Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
manger sain, fruits, légumes, santé, santé publique, politique, gouvernement, obésité, population, maladies chroniques, prévention, sensibilisation
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Lydia Mutsch et Laurent Schonckert présentent la campagne "Wat iesse mer ?"

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 6 septembre 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Qu’est-ce que vous avez dans l’assiette ? Mangez-vous équilibré ? Comment préparer un plat sain et équilibré en peu de temps ? Combien de fruits et légumes manger par jour pour rester en bonne santé ?

/Les réponses à toutes ces questions et bien d’autres encore font partie de la nouvelle campagne commune Wat iesse mer ? que la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, et l’administrateur-directeur du groupe Cactus, Laurent Schonckert, ont présentée lors d’une conférence de presse - au beau milieu du rayon fruits & légumes, question de donner le bon exemple.

La campagne Wat iesse mer ? s’inscrit dans le volet Santé du nouveau Plan d’action national interministériel GIMB Gesond iessen, Méi bewegen 2018-2025, mis en place par les ministères de la Santé, des Sports, de l’Éducation nationale et de la Famille, dans l’objectif principal de combattre la problématique croissante de l’obésité et de la sédentarité dans la population en général et auprès des enfants et adolescents en particulier.

Objectifs de la campagne Wat iesse mer ?

Le principal objectif de la campagne est ainsi d’informer et de sensibiliser les consommateurs de tout âge, parents et enfants, de tous les milieux socio-économiques et culturels, sur les bienfaits d’une alimentation saine et équilibrée.
Il m’importe avant tout, que le consommateur soit encore mieux informé sur les risques que l’obésité et la sédentarité peuvent entrainer pour sa santé, mais aussi sur les moyens qu’il a entre ses propres mains pour prévenir des maladies chroniques. Nous voulons donc responsabiliser le consommateur et l’inciter à faire le « bon » choix pour sa santé  ! a précisé Lydia Mutsch.

La collaboration avec les supermarchés Cactus permet ainsi d’établir un contact direct avec le consommateur, de le motiver à revoir le cas échéant ses habitudes alimentaires, de le guider dans son choix des aliments et de lui donner les moyens de faire des choix sains.

La thématique de l’alimentation saine et respectueuse n’est pas une nouveauté pour Cactus. Les exemples de son engagement pour une alimentation saine jalonnent son histoire depuis 50 ans : que ce soit avec le Natierlech Cactus, le Nëmmen dat Bescht ou plus récemment dans sa campagne Bewosst genéissen, Cactus défend le meilleur de l’alimentaire et la meilleure qualité de vie qui sont au cœur même de son métier. Aussi, notamment pour les plus jeunes, les courses Yuppi Mini Laf et les marches Yuppi Walk, les rassemblent tout au long de l’année au plaisir de bouger ensemble pour l’amusement. À travers des brochures, activités culinaires, animations ou encore avec la mascotte Yuppi, ils apprennent à bien se nourrir.
Laurent Schonckert ajoute : Dès aujourd’hui et au cours de toute l’année 2019, la campagne Wat iesse mer ? sera donc au cœur de nos publications et les produits participants exposés de manière visible dans nos magasins, encourageant les consommateurs à opter pour ces bonnes pratiques.

Pour nous, santé et bien-être sont indissociables, aussi allons-nous présenter de savoureux produits de saison à des prix promotionnels intéressants que le consommateur mettra au menu avec plaisir, car bien manger dompte le moral et donne la force de tout réussir ! Comme pour les sportifs, bien manger et bouger deviendra une bonne habitude.

Ce partenariat avec le ministère de la Santé est pour nous une confirmation de plus que cette voie est devenue un choix de société et une affaire de santé publique.

L’obésité : un problème majeur du XXIe siècle

L’obésité des enfants et jeunes peut être considérée parmi les problèmes les plus sérieux du XXIe siècle.

Au Luxembourg comme en Europe, les maladies chroniques, dont les maladies cardio-vasculaires, le diabète de type 2 et certains cancers, sont la première cause de mortalité (OMS, 2017). Parmi les principaux facteurs de risque se trouvent le surpoids et l’obésité. Il est prouvé scientifiquement, qu’à l’origine de cette surcharge pondérale, nous retrouvons l’alimentation non équilibrée et le manque d’activité physique, facteurs de risque en grande partie évitables.

Ces dernières années, nous avons constaté une hausse préoccupante du nombre d’enfants et d’adolescents en surcharge pondérale au Grand-Duché. Ainsi, 15 % des jeunes de 15 ans et 32,4 % des adultes souffrent d’une surcharge pondérale ou d’obésité. Plus la tranche d’âge est élevée, plus la proportion de personnes obèses augmente dans presque tous les États membres. a rappelé Lydia Mutsch.
En règle générale, les taux d’obésité sont 3 fois plus élevés parmi les populations présentant un niveau d’éducation plus faible.

Aussi, les études montrent une faible consommation de fruits et légumes parmi les jeunes entre 11 et 15 ans, mais aussi parmi les adultes, avec 35,8 % qui ne consomment pas de fruits et légumes au quotidien et 15,2 % qui mangent moins de 5 portions de fruits et/ou légumes par jour. (EHIS, 2014 / HBSC 2013-2014).
Suite à ces données est née l’idée d’élaborer une stratégie afin de rendre les fruits et légumes plus attractifs et plus accessibles et, par ce biais, motiver le consommateur à en manger davantage.

Les fruits et légumes en point de mire

Dans une première phase, la campagne Wat iesse mer ? met un accent particulier sur les valeurs nutritionnelles et le rôle important des fruits et légumes dans la prévention de nombreuses pathologies. En effet, les fruits et légumes devraient occuper une place primordiale dans notre assiette, car source de vitamines, minéraux, fibres, antioxydants et énergie, dont le rôle de protection générale de l’organisme est chaque jour confirmé.

Ainsi, manger régulièrement des fruits et légumes (4-5 portions par jour selon les recommandations de l’OMS), peut servir à lutter contre le cholestérol, aider à faire le plein d’antioxydants ou encore protéger de certains cancers et d’autres maladies non transmissibles, voire évitables. Leur faible apport calorique contribue également à maintenir un meilleur équilibre alimentaire.

En mettant en évidence les fruits et légumes, la campagne comporte plusieurs actions prévues à long terme, telles qu’un calendrier saisonnier, la diffusion des messages Gesond iessen, Méi bewegen et des recettes dans le magazine C-News, sur le site internet et l’application du Cactus, ou encore 18 émissions TV Wat iesse mer ? lancée en octobre sur RTL Telé Lëtzebuerg, des ateliers de cuisine dans le Cactus Kachatelier, un calendrier Yuppi pour les enfants, une exposition à la Belle Etoile, un concours, etc.

Plus d’informations sur : www.sante.lu et sur www.cactus.lu.
Communiqué par le ministère de la Santé/ Cactus S.A.

Publié le
jeudi 6 septembre 2018


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires