MSF met en garde contre une offensive : « La situation à Rafah est extrême »

MSF met en garde contre une offensive : « La situation à Rafah est extrême »

« L’offensive terrestre déclarée par Israël sur Rafah serait catastrophique et ne doit pas avoir lieu. ».

« Alors que les bombardements aériens de la zone se poursuivent, plus d’un million de personnes, dont beaucoup vivent dans des tentes et des abris de fortune, sont désormais confrontées à une escalade dramatique de ce massacre en cours. Aucun endroit de Gaza n’est sûr et les déplacements forcés répétés ont poussé les gens vers Rafah, où ils sont piégés dans un minuscule coin de terre sans aucun autre choix.

Depuis le 7 octobre 2023, nos équipes médicales et nos patients ont été contraints d’évacuer neuf centres de soins différents dans la bande de Gaza, après avoir essuyé des tirs de chars, d’artillerie, d’avions de chasse, de tireurs embusqués et de troupes au sol, ou après avoir fait l’objet d’un ordre d’évacuation. Le personnel médical et les patients ont été arrêtés, maltraités et tués. Tout cela s’est déroulé au vu et au su des dirigeants du monde entier. Il est désormais quasiment impossible de travailler à Gaza, toutes nos tentatives de fournir des soins vitaux aux Palestiniens ont été réduites à néant par les hostilités menées par Israël. Les besoins sont énormes et la situation exige une réponse humanitaire sûre et à plus grande échelle.

Nous demandons au gouvernement d’Israël de mettre immédiatement fin à cette offensive et à tous les gouvernements qui le soutiennent, y compris les États-Unis, de prendre des mesures concrètes pour instaurer un cessez-le-feu complet et durable. La rhétorique politique ne suffit pas ».

Meinie Nicolai, Directrice Générale du Centre Opérationnel de MSF à Bruxelles

Pour plus d’informations : https://msf.lu/
Copyright photo © MSF

Article
Communiqué
Publié le mercredi 14 février 2024
Partager sur
Avec notre partenaire
Nos partenaires