 10 décembre 2017, en même temps que le pôle d’échange Pfaffenthal-Kirchberg.

Les travaux sur le pôle d’échanges de Howald et la seconde ligne ferroviaire Luxembourg–Bettembourg se poursuivront encore jusqu’à la mise en service de la nouvelle ligne ferroviaire en 2023. Le Luxembourg sera donc paré pour satisfaire aux besoins des usagers des transports en commun, dont le nombre est en constante augmentation.

Le funiculaire en chiffres :

2
C’est le nombre de funiculaires en fonction. Chacun est équipé de deux cabines.

63
C’est la durée du parcours en secondes.

200
C’est la longueur du tracé en mètres.

38,7
C’est, en mètres, le dénivelé du parcours.

7.200
C’est le nombre de personnes qui peuvent être transportées en une heure par les quatre cabines.

168
C’est le nombre de personnes qui peuvent être transportées par véhicule.

17
C’est la masse en tonnes du véhicule à vide.

16
C’est le nombre de sièges rabattables par cabine.

Située au cœur d’un centre de développement économique en plein essor, à savoir le Ban de Gasperich, la future gare périphérique de Howald fera partie d’un pôle d’échange entre les trains, le tram et les bus.

Photo : Le pôle d’échange intermodal Pfaffenthal-Kirchberg, connectant entre eux le réseau ferroviaire luxembourgeois, le futur tram, les bus et la mobilité douce, sera mis en service le 10 décembre 2017. Le funiculaire assurera le transport des voyageurs entre les quais des trains et le plateau du Kirchberg. (Photo : CFL/MDDI)

Article fourni par notre partenaire CFL

Publié le
mercredi 31 mai 2017


Article de notre partenaire

Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires