Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Des sols pour la sécurité alimentaire et le climat
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Des sols pour la sécurité alimentaire et le climat

Green Planet

Publié le
mercredi 30 décembre 2015 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

4 pour 1000 : la séquestration du carbone dans les sols

la cible 4 ‰ se traduirait par un stockage annuel de 3,4 milliards de tonnes de carbone dans le sol qui contrebalancerait l’augmentation du CO2 atmosphérique

L’initiative 4 pour 1000 propose d’améliorer la teneur en matières organiques et d’encourager la séquestration de carbone dans les sols, à travers la mise en œuvre de pratiques agricoles et forestières.

La dégradation des sols menace 40 % des terres

Grâce aux plantes et aux organismes vivants, les sols contiennent deux à trois fois plus de carbone que l’atmosphère. Riche en carbone, la matière organique des sols est essentielle : elle retient l’eau, l’azote et le phosphore, indispensables à l’agriculture. Mais l’alternance de phases de dessèchement et de précipitations intenses renforcent les phénomènes érosifs. À terme, près de 30 millions d’hectares de terres arables pourraient être perdus chaque décennie.

La solution : stocker le carbone

Augmenter chaque année le stock de carbone des sols de 4 pour 1000 dans les 40 premiers centimètres du sol permettrait, en théorie, de stopper l’augmentation actuelle de la quantité de CO2 dans l’atmosphère, à condition de stopper la déforestation.

Les moyens : 5 pratiques à développer pour la gestion des sols et l’agroécologie

- Éviter de laisser le sol à nu pour limiter les pertes de carbone
- Restaurer les cultures, les pâturages et les forêts dégradées
- Planter arbres et légumineuses qui fixent l’azote atmosphérique dans le sol
- Nourrir le sol de fumiers et de composts
- Collecter l’eau au pied des plantes

Appliquée à l’horizon de surface des sols mondiaux, soit à un stock d’environ 860 milliards de tonnes de carbone, la cible 4 ‰ se traduirait par un stockage annuel de 3,4 milliards de tonnes de carbone dans le sol qui contrebalancerait l’augmentation du CO2 atmosphérique. Cette mesure serait étendue, au-delà des sols agricoles, à la plupart des sols et usages y compris les forêts. 

570 millions de fermes dans le monde et plus de 3 milliards de personnes en zone rurale pourraient mettre en place ces pratiques. /

Le coût

Pour les cultures, 20 à 40 dollars US par tonne de CO2. Pour les prairies et les forêts, 50 ou 80 dollars la tonne de CO2. L’accumulation de carbone dans les sols se poursuivrait vingt à trente ans après la mise en place des bonnes pratiques, si celles-ci sont maintenues.

Source : INRA - www.inra.fr /

Télécharger le dossier ici : https://inra-dam-front-resources-cdn.brainsonic.com/ressources/afile/312559-2a97f-resource-4-pour-1000-4-pages-version-francaise.html

Publié le
mercredi 30 décembre 2015


Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires