Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
qualité de l’enseignement, infrastructures, écoles primaires et maternelles, PADEM, école de Bayankhangai, installations sanitaires, droits humains, solidarité, Projet, Mongolie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Mongolie : Accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène en zone rurale

Droits humains & solidarité

Publié le
mardi 23 avril 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Notre partenaire local sur ce projet PTA (Parents Teachers Association) a été créé en 2014 à l’initiative de deux anciennes salariées d’une ONG travaillant en faveur des enfants, à la suite d’une forte demande des parents d’élèves, du corps enseignant et des institutions éducatives de travailler à l’amélioration de la qualité de l’enseignement et des infrastructures dans les écoles primaires et maternelles.

L’école de Bayankhangai, à environ 120 km d’Oulan Bator, accueille 220 élèves âgés de 6 à 15 ans pendant l’année scolaire qui s’étend de septembre à juin. Ainsi, en 10 mois, l’année scolaire en Mongolie couvre trois saisons (automne, hiver et printemps), pendant lesquelles les températures varient de +15°C à -30°C. Or, les installations sanitaires de l’école n’étaient pas du tout adaptées à ces conditions.

L’école disposait auparavant d’un système d’eau et d’assainissement à l’intérieur des locaux (toilettes et lavabos pour l’école, et toilettes, lavabos et douches au pensionnat), mais le système de drainage ayant été endommagé en raison des conditions climatiques, l’utilisation de ces infrastructures sanitaires n’était plus possible. Par manque de budget, les réparations n’avaient pas pu être effectuées.

En remplacement, des latrines rudimentaires avaient été construites en extérieur, à 50 mètres des bâtiments abritant l’école et le pensionnat. Ces installations posaient de nombreux problèmes : l’accès en était difficile, notamment en hiver et la nuit, elles étaient mixtes et non adaptées à des enfants de moins de 10 ans. La situation était également très préoccupante en termes d’hygiène et de santé : ces installations ne comportaient que des latrines, il n’y avait donc aucune douche pour les 49 pensionnaires, et pas non plus de lavabos, l’eau était collectée manuellement à un puits.

C’est pourquoi PADEM a décidé d’agir en faveur de ce projet dont le résultat vous est présenté dans la vidéo ci-dessous.

Le modèle « Child friendly toilet » développé va maintenant pouvoir être dupliqué dans des écoles d’autres zones rurales.

Communiqué PADEM