Présentation du 1er rapport thématique sur la santé de l'enfant au Luxembourg

Présentation du 1er rapport thématique sur la santé de l’enfant au Luxembourg

L’Observatoire national de la santé (ObSanté) a dédié son premier rapport annuel thématique à la santé de l’enfant et à la réponse du système de santé aux besoins des enfants.

Une bonne santé pendant l’enfance est un déterminant majeur du développement physique et mental. Une éducation saine n’a pas seulement un impact sur la vie d’un enfant pendant ses jeunes années ; c’est aussi le fondement d’une vie saine tout au long de sa croissance et de son développement. L’élaboration de ce rapport a été guidée par un cadre de référence validé pour ce type d’évaluation systémique, et repose sur des indicateurs disponibles, fiables et comparables relatifs à la santé de l’enfant, depuis sa conception jusqu’à l’âge de 12 ans. Cet ensemble d’indicateurs, fondé sur des données recueillies auprès de diverses sources, permet de jeter un regard sur le passé et le présent de la santé des enfants au Luxembourg et fournit une base de référence pour les évaluations futures.

Principaux constats relatifs à l’état de santé et aux comportements liés à la santé

  • À l’âge de 11-12 ans, le surpoids et l’obésité affectent un enfant sur cinq en 2022, en augmentation constante au cours des dernières années, passant de 15% à 22% chez les garçons et de 11% à 16% chez les filles entre 2014 et 2022. À l’exception de la consommation de fruits et légumes, les indicateurs de comportements sains ne se sont pas améliorés, voire se sont détériorés : seuls 57% des garçons et 36% des filles déclarent pratiquer une activité physique soutenue au moins 4 fois par semaine en 2022.
  • Une proportion importante de problèmes de santé affectant les enfants est évitable : près d’un écolier sur trois âgé de 5 à 7 ans avait des caries non traitées en 2022-2023 et environ un enfant sur sept a été pris en charge pour traumatisme dans un service d’urgence, chaque année entre 2013 et 2020.
  • La mesure de l’état de santé, tel qu’il est ressenti par les enfants, révèle que moins de la moitié des enfants de 11 à 12 ans estiment que leur santé est excellente en 2022, et la proportion d’enfants qui ont des plaintes psychosomatiques a augmenté : en 2022, 43% des filles et 29% des garçons ont ressenti des problèmes de santé multiples plusieurs fois par semaine, voire quotidiennement, au cours des six derniers mois. Ces proportions sont similaires à celles de pays voisins, mais au Luxembourg les disparités économiques sont manifestes et se sont creusées entre 2014 et 2022.

Le système de santé dans sa réponse aux besoins des enfants

  • Au Luxembourg, les pédiatres jouent un rôle de premier plan dans les soins de premier recours pour les enfants de moins de 10 ans : en 2022, les pédiatres ont assuré 97% des consultations pour les enfants de moins d’un an, 86% des consultations pour les enfants de 1 à 3 ans, et 63% des consultations pour les enfants de 4 à 9 ans, tandis que les généralistes en assuraient respectivement 3%, 14% et 37%.
  • Plus de 40% des pédiatres ont plus de 50 ans. Néanmoins, le nombre de pédiatres augmente et, avec 0,19 pédiatre pour 1.000 habitants, la densité de pédiatres est plus élevée au Luxembourg qu’en Belgique, en France et aux Pays-Bas, et similaire à celle de l’Allemagne.
  • Le taux de participation aux bilans de santé, aux dépistages et au programme de vaccination recommandés sont supérieurs à 90% chez les enfants de moins de deux ans. Toutefois, ces taux de participation chutent après le deuxième anniversaire : 40% des enfants participent au dépistage des troubles du langage avec test auditif 30 mois après la naissance (Bilan 30), 21% aux deux consultations médicales et seulement 5% aux deux visites dentaires à visée préventive entre 2 et 4 ans.
  • Les très faibles niveaux de besoins non satisfaits en matière de soins médicaux et dentaires chez les enfants au Luxembourg indiquent cependant que le système de santé offre un accès équitable à ces services.
  • Les soins hospitaliers spécialisés pour les enfants sont centralisés à la Kannerklinik du Centre hospitalier de Luxembourg. Au niveau national, la densité de lits d’hôpitaux pour les soins pédiatriques a diminué entre 2017 et 2021, et se situe à 3,9 lits pour 10.000 enfants en 2021.

Différences socio-économiques

Le rapport met en évidence d’importantes disparités socio-économiques dans les comportements de santé et dans l’état de santé des enfants. Les enfants issus de familles peu aisées adoptent des comportements moins sains que les enfants qui considèrent vivre au sein d’une famille aisée, et leur état de santé est moins bon. Les données disponibles suggèrent que cet écart s’est creusé entre 2014 et 2022.

Recommandations

Le rapport inclut également quelques propositions visant à améliorer la santé des enfants et à faciliter la mesure et l’évaluation de l’impact du système de santé, des programmes et des actions sur la santé des enfants.

Pour accéder au rapport complet, veuillez consulter le lien suivant : https://sante.public.lu/fr/espace-obsante/rapport-thematique-sante-enfant.html.

Communiqué par l’Observatoire national de la santé

Article
Communiqué
Publié le lundi 5 février 2024
Partager sur
Nos partenaires