Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Lancement de Marguerite II, un fonds qui succède au Fonds européen 2020 pour l’énergie, le changement climatique et les infrastructures
facebook twitter linkedin scoopit

Lancement de Marguerite II, un fonds qui succède au Fonds européen 2020 pour l’énergie, le changement climatique et les infrastructures

Finance & banque

Publié le
mardi 5 décembre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

La Banque européenne d’investissement (BEI) et les principales banques et institutions nationales européennes de développement ont le plaisir d’annoncer le lancement de Marguerite II, un fonds d’infrastructure paneuropéen avec des engagements totaux de plus de 700 millions d’euros, ciblé sur le soutien aux investissements clés en infrastructures dans les énergies renouvelables, l’énergie, les transports et les infrastructures numériques.

Marguerite II, lancée le 28 novembre 2017, poursuivra l’important travail de Marguerite I (Fonds européen 2020 pour l’énergie, les changements climatiques et les infrastructures). Comme son prédécesseur, Marguerite II est un fonds paneuropéen d’investissement en fonds propres qui vise à catalyser les nouveaux investissements (« greenfield ») et l’expansion des infrastructures existantes (« brownfield ») dans les énergies renouvelables, l’énergie, les transports et les infrastructures numériques. Ces investissements serviront à mettre en œuvre des politiques clés de l’UE dans les domaines du changement climatique, de la sécurité énergétique, de l’agenda numérique et des réseaux transeuropéens. Il aura la capacité d’investir plus de 700 millions d’EUR dans des projets à forte intensité d’infrastructures dans l’UE et les pays en phase de préadhésion. Marguerite II a une durée de vie de 10 ans (avec 2 extensions possibles d’un an) et est destinée à être entièrement investie en 5 ans.

Partenariat unique de banques publiques et soutien de l’UE pour exploiter de nouveaux investissements

La BEI investira 200 millions d’euros, dont 100 millions d’euros garantis par le Fonds Européen pour les Investissements stratégiques (FEIS). Les banques et institutions nationales de développement participantes investiront chacune 100 millions d’euros.

Les cinq institutions et banques nationales de financement public sont la Banque polonaise Gospodarstwa Krajowego (BGK), le groupe français Caisse des Dépôts (CDC), la Cassa depositi e prestiti (CDP) italienne, la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) allemande et l’Instituto de Crédito Oficial (ICO) espagnol.

Engagements des investisseurs

Défis sectoriels

Marguerite II financera des investissements permettant le lancement de nouveaux projets d’infrastructure Greenfield en ligne avec les objectifs du plan d’investissement pour l’Europe et le Fonds européen pour les Investissements stratégiques (FEIS). Il s’agira notamment de contribuer à la réduction des émissions de carbone en finançant des projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, d’accroître l’accès à Internet très haut débit, de renforcer les infrastructures de transport et de rehausser les actifs de sécurité énergétique. En outre, ce fonds soutiendra des projets verts et innovants qui contribuent à la transition vers une économie sobre en carbone, conformément aux objectifs du plan d’investissement en Europe et aux objectifs de la COP21.

S’appuyer sur un succès avéré qui a permis de débloquer 10 milliards d’euros d’investissements structurants

Le fonds Marguerite II suit la stratégie d’investissement réussie du Fonds Marguerite I.

Le fonds Marguerite est désormais entièrement investi et a atteint ses objectifs initiaux, ayant engagé plus de 700 millions d’EUR en fonds propres et quasi-fonds propres pour 20 investissements dans 12 États membres, dans tous les secteurs cibles, agissant comme un catalyseur pour des projets d’une taille cumulée de plus de 10 milliards d’euros. Le Fonds Marguerite a investi dans des projets de parcs éoliens en mer en Belgique et en Allemagne, de parcs éoliens terrestres en Suède, des centrales solaires en France, de centrales biomasse au Portugal, une centrale de transformation de déchets en énergie en Pologne, des infrastructures de transport en Croatie, Irlande, Italie et Espagne, de projets d’infrastructures numériques en France et en Italie, et dans des actifs de transport et de stockage de gaz en Lettonie.

Laurent Zylberberg, président du Directoire du Fonds Marguerite et directeur des Affaires publiques, internationales et européennes du groupe Caisse des Dépôts, a annoncé : « Après le succès de Marguerite I, je suis ravi que la Caisse des Dépôts soit engagée aux côtés de nos partenaires européens dans le fonds Marguerite II. Je suis convaincu que les éléments mêmes qui ont été au cœur de notre succès : l’appui stratégique sur la transition numérique, énergétique et écologique seront à nouveau pertinents. En outre, ce fonds est en totale synergie avec la COP23 et la Conférence de Paris et montre le rôle crucial des investisseurs financiers à long terme. »

Nicolás Merigó, directeur général et associé chez Marguerite, a déclaré : « Nous sommes très heureux de lancer Marguerite II avec le soutien de BGK, CDC, CDP, BEI, ICO et KfW. Nous souhaitons la bienvenue à BGK en tant que nouvel investisseur principal dans Marguerite II et sommes fiers d’annoncer l’expansion de la plateforme Marguerite pour continuer à construire des infrastructures clés dans le cadre du plan d’investissement pour l’Europe ».

Communiqué par la Banque européenne d’investissement

Publié le
mardi 5 décembre 2017


Finance & banque
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Finance & banque


Nos partenaires Finance & banque

Nos partenaires