Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
La protection de l’environnement est dans la nature de la Société nationale des Chemins de Fer luxembourgeois et de ses activités
facebook twitter linkedin scoopit

La protection de l’environnement est dans la nature de la Société nationale des Chemins de Fer luxembourgeois et de ses activités

Mobilité

Publié le
vendredi 22 janvier 2016 à 03:00

facebook twitter/ linkedin scoopit
Grâce à la "Nova Naturstrom", l’ensemble des activités voyageurs des CFL peut être opérée sans aucune émissions de CO2 Avec la mise en place de mesures de compensation, les CFL souhaitent réduire l’impact environnemental de leurs grands projets d’infrastructure et préserver, voire promouvoir la biodiversité.

Agir en faveur de la mobilité nationale

Avec 22,5 millions de voyageurs, dont plus d’un quart proviennent des pays limitrophes du Grand-Duché, les CFL ont affirmé leur rôle d’épine dorsale du transport en commun en 2015. De plus en plus de personnes optent pour un voyage en train – un mode de déplacement bon marché, sûr et surtout écologique.

Voyager en toute bonne conscience : 0 g d’émissions de CO2

Alors que le secteur du transport est à l’origine d’une majeure partie des émissions de gaz à effet de serre, le groupe CFL mise, depuis 2008, sur une source d’énergie entièrement renouvelable pour assurer l’alimentation électrique de ses trains voyageurs. Grâce à la "Nova Naturstrom", l’ensemble des activités voyageurs des CFL peut être opérée sans aucune émissions de CO2.

Transborder le trafic routier sur le rail

Dans le domaine du fret, de plus en plus de clients optent pour le rail comme moyen de transport durable. Les filiales fret du groupe CFL offrent une panoplie de services sur mesure pour transporter des biens à partir du Luxembourg vers les principaux ports et centres industriels européens.

Afin de répondre à une demande toujours croissante dans ce secteur, le groupe CFL investit considérablement dans le développement de son activité fret, plus précisément dans la construction du nouveau terminal intermodal rail/route Bettembourg-Dudelange. A partir de sa mise en service planifiée pour mi-2016, le nouveau terminal permettra des économies considérables en CO2, allant jusqu’à 525.000 tonnes par an à partir de 2025.

Compenser l’impact de travaux sur l’environnement

Avec la mise en place de mesures de compensation, les CFL souhaitent réduire l’impact environnemental de leurs grands projets d’infrastructure et préserver, voire promouvoir la biodiversité.

Dans le cadre du projet de la nouvelle ligne Luxembourg-Bettembourg, 24 nichoirs pour chauves-souris ont été mis en place en étroite collaboration avec les administrations concernées. Le choix de ces emplacements au sein de la commune de Roeser est basé sur la volonté de vouloir offrir un habitat naturel et adéquat à ces animaux. Dans un esprit de promotion de la biodiversité, des amphibiens de la mare "Brucherweier" ont été déplacés vers un nouvel habitat au sein de la forêt "Fennerholz" dans le cadre du même projet.

La construction du nouveau terminal intermodal rail/route à Bettembourg-Dudelange nécessite la déviation du "Diddelengerbaach". Depuis les années 70 celui-ci ne se trouve plus dans son thalweg initial mais dans un lit de rivière bétonné. Lors des travaux de préparation du chantier, le ruisseau a été dévié vers son thalweg initial, permettant ainsi la création d’un habitat humide à haute qualité environnementale.

Réduire le niveau des nuisances sonores

Les CFL s’engagent à maintenir la qualité de vie des riverains vivant au long du réseau ferroviaire et entreprend des efforts considérables pour réduire le bruit à ses sources, c.à.d. au niveau des roues, bogies et des freins du matériel roulant. Le groupe CFL a donc choisi d’équiper les wagons de ses filiales fret de freins moins bruyants en matériau composite.

Complémentairement des parois anti-bruit, permettant une réduction du niveau sonore de 20 à 30 db(A), ont été mis en place à certains endroits sensibles, comme p.ex. sur la ligne Luxembourg-Pétange. Dans le but de réduire les nuisances sonores tout en minimisant l’impact sur le paysage, une paroi anti-bruit a été développée au sein du groupe CFL. Un prototype de cette paroi innovante, constituée de verre et de métal, est installée à la hauteur de l’arrêt de Noertzange. 

Communiqué de CFL - www.cfl.lu

 

Publié le
vendredi 22 janvier 2016


Article de notre partenaire

CFL
Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires