Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Ateliers du Tricentenaire, ateliers protégés, transition, personnes en situation de handicap, économie sociale et solidaire, chocolats du coeur, Chocolats Fairtrade, intégration des personnes en situation de handicap, ateliers d’inclusion, Jérôme Colson, Christophe Lesuisse
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une intégration efficace… et réfléchie !

Économie sociale et solidaire

Publié le
jeudi 31 mars 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Intégrer des personnes en situation de handicap dans un « environnement professionnel dit ordinaire » est loin d’être évident. Mais la société est en train d’évoluer. Rencontre avec Jérôme Colson et Christophe Lesuisse du Groupe Tricentenaire.

Pourquoi ne pas employer les compétences des personnes en situation de handicap, qu’il soit mental, psychique ou moteur ? Du côté du Tricentenaire, on ne se pose même pas la question. La formation et l’intégration sont les chevaux de bataille du groupe.

Christophe Lesuisse, Administrateur Délégué, se félicite de l’augmentation des initiatives inclusives. « À côté d’un camping, un hôtel inclusif sera construit à Wiltz (coopération Wiltz asbl), dans le sud, l’asbl Trisomie 21 va ouvrir un restaurant. La Ligue HMC ou Autisme Luxembourg ont également de belles initiatives. Sans oublier l’APEMH avec le Parc Merveilleux à Bettembourg ou encore la Yolande Coop avec le Jardin des papillons à Grevenmacher. Beaucoup de chouettes projets se développent bien au Luxembourg. Nos ateliers d’inclusion à Bissen fonctionnent également très bien. Maintenant, par rapport au milieu dit ordinaire, il faut être réaliste. L’inclusion d’un salarié en situation de handicap se déroule bien s’il y a un accompagnement des responsables qui l’accueillent. Sinon, ça ne fonctionne pas. »

/

Jérôme Colson, Directeur des Ateliers du Tricentenaire, confirme ce besoin d’accompagnement. « Nous formons actuellement 12 stagiaires dans notre centre. Ils y restent de 3 mois à 3 ans, selon leurs besoins d’apprentissage. Nous accueillons beaucoup de personnes ayant subi un accident qui a entraîné un traumatisme crânien. Elles souffrent notamment de problèmes de mémoire immédiate, ce qui entraîne l’obligation de répéter régulièrement les mêmes consignes. L’accompagnement du salarié en intégration permet d’expliquer, dans ce cas, qu’il ne s’agit pas de “mauvaise volonté” de la personne à retenir les processus de travail. »

Les responsables sont tout de même optimistes quant à l’évolution des mentalités en matière d’intégration des personnes en situation de handicap. Au Luxembourg, mais également à l’étranger. « En Suisse, nous avons visité un atelier d’inclusion qui possédait sa propre structure au cœur d’un supermarché », poursuit Jérôme Colson. « Une intégration parfaitement réussie et il a même été observé qu’il y avait moins d’absentéisme au sein des collaborateurs, une plus grande solidarité dans le staff et une meilleure ambiance de travail. Ces intégrations sont excellentes pour nos stagiaires car elles leur permettent d’acquérir une plus grande confiance. Certains arrivent même à former d’autres stagiaires, ce qui leur procure une fierté et une joie intense. »

Et Christophe Lesuisse d’ajouter : « Autant les travailleurs que leurs proches sont vraiment fiers, et du travail, et de l’évolution personnelle. Cette transmission et ce sentiment d’apporter une vraie valeur ajoutée à la société n’ont pas de prix. »

Projets à valeur ajoutée

Autre projet sur les rails, la transformation d’un ancien café à Prettingen en espace intergénérationnel et convivial. Il accueillera notamment une micro-brasserie, un restaurant et un espace destiné à la vente et réparation de vélos. Une initiative ambitieuse qui proposera un travail valorisant à une bonne quarantaine de salariés en situation de handicap et une dizaine de moniteurs d’atelier. Le projet a le plein soutien de la commune de Lintgen.

Et les idées ne manquent pas au Tricentenaire. « Grâce à un vrai dialogue permanent avec le ministère du Travail, de l’Économie sociale et solidaire, ainsi qu’avec le ministère de la Famille et de l’Intégration, nous pouvons proposer des ateliers d’inclusion à haute valeur ajoutée. »

/

C’est notamment le cas pour la collaboration future avec les HPPA Mersch (Homes pour Personnes âgées) où un projet intéressant de « buanderie inclusive » est sur la table. « HPPA construit pour ses besoins, toujours grandissant, une toute nouvelle buanderie sur son site de Mersch », explique Jérôme Colson. « Dans un avenir proche, nous aurons l’opportunité d’y intégrer un groupe de collaborateurs en situation de handicap. Cette équipe travaillera auprès de salariés de HPPA Mersch et sera supervisée par nos soins. Au programme, laver le linge, le ranger, le plier, l’étiqueter et le repasser. »

Autre beau projet, celui développé avec l’Institut Viti-Vinicole de Remich. « Nous avons réalisé trois jours de vendanges en octobre 2021. 6 travailleurs en situation de handicap y ont participé. Nous avons à nouveau observé un travail concret avec des résultats rapides pour les travailleurs. Même si les tâches n’étaient pas si faciles à comprendre, chacun y a mis de la bonne volonté et ces journées se sont déroulées à merveille. Si à terme nous pouvions exploiter un vignoble cela agrandirait l’offre d’emploi de nos services et cette fois au grand air. »

/

Avec un bon encadrement et de bonnes mesures d’accompagnement, ces inclusions sont toujours une réussite !

Sébastien Yernaux
Photos : @Tricentaire
Article paru dans le dossier du mois « Transmission en mouvement »

Publié le
jeudi 31 mars 2022


Avec nos partenaires

Ateliers du Tricentenaire - Société coopérative
Chocolats du cœur
Économie sociale et solidaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires