Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Après le carsharing, voici le scooter sharing !
facebook twitter linkedin scoopit

Après le carsharing, voici le scooter sharing !

Mobilité

Publié le
vendredi 6 octobre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

On entend souvent parler de carsharing, mais saviez-vous qu’on peut aussi partager des scooters ? Et c’est encore mieux quand ils sont électriques… of course !

On sait tous que rouler en voiture dans une grande ville relève du parcours du combattant et que les bus sont ralentis par la densité du trafic quand ils ne bénéficient pas d’une voie dédiée. Le vélo est une bonne solution alternative, mais il faut payer de sa personne pour avancer, et arriver dégoulinant de sueur au bureau ou à un rendez-vous galant n’est pas recommandé.

La solution qu’ont trouvée plusieurs grandes villes pour permettre à leurs résidents de se déplacer plus vite et plus loin qu’ils ne pourraient le faire à pied – et sans transpirer ! – a été de mettre à leur disposition des scooters électriques, à travers un système de sharing. À Paris, par exemple, trois principaux acteurs se partagent le marché : Cityscoot, l’acteur « historique » présent depuis un an, Mober, et Coup, une start-up berlinoise, filiale de Bosch, qui vient de débarquer avec 600 engins. Dans un cas comme dans l’autre, l’utilisateur passe par une application mobile pour réserver le deux-roues le plus proche et le déverrouille au moyen d’un code chez Cityscoot, avec son smartphone chez Mober et chez Coup. Casques et charlottes sont fournis. C’est également le fournisseur de services qui s’occupe de recharger ou de remplacer la batterie si nécessaire. Du « coup », quand on n’en a plus besoin, on peut garer son scooter où l’on veut (dans la limite du respect du code de la route naturellement). Les prix sont tout à fait raisonnables : chez Cityscoot et Mober, on facture à l’usage (0,28 euro/mn avec des tarifs préférentiels pour les habitués pour le 1er ; 0,19 euro/mn en roulant et 0,09 euro/mn en pause pour le second), chez Coup le paiement se fait au forfait (4 euros la demi-heure + 1 euro par tranche de 10 minutes supplémentaires, 25 euros la journée, 15 euros la nuit). Un service abordable dans tous les sens du terme, forcément ça marche, ou plutôt, ça roule : selon le magazine WeDemain, Cityscoot compte déjà 25 000 usagers réguliers et plus de 7 000 locations quotidiennes.
Alors, à quand une telle solution à Luxembourg ?

Sources : WeDemain, cityscoot.eu, joincoup.com/fr/paris, mober.paris

Mélanie Trélat

Publié le
vendredi 6 octobre 2017


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE

Lëtz go !

Longtemps symbole de liberté, la voiture tend aujourd’hui à être perçue comme une source de contraintes. Tant mieux ! Car cela a permis de libérer la créativité des acteurs publics et...

Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires