Ville engagée et citoyens impliqués

Ville engagée et citoyens impliqués

Dudelange joue les cartes du développement durable, de la protection du climat, de la transition, de la consommation locale et de la participation citoyenne. Politique, administrations et habitants marchent ensemble.

La ville de Dudelange fait partie des communes qui se sont engagées depuis des années dans les initiatives durables. Pacte Climat, commune Fairtrade et Klimabündnis notamment, impliquée dans des programmes régionaux, nationaux ou européens (le programme « Covenant of Mayors » a été signé par M. Biancalana en 2018), Dudelange s’est aussi lancée dans l’élaboration d’un Plan directeur pour le Développement Durable qui se matérialise.

«  Avec le Pacte Climat 2.0 , on a pu resserrer les indicateurs-clés, qui donnent un cadre concret, un guide et permettent un monitoring des actions et initiatives », indique Lis Cloos, du service « Protection de l’environnement et Développement durable » à l’administration communale de Dudelange, chapeauté par l’échevin René Manderscheid. « Le dernier audit en date nous a donnés un bon ranking et nous comptons aller au-delà ».

La notion de qualité de vie et les questions de transition énergétique ou sociétale y trouvent toute leur place. Les projets sont pensés en ce sens, par exemple pour faire évoluer le parc immobilier, à rénover ou à bâtir. Les énergies renouvelables sont évidemment privilégiées, à l’image du chauffage urbain qui mise désormais sur les pellets.

Voir plus large et plus loin

Le cadre du Pacte Climat a été un tournant, notamment parce que la ville peut compter sur un « conseiller climat » mis à disposition par l’État via Klima-Agence. Il est un véritable ambassadeur et est devenu une interface incontournable dans l’approche de la plupart des dossiers par le biais du catalogue de mesures du Pacte, en matière d’aménagement du territoire et d’infrastructures communales, de mobilité, de lutte contre les déchets et de préservation des ressources, d’organisation interne et de formation, de communication avec les citoyens et de coopération… « Cette approche transversale est importante pour nous et ça fonctionne », souligne Claude Leners, City Manager qui rapporte au député-bourgmestre Dan Biancalana. « C’est un des aspects du développement durable, le lien social, le vivre ensemble, la notion de collectif. Et cela commence dans les services, par une collaboration active et efficace ».

Ainsi, les missions peuvent voir plus loin et plus large. « Nous voulons par exemple mieux connaître les réalités des entreprises, petites ou grandes. On va élargir le spectre à toutes les grandes entreprises que nous avons en périphérie de la ville, les industriels, les logisticiens, les grands distributeurs, pour pouvoir prendre en compte les questions de mobilité, les besoins spécifiques, les attentes, et identifier des pistes de collaborations, d’interactions qui peuvent résoudre des soucis voire prévenir l’apparition de problèmes ».

Les visions au centre, pour une vraie niche commerciale

Pour le commerce en centre-ville, Dudelange suit déjà résolument la voie du local, des produits éthiques, des services de proximité, des initiatives qui vont dans le sens du développement endogène, raisonnable et durable… « Nous recherchons l’attractivité et la qualité, des produits originaux, des visions sociétales », prolonge Claude Leners.

La démarche s’inscrit dans un cadre de vie en constante amélioration, à l’image du Shared Space qui a créé une certaine ambiance, un lieu central d’échanges et d’animations (avec une cellule dédiée). « On a un marché hebdomadaire qui fait la part belle aux produits régionaux, en complément de commerces locaux que l’on essaie d’aider, notamment à l’installation ». Cela a été le cas de OUNI, qui a pu bénéficier d’une aide communale et de la négociation avec un propriétaire de bonne volonté.

Sur ces pistes, le commerce local évolue vers des enseignes originales, parfois inédites, comme Album et son Second-Hand Shop en mode « coffee to go » ou encore Blossom, le designer store de 2 jeunes femmes qui ont créé leur propre marque vestimentaire (un pop-up store d’abord, avant une brève éclipse, puis un retour apprécié au cœur de Dudelange), des restaurants préparant les produits de leur région, des épiceries favorisant le local ou le Fairtrade, des soins à la personne misant sur les cosmétiques bio, etc.

« Il y a une vraie tendance et cela crée un développement commercial de niche, avec cette notion de qualité et avec de jeunes commerçants engagés, qui racontent une autre histoire ». C’est aussi le fil que suit «  Dudelange nous tient à cœur  », qui s’avère plus qu’un slogan et qui explore le made in Luxembourg ou la diversité dans la gastronomie.

Participation, collaboration

Car les citoyens sont non seulement demandeurs mais aussi actifs. L’élaboration des projets au niveau communal se fait aussi « bottom-up », avec l’appui d’une « Klima Team » où la participation citoyenne démontre sa pertinence, son dynamisme et son enthousiasme communicatif.

Et ce n’est pas fini puisque le modèle collaboratif s’exprime aussi avec des start-ups ou des entreprises innovantes, comme la lutte contre les mégots (avec le système Mego et shime), le changement des habitudes en mode « re-use » avec les gobelets réutilsables de Luloop ou encore la culture durable et le zéro déchet dans l’approche des Green Events soutenus par la ville…

Ce qui est clair, c’est que les 21.400 habitants de Dudelange, 4e ville du pays, bénéficient des petits pas dans la même direction, celle de l’intérêt général et du développement durable dans tous ses aspects. Ensemble, ça marche, et ça avance.

Alain Ducat
Photos : Ville de Dudelange / On dirait le Sud / © Marc Lazzarini
Extrait du dossier du mois « Petits pas, grandes avancées »

Article
Article
Publié le lundi 1er août 2022
Partager sur
Avec notre partenaire
Nos partenaires