Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
1,5 milliard : succès pour la première obligation souveraine durable
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

1,5 milliard : succès pour la première obligation souveraine durable

Finance & banque

Publié le
jeudi 10 septembre 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La Trésorerie de l’État vient de placer avec succès le premier emprunt souverain durable de l’État luxembourgeois. Le volume d’émission s’élève à 1,5 milliard d’euros sur base du cadre de référence pour les obligations durables. Cet emprunt contribuera à financer ou refinancer des projets à caractère social et environnemental.

Le volume d’émission s’élève à 1,5 milliard d’euros ! Voici un emprunt d’État qui a de l’allure et qui, dans ses objectifs, a de l’ambition, à plusieurs niveaux.

D’abord, c’est une première européenne. Le Luxembourg est ainsi le premier État européen à émettre un emprunt durable. Ensuite, c’est déjà un succès. La Trésorerie de l’Etat vient de placer cet emprunt en étant bien suivi par les opérateurs financiers. Émis sur base du cadre de référence pour les obligations durables, présenté quelques jours plus tôt - le 2 septembre, cet emprunt de 1,5 milliard d’euros contribuera à financer ou refinancer des projets à caractère social et environnemental. D’une durée de 12 ans, il bénéficie pourtant d’un taux d’intérêt négatif - un fait qui est devenu, si l’on ose dire, monnaie courante - de -0,123%.

La confiance bien cotée

Pour le Trésor luxembourgeois, « le fait que la demande a dépassé rapidement l’offre souligne tant l’intérêt que les investisseurs portent à ce nouveau type d’emprunt que la confiance des marchés dans l’économie luxembourgeoise ».

Le succès s’applique dès lors aussi à la politique et à la gouvernance du pays. « Acteur incontournable dans le domaine de la finance durable, le Luxembourg contribue ainsi à accélérer le développement de ce nouveau segment et de consolider davantage la position de sa place financière, une référence internationale dans le soutien à la transition vers un avenir plus durable. L’emprunt sera d’ailleurs coté à la Bourse de Luxembourg, première plateforme au monde exclusivement dédiée aux instruments financiers verts, sociaux ou durables », précise le ministère des Finances.

Les grands acteurs de la Place sont aux premières loges : BCEE, BIL, BGL BNP Paribas, Société Générale et Deutsche Bank ont contribué à l’opération en tant que chefs de file (joint lead managers).

L’effet triple A

Pour le ministre des Finances Pierre Gramegna, c’est un « énorme succès » pour cette première émission d’une obligation souveraine durable d’un État européen, et cela prouve que « le Luxembourg a mis en place un cadre crédible et sérieux pour la finance durable, et souligne le potentiel de cette nouvelle catégorie d’emprunts souverains, dont le Luxembourg est le pionnier. La demande largement excédentaire et le taux d’intérêt négatif très favorable témoignent de la confiance des investisseurs dans le Luxembourg, dont les finances publiques bénéficient de la notation ‘AAA’. »

De fait, quasi en parallèle - le 4 septembre - les agences de notation internationales Fitch et DBRS Morningstar ont annoncé le maintien du fameux triple A du Luxembourg, et ce avec perspective stable. La meilleure note... Malgré le contexte de crise, les deux agences indiquent ainsi que le pays dispose de la capacité nécessaire pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie. Elles mettent en exergue la situation de départ favorable, avec une marge de manœuvre importante qui a pu être dégagée grâce à la politique budgétaire prudente des dernières années. Le gouvernement a pu réagir rapidement pour mettre en œuvre des mesures de soutien pour l’économie, des mesures qui auront inévitablement un impact considérable sur les finances publiques.

DBRS Morningstar et Fitch estiment que la récession au Luxembourg sera importante, mais qu’elle devrait être moins grave que celle de la moyenne de la zone euro et que l’économie devrait se redresser en 2021 pour renouer avec les niveaux d’avant-crise.

Alain Ducat

Publié le
jeudi 10 septembre 2020


Finance & banque
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Finance & banque


Nos partenaires Finance & banque

Nos partenaires