Trois nouvelles inscriptions au patrimoine culturel immatériel de l'humanité

Trois nouvelles inscriptions au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Lors de la dix-huitième session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco qui s’est déroulée du 4 au 9 décembre 2023 à Kasane (république du Botswana), les trois candidatures multinationales auxquelles le Luxembourg a participé ont été approuvées.

La Wanderschéiferei (transhumance), le Fléizen (méthode traditionnelle d’irrigation de pâturages) et la Hiewanskonscht (compétences des sages-femmes) rejoignent ainsi les deux inscriptions luxembourgeoises existantes sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, à savoir la procession dansante d’Echternach (2010) et l’art musical des sonneurs de trompe (2020).

Au préalable, les trois éléments avaient été répertoriés sur l’inventaire national et avisés positivement pour un dossier de candidature international par la Commission luxembourgeoise pour l’Unesco.

Ces trois nouvelles candidatures, présentées ensemble avec des pays du monde entier, rehaussent l’importance et la reconnaissance du patrimoine culturel immatériel et des connaissances traditionnelles, tant au niveau national qu’international.

1. La Transhumance, déplacement saisonnier de troupeaux (Wanderschéiferei)

Candidature multinationale : Albanie - Andorre - Autriche - Croatie - France - Grèce - Italie - Luxembourg - Roumanie - Espagne.

Le travail quotidien de la transhumance, « Wanderschéiferei » consiste à faire paître des moutons dans des zones géographiquement séparées, la mise en valeur de ces zones se fait par la transhumance des moutons avec des chiens de berger.

Les moutons se déplacent de pâturage en pâturage, y sont éventuellement parqués et repartent dès que l’enclos est brouté.

La pratique de la transhumance a été inscrite le 20 avril 2021 à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel au Grand-Duché de Luxembourg.

Plus d’informations sur le site Internet du patrimoine immatériel au Luxembourg.

Contact : http://www.schaeferei-weber.lu/contact/

2. L’irrigation traditionnelle : connaissance, technique et organisation (Fléizen)

Candidature multinationale : Autriche - Belgique - Allemagne - Italie - Luxembourg - Pays-Bas - Suisse.

L’irrigation traditionnelle ou abissage, Fléizen, est une pratique agropastorale qui est utilisée probablement déjà depuis le 15e siècle au Luxembourg (territoire actuel). Le but est d’irriguer les prairies pour augmenter le rendement du foin. En creusant des fossés et à l’aide de la gravité, l’eau des ruisseaux est déviée pour inonder les prairies.

L’abissage a été inscrit le 25 novembre 2021 à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel du Grand-Duché de Luxembourg.

Plus d’informations sur le site Internet du patrimoine immatériel au Luxembourg.

Contact : Yves Krippel
Directeur adjoint
Naturpark Öewersauer
Station biologique/Service écologique
Tél. : (+352) 89 93 31-206
E-mail : yves.krippel@naturpark-sure.lu

3. La maïeutique : connaissances, savoir-faire et pratiques (Hiewanskonscht)

Candidature multinationale : Colombie - Chypre - Allemagne - Kirghizistan - Luxembourg - Nigéria - Slovénie - Togo.

La maïeutique ou l’art des sages-femmes, « Hiewanskonscht », est aussi ancienne que l’humanité. Les sages-femmes accompagnent les femmes enceintes, leur progéniture, voire leur partenaire, du début de la grossesse jusqu’à la fin de l’allaitement, qui peut durer plus de 2 ans. Pendant la grossesse, les sages-femmes font des visites de contrôle, donnent des conseils, prodiguent des soins ou bien donnent des cours de préparation à la naissance. Elles accompagnent la famille dans la transition vers cette nouvelle période de la vie qui est la parentalité.

La maïeutique est inscrite depuis le 29 juillet 2019 à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel du Grand-Duché de Luxembourg.

Plus d’informations sur le site Internet du patrimoine immatériel au Luxembourg.

Contact : https://www.sages-femmes.lu/contact/

Communiqué par le ministère de la Culture

Article
Communiqué
Publié le lundi 11 décembre 2023
Partager sur
Nos partenaires