L'élévation du niveau de la mer est-elle la même partout dans le monde ?

L’élévation du niveau de la mer est-elle la même partout dans le monde ?

Le changement climatique fait monter le niveau des mers partout dans le monde. Les eaux monteront-elles de manière uniforme ou certaines zones sont-elles plus à risque ? Notre expert Jonathan Bamber se penche sur le sujet.

Étonnamment, la réponse est non. Les marées, le vent et la salinité ont tous un effet local, même si des forces bien plus importantes sont en jeu. L’un d’eux est la gravité. Hormis les vagues, la surface de l’océan n’est pas plate : les variations de la gravité terrestre lui confèrent une forme inégale et en constante évolution.

« Le champ de gravité terrestre n’est pas statique dans le temps. À mesure que la masse est redistribuée à la surface de la Terre – à cause de la fonte des glaciers, par exemple – le champ de gravité change, ce qui affecte la hauteur de la mer », explique Jonathan Bamber, professeur de glaciologie et d’observation de la Terre à l’Université de Bristol au Royaume-Uni et l’Université technique de Munich en Allemagne. Une autre influence majeure est la rotation de la planète. Si vous essayez de pousser une toupie pendant qu’elle tourne sur place, elle résistera au mouvement, un effet connu sous le nom de conservation du moment cinétique.

La même chose se produit sur Terre : si les glaciers fondent, cela pousse la masse autour de la planète et l’axe doit s’ajuster pour conserver son élan. À mesure que la glace fond, nous déplaçons légèrement l’axe de la planète. Pourtant, même ces petits changements peuvent modifier la répartition des océans. « À mesure que le Groenland et l’Antarctique fondent, de nombreux atolls de basse altitude dans le Pacifique occidental vont connaître les taux d’élévation du niveau de la mer les plus élevés en raison de cet effet », explique Bamber. « L’eau de mer se dilate également à mesure qu’elle se réchauffe et rétrécit à mesure qu’elle refroidit. Les températures des océans se réchauffent partout sur la planète, mais pas de manière uniforme. Cela signifie également que l’élévation du niveau de la mer ne sera pas la même partout. »

« L’expansion thermique des océans semble également être amplifiée dans le Pacifique occidental », note Bamber. « Donc, lorsque l’on combine ces deux effets, c’est une très mauvaise nouvelle pour les petites îles du Pacifique. »

Calculer l’élévation du niveau de la mer dans le monde

Dans le cadre du projet GlobalMass, financé par l’UE, Bamber et ses collègues ont relevé certains des défis liés à la mesure de l’élévation du niveau de la mer dans le monde. En utilisant une combinaison statistiquement rigoureuse de données satellitaires et in situ, l’équipe a pu reconstituer des projections contemporaines et futures de l’élévation du niveau de la mer et mieux comprendre les facteurs sous-jacents. Les recherches publiées dans le cadre du projet suggèrent une probabilité de 5 % que le niveau de la mer augmente de plus de deux mètres d’ici la fin du siècle. Cela pourrait potentiellement affecter environ 600 millions de personnes.

La marée est haute

Empêcher cette catastrophe – ou simplement ralentir les effets du changement climatique – nécessite des changements drastiques dans notre façon de vivre aujourd’hui, explique Bamber, notamment en repensant nos systèmes économiques actuels. « Pour arrêter l’élévation du niveau de la mer, ou du moins la tendance à l’accélération à long terme de l’élévation du niveau de la mer, nous devons revenir aux températures préindustrielles », ajoute Bamber. Une des raisons pour lesquelles l’UE envisage de devenir le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici 2050. Cliquez ici pour en savoir plus sur les recherches de Jonathan Bamber : Attribuer l’élévation du niveau de la mer à ses composants.

Source : CORDIS
Photo : © Matthias/stock.adobe.com

Article
Communiqué
Publié le mercredi 22 novembre 2023
Partager sur
Nos partenaires