Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
MSF, catastrophe humanitaire, urgences, droits humains, solidarité, besoins médicaux, tsunami, assainissement, eau potable, médecins sans frontières, situation d’urgence, Indonésie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Sulawesi, MSF évalue les besoins médicaux et humanitaires

Droits humains & solidarité

Publié le
vendredi 5 octobre 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Vendredi 28 septembre, l’île indonésienne de Sulawesi a été frappée par un tremblement de terre d’une magnitude de 7,5 sur l’échelle de Richter, suivi d’un tsunami de plusieurs mètres de hauteur. La région est dévastée. S’ajoute à cette double catastrophe naturelle, un troisième danger : le volcan Soputan est entré en éruption le 3 octobre.

Selon l’agence indonésienne de gestion des catastrophes (en date du 2 octobre) :

  • 1 234 personnes ont péri dans cette catastrophe
  • 799 personnes sont gravement blessées
  • 99 personnes sont toujours portées disparues
  • 66 000 logements ont été détruits

Selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), près de 200 000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

Notre équipe sur place

MSF a immédiatement déployé une équipe dans la zone sinistrée pour évaluer les besoins médicaux et humanitaires, en coordination avec le mécanisme de réponse national. L’équipe est composée de spécialistes en médecine, en logistique et en eau et assainissement. La situation est encore très incertaine pour le moment. Nous essayons donc de déterminer le plus rapidement possible l’assistance nécessaire que nous pouvons offrir.

L’équipe d’exploration est arrivée le 2 octobre dans la ville de Palu. Elle a immédiatement procédé à une évaluation de la situation, notamment en visitant l’hôpital public régional, l’hôpital Undata.

Dernières mises à jour de notre équipe d’exploration, en date du 2 octobre, dans la ville de Palu :

  • l’hôpital Undata a subi des dégâts importants, mais est toujours opérationnel. Les patients sont traités à l’extérieur du bâtiment ;
  • il n’y a pas d’électricité, ni de carburant disponible dans la ville ;
  • les marchés et les magasins sont toujours fermés ;
  • l’aéroport de Palu n’est pas opérationnel, la distribution de colis et de matériel de secours provient donc d’autres villes, situées à plus de 8h de route.

Plus d’informations sur https://msf.lu
Photo d’illustration : le village de Talise, au centre de Sulawesi, le 1er octobre 2018, après le tremblement de terre et le tsunami. Indonésie, 2018. © Dirna Mayasari/MSF

Publié le
vendredi 5 octobre 2018


Article de notre partenaire

Médecins Sans Frontières
Droits humains & solidarité
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires