Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
fonds du logement, innovation, logements sociaux, construction bois, construction modulaire, Lignotrend, isolation phonique, dalles alvéolaires en bois, quartier « Wunnen am Park » à Esch-sur-Alzette, Nonnewisen, confort, qualité de vie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les dalles alvéolaires en bois, une première pour un projet du Fonds du Logement

Architecture & construction

Publié le
vendredi 27 août 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Dans le nouveau quartier « Wunnen am Park » à Esch-sur-Alzette/Nonnewisen, qui accueillera, à terme, plus de 800 logements, le Fonds du Logement a déjà procédé à la mise sur le marché de 9 réalisations, pour un total de quelque 240 unités de logements. Quatre autres projets de construction, représentant 101 logements supplémentaires ont récemment été entrepris, dont un futur ensemble résidentiel pour lequel le Fonds du Logement met en œuvre pour la 1re fois un système de dalles alvéolaires en bois.

Données générales

Déjà connecté à l’école adjacente et aux transports publics, le nouveau quartier « Wunnen am Park » réunira, à terme, divers services et commerces de proximité (épicerie, crèche, professions de santé et professions libérales, entre autres). L’objectif est de créer un quartier vivant, répondant aux critères de mixité sociale (résidences / maisons unifamiliales, logements subventionnés / en vente libre), et fonctionnelle en privilégiant les circuits courts et les espaces verts.

Ce futur ensemble résidentiel 5SE comprendra 24 appartements de 1 à 3 chambres à coucher pour une surface habitable de 50 à 105 m 2, ainsi que de 2 surfaces commerciales. Chaque logement sera doté d’une cave privative et de place(s) de parking en sous-sol. Les locaux liés à une utilisation quotidienne (buanderie, local poussettes) prendront place à chaque étage dans une optique de confort (éviter aux résidents d’avoir à prendre l’ascenseur pour lancer une lessive), mais aussi de convivialité (favoriser la création de liens entre voisins de palier).

Particularités de la construction

Le bâtiment est construit en bois avec une « épine dorsale » en béton et une structure en poutrelles métalliques qui viennent renforcer la statique. Les façades seront en enduit côté rue Guillaume Capus, tandis que les façades intérieures seront recouvertes d’un bardage en lattis bois.

Le marché « gros-œuvre bois » a été remporté par l’entreprise Prefalux qui travaille avec un produit de la marque Lignotrend pour la mise en œuvre de dalles alvéolaires ouvertes pourvues d’une isolation phonique en sous-face. Ce système offre une certaine flexibilité pour le passage des gaines techniques. Une fois que celles-ci sont posées, le vide est comblé avec des granulats d’argile expansé qui « referment » l’alvéole et apportent une isolation acoustique supplémentaire.

Si le bureau d’architecture Moreno a déjà utilisé ce système dans la construction de bâtiments publics, c’est une première pour le Fonds du Logement qui travaille habituellement avec du CLT (bois massif contrecollé croisé).

« Le CLT est très lourd et engendre des variations, donc des flèches importantes. Ce type de matériau ne permet pas de grandes portées. L’alvéolaire en revanche, parce qu’il est plus léger, le permet. Nous pouvons donc proposer des appartements sans poutres, voiles ou poteaux apparents », explique Rebecca Fagot, ingénieur chef de projets au Fonds du Logement. « Le système, en fonction de son épaisseur, permet d’atteindre des portées allant jusqu’à 18 m », ajoute Serge Grivet, architecte membre de la direction chez Moreno Architecture & Associés.

Avantages du bois

La construction en bois se compose d’éléments modulaires préfabriqués en usine, ce qui permet de gagner un temps précieux : 6 à 8 mois sur un projet courant de cette envergure. « Il faut suffisamment approfondir les études en amont pour être sûr de tomber juste, ce qui constitue un travail important pour l’architecte et l’ingénieur qui n’ont droit qu’à une faible marge de manœuvre, faible tolérance, mais le montage est beaucoup plus rapide. Cela permet au Fonds de faire des économies et de proposer des logements à un coût abordable tout en mettant en œuvre un matériau plus noble et plus cher à l’acquisition, au m2, mais qui nécessite moins de manutentions, peu de locations d’installations et de matériel de chantier et ce, sur une période réduite », indique Rebecca Fagot.

« Le bois nous permet d’être plus flexible et d’anticiper au mieux les diverses phases du chantier. Les éléments ne nécessitent aucun temps de séchage et sont acheminés et montés les uns à la suite des autres. La préfabrication des éléments en atelier permet également de travailler en toute liberté, sans contraintes climatiques. Ceci permet d’optimiser la mise en œuvre du projet. Après finalisation de la partie gros œuvre et de la technique, les parachèvements peuvent démarrer directement », complète Serge Grivet.

Autres avantages du bois : c’est un matériau sain, durable, produit en circuit court et qui offre un fini et un ressenti différent. « L’impact carbone de la fabrication de la matière première est réduit. Même traité, le bois est toujours plus intéressant que la fabrication du ciment pour le béton. C’est la raison pour laquelle le Fonds du Logement l’utilise dans ses projets depuis longtemps », précise Rebecca Fagot. La livraison est prévue pour l’été 2022.

Mélanie Trélat
Article tiré du NEOMAG#40
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Légende photo : Serge Grivet, Rebecca Fagot, Christelle Tibor et Paulo Fraga
/

Publié le
vendredi 27 août 2021


Article de nos partenaires

Fonds du Logement
NEOMAG
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires