Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
L’électrique ne branche pas les luxembourgeois : les entreprises ouvrent la voie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’électrique ne branche pas les luxembourgeois : les entreprises ouvrent la voie

Mobilité

Publié le
mercredi 7 août 2013 à 13:45

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Si les particuliers du Grand-Duché ont du mal à adhérer aux atouts de l’électrique, les entreprises, elles, sont plus enclines à se laisser séduire. Beaucoup d’entre elles se sont même déjà converties.

Les entreprises ne monnaient pas le recours à leurs bornes parce qu’elles savent que ce ne serait pas rentable, mais aussi et surtout parce cette mise à disposition est avant tout un moyen de véhiculer une image d’entreprise socialement et durablement responsable

Au Luxembourg, les entreprises sont pionnières en matière d’électrique, et elles auraient tort de se priver ! En plus de donner l’exemple, équiper son parc automobile de voitures électriques permet de faire d’une pierre deux coups, voire trois.

Un geste écologique avant d’être économique ?

Tout d’abord, économiquement. Fournir à ses employés une voiture électrique, c’est ne dépenser que le prix de la flotte de véhicule (qui reste tout de même onéreux, certes), ainsi que la borne de recharge. Exit les pleins d’essence ou de diesel à financer toutes les semaines, à terme, bonjour les économies !

Le second atout de l’électrique pour les entreprises est la proximité avec sa clientéle, voire même, l’acquisition d’une nouvelle cible et de nouveaux clients. Les sociétés équipées d’une flotte électrique mettent leurs bornes de recharge à disposition de tous, et ce, gratuitement. « Pour le moment, les entreprises ne monnaient pas le recours à leurs bornes, tout d’abord parce qu’elles savent que ce ne serait pas rentable, mais aussi et surtout parce cette mise à disposition est avant tout, pour elles, un moyen de véhiculer une image d’entreprise socialement et durablement responsable », explique Séverine Watrin, responsable marketing chez Renault Luxembourg. Un geste écologique plus qu’économique quoi !

Fun et éco-responsable

En nous révélant cette dernière information, Séverine Watrin lève le voile sur le dernier, et non des moindres, avantage : l’image.

Dans un monde où la communication prime, ce dernier point n’est pas négligeable. Par l’acquisition de véhicules propres, l’entreprise prouve ainsi son engagement pour le respect de notre environnement. Si l’on peut opter pour une voiture à l’allure “classique“, à l’instar des P&T qui ont renouvellé leur flotte de véhicules utilitaires avec des Kangoo ZE et qui mettent à disposition de leurs employés des Peugeot iOn, d’autres peuvent opter pour un côté plus décalé et investir dans des Twizy. « Twizy séduit les entreprises qui véhiculent ainsi une image “fun“, rigolote et éco-responsable », ce qui apporte une encore meilleure image à la marque ou la société, nous confirme Séverine Watrin.

Cependant, si les employés aiment se balader en Twizy pour se rendre à un rendez-vous par beau temps, ce n’est pas forcément le cas lorsqu’il fait mauvais et que l’on a des choses à transporter. C’est pour cela que « ZOE était très attendue », nous confie Séverine Watrin qui a convié tous ses clients professionnels à une journée découverte et initiation de cette citadine qui offre tout de même cinq places et un coffre.

Ceci dit, de coffre, Twizy en bénéficiera bientôt d’un puisque la version “Cargo“ du quadricycle, attendue en septembre prochain, verra le siège passager arrière disparaître au profit d’un espace de rangement, « plus pratique pour les entreprises ». Alors, messieurs-dames les directeurs, convaincus ?

Photos ©Florie Colarelli

Publié le
mercredi 7 août 2013


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires