Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
droits humains, solidarité, objectifs de développement durable, violence, malnutrition, Niger, combats, accès aux soins, urgence humanitaire, crise économique, pandémie, insécurité, bombardements, médecins sans frontières, MSF
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Prise en charge d’enfants blessés au Niger

Droits humains & solidarité

Publié le
mercredi 23 février 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) ont apporté leur soutien aux équipes locales après un bombardement dans le sud du Niger.

Une frappe aérienne a touché, vendredi 18 février après-midi, un hameau situé dans le district de Madarounfa, dans le sud du Niger, faisant au moins 12 morts, dont quatre enfants, et 16 blessés, selon des sources locales.

Les équipes Médecins Sans Frontières (MSF) qui interviennent dans l’hôpital de district de Madarounfa ont apporté leur soutien aux équipes du Ministère de la Santé, en particulier en mettant à disposition du matériel médical, pour prendre en charge 7 enfants blessés.

Un de ces enfants est décédé peu après son arrivée à l’hôpital de district de Madarounfa. Deux autres sont morts après leur transfert vers l’hôpital régional de Maradi. Un quatrième enfant, âgé de 20 mois, serait mort lors du bombardement, selon les rescapés. Six autres personnes, des adultes, seraient décédées sur les lieux du bombardement, et deux autres après leur transfert à l’hôpital de Maradi.

Selon les survivants, un avion de chasse a d’abord survolé le hameau de Nachambé, près du village de Garin Kaoura, dans le district de Madarounfa, situé à quelques kilomètres de la frontière nigériane, et habité par des personnes appartenant à l’ethnie peuhl. Il aurait ensuite survolé à nouveau le hameau en larguant des munitions. Il s’agirait d’un avion de l’armée nigériane, poursuivant des hommes armés en provenance d’un village frontalier qui s’étaient abrités dans l’école du village.

« Il s’agit d’un événement horrible, sans précédent dans la région de Madarounfa, explique le Dr. Souley Harouna, représentant de MSF au Niger. Les équipes rapportent que les enfants blessés souffraient de fractures ouvertes et de différentes plaies et blessures post-traumatiques. Nous avons procédé aux premiers soins avant de les transférer vers l’hôpital de Maradi, mais certains blessés n’ont pas survécu ».

MSF intervient dans la région de Maradi en concentrant ses efforts sur la prise en charge des enfants atteints de malnutrition aiguë et d’autres maladies de la petite enfance. Près de 30 000 enfants ont ainsi été hospitalisés dans les quatre hôpitaux soutenus par MSF dans la région de Maradi au cours de l’année 2021.

La réponse de MSF à Katsina, un État frappé par la violence et la malnutrition

MSF apporte également des secours aux population de l’État frontalier de Katsina, au Nigeria. Cette frappe aérienne, qui aurait visé des membres de gangs armés actifs à Katsina, est en fait une illustration extrême des dynamiques d’insécurité et de violence qui affectent cette région, et qui sont à leur tour l’une des causes de la crise nutritionnelle.

Afin de mettre en lumière la crise nutritionnelle que connaît actuellement le nord-ouest du Nigeria, MSF vient de sortir en février 2022 le film documentaire « La peur au ventre ». Il donne la parole aux communautés nigérianes de Katsina qui tentent de survivre entre les attaques fréquentes et sans précédent de gangs armés, que la population appelle « bandits », des mauvaises récoltes sur fond de crise économique renforcée par la Covid-19.

Pour plus d’informations : https://msf.lu/

Publié le
mercredi 23 février 2022


Avec notre partenaire

Médecins Sans Frontières
Droits humains & solidarité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires