Sexe fiable

Sexe fiable

Une inversion pourrait-elle couper court à des millénaires de polémique ? En corrigeant une « faute de frappe » dans la Genèse, Ève devient symbole d’aventure et de complicité, et non plus de péché originel. Deux « sexes fiables » complémentaires, qui, depuis leur création – qu’elle soit scientifique ou biblique - essaient d’avancer à l’unisson.

Réduire des milliers d’années d’inégalités et de revendications à un tel lapsus est évidemment un – sacré – raccourci ! Mais bien loin des théories originelles et des parcours historiques de femmes héroïques, ce dossier du mois n’a aucune intention de s’attarder sur le passé.

Il n’a aucune prétention féministe, non plus. Bon nombre de nos interlocutrices ont d’ailleurs souligné qu’elles ne souhaitaient pas se positionner dans de tels débats.

Nous les avons sollicitées pour vous faire part de leurs parcours, de tout ce qu’ils ont de plus (extra)ordinaires. Un échantillon de 28 femmes, toutes différentes, souvent très positives.


« La réussite est à la portée de toutes. Il est crucial de croire en soi et de refuser d’être limitée par des stéréotypes obsolètes. Chaque femme qui parvient à s’imposer, quel que soit son domaine, contribue à créer un monde plus équilibré et juste. »

Michelle Friederici, associée-gérante de FG architectes et présidente de l’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI)

Dans un contexte universel, un tel discours a ses limites. Une Népalaise et une Ivoirienne, au vu de ce qu’elles représentent au sein de leurs pays respectifs, auraient bien du mal à s’y identifier. Ramenées à l’échelle européenne, voire au microcosme luxembourgeois, les paroles de la présidente de l’OAI sont par contre pleines de sens - même si on ne peut faire fi des inégalités sociales, de genre, d’embauche, etc.

Au Luxembourg, les récents chiffres montrent notamment qu’il y a davantage de femmes étudiantes dans l’enseignement supérieur, plus d’hommes qui bénéficient des congés parentaux et un écart de rémunération qui se rapproche de zéro. Des données qui reflètent une modernisation sociétale qui instaure enfin un cadre propice à l’épanouissement de tous.

Chez Infogreen, on a tendance à regarder de l’avant avec positivisme. C’est également le sentiment que me laissent ces 28 femmes aux profils variés, qui se sont – pour la plupart – senties encouragées dans leurs parcours professionnels, et qui ont su s’encadrer « des meilleur(e)s » sur le plan personnel.

Il y a encore du chemin avant d’atteindre « les quotas », « la parité », « l’égalité », pour peu qu’ils soient visés. Être « sous-représentées » au sein de conseils d’administration ne doit pas nous empêcher d’être entendues. Être moins nombreuses au bureau ne nous rend pas moins compétentes. Et nos différences justifieront toujours d’une forme d’inégalité, qu’il s’agit surtout d’apprivoiser, de calibrer, de modérer. Une vision dans laquelle la fiabilité que je prends le parti de nous attribuer, remplace notre – « génésiaque » – faiblesse.

Ce n’est évidemment que mon opinion. Libre à vous d’en découvrir 28 autres et d’y réagir – nos réseaux sociaux vous sont toujours ouverts.

Il est peut-être bon de l’indiquer : notre dossier, bien que très féminin, peut être lu par tous !

Découvrez dès aujourd’hui notre nouveau dossier du mois en ligne ici !

Marie-Astrid Heyde
Illustration : Camille Servais

Article
Article
Publié le jeudi 18 janvier 2024
Partager sur
Nos partenaires