Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
rapport d’activité, Sos Villages d’Enfants, sensibilisation, protection droits humains, solidarité, éducation, aide d’urgence
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Rapport d’activité 2017 de SOS Villages d’Enfants Monde

Droits humains & solidarité

Publié le
vendredi 22 juin 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le 18 juin 2018, le Conseil d’Administration et les membres de SOS Villages d’Enfants Monde se sont réunis en Assemblée Générale annuelle. À cette occasion, la Présidente Marjolijne Frieden et la Directrice Sophie Glesener ont présenté les résultats 2017 de l’association dont les comptes ont été audités par le réviseur d’entreprises indépendant Baker Tilly Osiris Sàrl.

Les responsables ont remercié donateurs publics et privés, marraines et parrains, amis et bénévoles engagés avec conviction aux côtés de l’association pour faire avancer la cause des enfants dans le monde. Le rapport d’activités a fait peau neuve et se présente dans une nouvelle maquette et une version bilingue française/anglaise.

13 pays, 24 projets, 20 000 bénéficiaires

En 2017, SOS Villages d’Enfants Monde a financé 24 projets pour plus de 20 000 bénéficiaires dans 13 pays : des programmes axés sur les droits, la protection, la prise en charge et l’éducation des enfants (Cap-Vert, Népal, Ouzbékistan, Russie), des Programmes d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant (Guinée, Mali, Niger, Sénégal) ainsi que des programmes d’aide d’urgence (Colombie, Éthiopie, Haïti, Liban, Népal, Syrie). L’association a recueilli la somme de 6 069 049 euros grâce au Ministère des Affaires étrangères et européennes (2,19 millions d’euros), aux communes, à l’Institut BEI, aux fondations abritées par la Fondation de Luxembourg, aux 3 300 marraines/parrains SOS (1,73 million d’euros), aux donateurs et partenaires. La part des fonds publics s’est élevée à 44,5 %, celle des fonds privés à 54,5 %. Sur 100 euros reçus, 88,50 euros ont bénéficié directement aux enfants.

Un 3e Accord-Cadre pour de nouveaux programmes de développement

L’année 2017 a été marquée par la signature en janvier du troisième Accord-Cadre de SOS Villages d’Enfants Monde avec le Ministère des Affaires étrangères et européennes. D’un montant de 11,25 millions d’euros, il s’étend sur cinq ans (2017-2021) et porte sur les Droits de l’Enfant. À travers cet accord de coopération, l’association luxembourgeoise soutient des programmes de développement avec une Gestion Axée Résultats dans cinq pays où elle était déjà engagée. Elle a lancé en Afrique de l’Ouest des Programmes d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant (PACOPE) qui misent sur la dynamique collective et la cohésion sociale : 4 pays, 12 programmes, 2 000 familles et 10 000 enfants sont concernés. À côté, un programme de prise en charge des enfants vulnérables et des familles à risque via un réseau d’acteurs sociaux et étatiques se développe en Ouzbékistan.

Aide d’urgence : 6 900 bénéficiaires soutenus à partir du Luxembourg

Si la protection de l’enfant est un objectif majeur, elle l’est surtout dans les situations d’extrême urgence. En 2017, SOS Villages d’Enfants Monde s’est ainsi mobilisée en Syrie en appuyant un programme de réunification des familles tout en renforçant son soutien dans ce Moyen-Orient meurtri par les conflits. Elle s’est engagée en fin d’année au Liban en développant un projet pilote d’éducation en situation d’urgence pour les jeunes réfugiés syriens et les enfants libanais vulnérables.

2017 n’a pas non plus échappé aux catastrophes naturelles et événements climatiques extrêmes. SOS Villages d’Enfants Monde a soutenu l’intervention d’urgence mise en place à Mocoa au sud-ouest de la Colombie suite aux coulées de boue qui ont dévasté la ville et ses environs. À côté d’actions communautaires et d’un travail en réseau, l’accent a été mis sur le soutien psychosocial aux enfants et adolescents et l’accompagnement des familles sur le chemin de la réhabilitation.

Après l’intervention d’urgence, l’organisation mondiale SOS Villages d’Enfants s’attache à donner aux communautés les moyens de se relever durablement et à renforcer leurs capacités en matière de résilience et à mieux se préparer aux catastrophes. C’est le cas au Népal où, deux ans après les tremblements de terre qui ont ravagé le pays, SOS Villages d’Enfants Monde a contribué à la reconstruction en organisant en avril le Népal Challenge 2017 qui a permis de récolter plus de 80 000 € pour doter deux Villages d’Enfants SOS en matériel informatique et médical et équiper une école secondaire publique pour 700 élèves reconstruite par SOS à Bhimtar.

Sensibiliser aux droits de l’enfant et au développement

2017 a coïncidé pour le département Éducation au Développement de SOS Villages d’Enfants Monde avec la fin d’un premier accord triennal de coopération avec le MAEE avant signature d’un second début 2018. Le département a continué à renforcer ses liens avec d’autres ONG luxembourgeoises avec lesquelles de 2015 à 2017 il a organisé au Luxembourg plus de 150 événements et ateliers en direction des jeunes et du grand public et distribué 340 mallettes pédagogiques expliquant aux jeunes la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Face à une actualité qui ne cesse d’interpeller et aux défis toujours plus grands, SOS Villages d’Enfants Monde évolue pour remplir avec efficience sa mission : renforcer les enfants dans l’affirmation de leurs droits, les accompagner sur le chemin du développement durable et s’inscrire comme acteur de référence en matière de droits et de protection de l’enfant au Luxembourg et dans les pays d’intervention.

Le rapport d’activité 2017 de SOS Villages d’Enfants Monde est à retrouver sur www.sosve.lu

/

Publié le
vendredi 22 juin 2018


Article de notre partenaire

SOS Villages d'Enfants Monde
Droits humains & solidarité
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires