Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
L’avenir de la mobilité en Europe
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’avenir de la mobilité en Europe

Mobilité

Publié le
vendredi 15 avril 2016 à 02:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’Europe est-elle prête pour l’ère nouvelle qui s’annonce en matière de transports et de logistique ?

Qui dit mobilité intelligente dit voitures autonomes, capables grâce à la technologie de communiquer entre elles et avec les centrales de circulation, mais aussi convois semi-automatisés de camions roulant en colonnes serrées, ce qui permet de mieux utiliser la route, de gagner du temps et de réduire la consommation de carburant. 

Telle est la question centrale qui mobilisera les ministres européens de l’Environnement et des Transports réunis les 14 et 15 avril à Amsterdam dans le cadre d’une rencontre informelle. C’est la première fois que les titulaires de ces deux portefeuilles engagent ensemble le débat sur la mobilité intelligente et verte.

Renforcer la compétitivité européenne

Thème central de la présidence néerlandaise, l’innovation est aussi un important moteur de la croissance durable, en particulier dans le secteur des transports et de la logistique. En investissant dans des solutions intelligentes et vertes en matière de mobilité, l’Europe peut :

- renforcer sa compétitivité,
- créer des emplois,
- tirer un profit optimal des progrès technologiques,
- élaborer une politique adaptée au changement climatique,
- limiter la pollution atmosphérique.

Transports : voitures autonomes et convois semi-automatisés de camions

Qui dit mobilité intelligente dit voitures autonomes, capables grâce à la technologie de communiquer entre elles et avec les centrales de circulation, mais aussi convois semi-automatisés de camions roulant en colonnes serrées, ce qui permet de mieux utiliser la route, de gagner du temps et de réduire la consommation de carburant. Les ministres des Transports des 28 États membres aborderont pour la première fois ces sujets au niveau politique dans la matinée du 14 avril, au musée de la Marine, en présence du secrétaire général de l’ACEA, l’association des constructeurs européens d’automobiles.

Harmoniser les approches, les réglementations et les infrastructures

Si les évolutions en matière de mobilité intelligente sont ultrarapides, la réglementation nationale et internationale entrave le lancement de ces nouveautés. Elles soulèvent en effet de nombreuses questions en termes de responsabilité, de cybersécurité, de protection des données, de respect de la vie privée et d’impact sur l’infrastructure. La coopération européenne est cruciale pour aplanir les écueils concernant l’approche, l’infrastructure et la réglementation.

Environnement : mesures en faveur d’une mobilité plus durable

Les ministres européens de l’Environnement se réuniront en même temps que leurs collègues des Transports pour discuter des moyens de rendre la mobilité et les transports plus durables. Lors de la conférence de Paris sur le climat (COP21), les pays ont convenu de réduire les émissions de CO2 dans tous les secteurs. Celui des transports est responsable à l’heure actuelle du quart environ des émissions de CO2 en Europe. L’objectif est de les réduire de 60 % d’ici 2050. À cet effet, de gros progrès sont attendus de la part du transport routier. Les ministres européens examineront les moyens d’accélérer et de généraliser la transition vers des véhicules et des carburants propres.

Visite à Innovation Expo

Dans l’après-midi, les ministres des Transports emprunteront une voiture autonome d’un constructeur européen pour se rendre à l’institut Eye, où se tient l’Innovation Expo. Cette manifestation présente plus de 200 projets innovants en matière d’urbanisme, de mobilité, d’économie circulaire, de production alimentaire, de logistique et de gestion de l’eau. Les ministres pourront ainsi voir de leurs propres yeux les innovations dans le domaine de la mobilité intelligente et durable, avant de se rendre au musée de la Marine pour discuter de l’avenir de cette dernière.

Réduire les émissions provoquées par l’aviation et la navigation

La réunion commune des ministres des Transports et de l’Environnement se poursuivra le 15 avril et sera alors axée sur les émissions mondiales de CO2 dues aux transports aériens et maritimes. Ces secteurs représentent actuellement chacun 2 % des émissions totales, mais, vu leurs perspectives de croissance, leurs parts augmenteront considérablement si aucune mesure complémentaire n’est prise. Les ministres examineront ce que l’UE peut faire en vue de parvenir à des accords mondiaux qui impliquent ces secteurs dans la réalisation des objectifs climatiques formulés à Paris.

Photographe : John van Helvert 

Communiqué de la Présidence néerlandaise de l’UE - http://francais.eu2016.nl

Publié le
vendredi 15 avril 2016


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires