Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Präis Hëllef fir d’Natur, prix national du patrimoine naturel, protection de la nature, gestion des réserves naturelles, protection de l’environnement, patrimoine naturel, gestion écologique, énergie renouvelable, biodiversité, développement durable, écologie, climat
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Präis Hëllef fir d’Natur 2018

Green Planet

Publié le
jeudi 7 février 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Mardi 5 février 2019, dans la salle de conférences du musée, et en présence de Mme. Carole Dieschbourg, Ministre de l’Environnement du Climat et du Développement durable, Mme. Sam Tanson, Ministre de la Culture, M. Alain Faber, Directeur du Musée national d’histoire naturelle, et M. Claude Meisch, Vice-président de natur&ëmwelt Fondation Hëllef fir d’Natur, un jury, composé de représentants de chaque institution et de spécialistes cooptés, a décerné le Prix national du patrimoine naturel : le Präis Hëllef fir d’Natur 2018.

L’origine et le but du prix « Präis Hëllef fir d’Natur »

/Symbolisé par une reproduction d’une statuette en forme d’un hibou du sculpteur Jean-Pierre Georg, le Präis Hëllef fir d’Natur a été lancé en 1985 par règlement ministériel conjointement par le ministère de la Culture, le Musée national d’histoire naturelle et la Fondation Hëllef fir d’Natur. Le ministère de l’Environnement et le ministère de la Culture soutiennent conjointement cette initiative depuis 1999.

Le prix vise à récompenser une réalisation ou un engagement remarquable dans les domaines suivants : Protection de la nature et des paysages ; Gestion des réserves naturelles ; Gestion forestière proche de la nature ; Sauvegarde et restauration d’arbres remarquables ; Projets de développement dans les domaines de la protection de la nature et de l’environnement ; Éducation et information en matière de protection de la nature et de l’environnement ; Recherches et études scientifiques concernant le patrimoine naturel.

Lauréat Präis Hëllef fir d’Natur 2018 : La bergerie Weber

Le jury a attribué le prix Hëllef fir d’Natur édition 2018, à M. Florian Weber et à sa femme, reconnaissant ainsi leur remarquable engagement dans la gestion écologique de leur bergerie tout en l’intégrant dans la société locale, mais aussi à la création et la restauration d’habitats naturels.

Les membres du Jury ont spécialement approuvé l’engagement des lauréats depuis plusieurs années sur les points suivants :

  • Leur participation active, et historique, à la vie rurale à travers les diverses transhumances.
  • La conservation et la création de terrains à haute valeur écologique par le pâturage des moutons.
  • La construction et la gestion de leur bergerie en respectant l’environnement naturel, en utilisant de l’énergie renouvelable et avec des conditions d’élevage exemplaires.
  • L’intégration de la bergerie dans le tissu social et pédagogique du pays en proposant diverses activités publiques sur la bergerie et sur leurs passages dans les différentes communes.

Qu’est-ce que le pâturage itinérant ?

Le pâturage itinérant est une forme de gestion extensive des pelouses maigres, qui vise à intégrer différents sites à l’échelle nationale. Suivant les caractéristiques de chaque site, le troupeau de moutons, sous constante surveillance d’un berger professionnel, effectue un à deux passages annuels.

Le pâturage itinérant constitue un entretien écologique et contribue à la protection du patrimoine naturel et la conservation de la biodiversité. La dispersion de semences d’un site à l’autre par le troupeau itinérant est un réel atout pour la biodiversité.

Prix spécial du jury pour Camille Gira

C’est avec une certaine émotion qu’un prix spécial du jury a été donné, à titre posthume, à Camille Gira pour l’engagement écologique et environnemental dévoué dont il a fait preuve tout au long de sa vie.

En tant qu’ancien bourgmestre de Beckerich, il avait œuvré pour sa ville dans de nombreux domaines écologiques afin de la rendre un modèle en son genre.

Depuis son accession au gouvernement en tant que secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures, et jusqu’à sa mort, il souhaitait appliquer au niveau national ce qu’il avait mis en place à Beckerich à travers le 1er et 2nd plan climats.

Les échanges transfrontaliers sur la question du climat et du développement durable lui ont valu bon nombre d’articles dans “le monde”, et la reconnaissance de ses pairs.

E puer Daten :

De Camille Gira ass tëscht 1970 an 1977 am Stater Kolléisch an am Robert Schuman an de Lycée gaangen.

Vun 1977 bis 1994 huet de Camille Gira als Fluchlots geschafft.
1993 gouf hie Member vun Déi Gréng, nodeems en 1989 eng éischte Kéier op der Lëscht Ekologiste fir den Norden fir d’Chamber kandidéiert hat.
Bei de Chamberwale vum 12. Juni 1994 gouf hien als gréngen Deputéierten an d’Chamber gewielt a bei de Walen dono, allkéiers erëmgewielt.

Vun 1990 bis 2013 war hie Buergermeeschter vun der Gemeng Biekerech, nodeems en zanter 1982 do Schäffe war.
Vu 2010 bis 2013 war hie President vum Gemengesyndikat De Réidener Kanton.
Am Dezember 2013 huet hien op seng Mandater als Buergermeeschter an Deputéierte verzicht, fir Staatssekretär fir Nohalteg Entwécklung an Ëmwelt an der Regierung Bettel-Schneider ze ginn.

Vun 2008 bis 2013 war hie President vun der Fédération luxembourgeoise de handball.

De Camille Gira ass de 16. Mee 2018 bei enger Ried déi hien an der Chamber gehalen huet an d’Gette gaangen, koum nach an d’Klinik an ass do am Alter vun 59 Joer un engem Häerzversoe gestuerwen.

Communiqué natur&ëmwelt Fondation Hëlle fir d’Natur

Publié le
jeudi 7 février 2019


Green Planet
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires