Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
engagement social, inclusion, intégration par l’emploi, Minusines, ressortissants étrangers, statut de protection internationale, bonnes pratiques, projet INTER-C, insertion professionnelle, relation de travail durable, engagement social, entraide
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’engagement social via l’intégration par l’emploi, une priorité de Minusines

Économie sociale et solidaire

Publié le
lundi 22 juillet 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En 2017, le spécialiste de l’éclairage MINUSINES S.A., s’engage dans l’intégration des personnes ayant obtenu la protection internationale sur le marché de l’emploi luxembourgeois.

Le 20 mai dernier, en coopération avec le projet-pilote INTER-C, un nouvel employé a été engagé et Minusines entend clairement utiliser son expérience pour développer son rôle dans ses actions sociales au quotidien.

Il y a deux ans, MINUSINES S.A. avait été sollicitée dans le cadre de l’évaluation des compétences des ressortissants étrangers ayant obtenu le statut de protection internationale. Les profils rencontrés ont dépassé les attentes de l’entreprise, tant en termes de spécialisation que de motivation. Le conseil d’administration avait alors décidé de créer deux emplois au sein de l’organisation de Minusines. Une architecte et un technicien en électronique, tous les deux syriens, ont ainsi été engagés. « Nous avons beaucoup appris ces deux dernières années en matière d’intégration des réfugiés et cette expérience, nous voulions la transmettre. Nous nous sommes donc intéressés de plus près aux acteurs qui oeuvrent dans ce sens au Luxembourg. C’est ainsi que nous avons noué un contact fructueux avec l’association Touchpoints, via la fondation EPI. Les deux associations venaient de décider de mettre en commun leur expertise afin de lancer le projet INTER-C, financé grâce à la fondation Losch », explique Laurent Saeul, administrateur délégué.

L’objectif du projet est simple. En vue de pérenniser l’emploi des réfugiés, il recueille des retours d’expérience de la part d’employeurs et de bénéficiaires de protection internationale, tant sur les facteurs de réussite que sur les obstacles rencontrés, en vue de les analyser et de mettre en évidence de bonnes pratiques susceptibles d’être disséminées plus largement. « De par notre expérience, nous voulons aider d’autres sociétés à mieux intégrer ces personnes ayant obtenu la protection internationale dans leur organisation », détaille le CEO. L’amélioration des processus, les analyses et le point de vue extérieur émanant d’INTER-C ont amené le Conseil d’Administration à créer un emploi supplémentaire pour un réfugié, à la suite d’entretiens qui se sont déroulés depuis janvier.

Le 20 mai dernier, Eyobe Habte Paulos, originaire d’Erythrée, a ainsi intégré l’équipe de Minusines. Son profil a été retenu à l’issue d’un processus de recrutement mené en coopération avec le projet INTER-C qui a activé un vaste réseau d’associations, dont l’Asti qui a proposé le candidat en question. Des stages de professionnalisation et des formations sont d’ores et déjà prévus pour favoriser encore plus l’intégration du nouveau collaborateur.

Minusines place ainsi l’engagement social et l’entraide au coeur de ses préoccupations en soutenant les associations, en engageant des réfugiés bénéficiant de la protection internationale et en favorisant leur intégration. L’entreprise reste évidemment à l’écoute de toutes les nouvelles opportunités en s’intéressant à ce type de profil, car c’est aussi à travers ces personnes venues d’ailleurs que se dessine l’avenir du paysage social et économique luxembourgeois.

Fondée en 1925, MINUSINES S.A. est aujourd’hui leader sur le marché de la vente de matériel électrique et d’éclairage au Grand-Duché de Luxembourg. Grâce à ses nombreuses années d’expérience, ses compétences en matière de conception et d’exécution et sa représentation des plus grandes marques du secteur électrique, MINUSINES S.A. est un partenaire indispensable pour les architectes, bureaux d’études, électriciens, installateurs et maîtres d’ouvrage.

Le projet INTER-C analyse les facteurs de réussite comme les freins à l’embauche des bénéficiaires de protection internationale, en vue d’en faire bénéficier tous les acteurs impliqués à différents niveaux dans l’insertion professionnelle. En outre, il propose un accompagnement sur mesure aux entreprises et aux BPI qui sont déjà liés par un contrat de travail ou qui souhaitent s’engager dans une relation de travail durable, dans une optique de bénéfices réciproques.

Le projet a été lancé en octobre 2018, par l’association Touchpoints et la fondation EPI, grâce à la générosité de la fondation Losch.

Plus d’informations : www.minusines.lu

Publié le
lundi 22 juillet 2019


Économie sociale et solidaire
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires