Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
nyuko, création d’entreprise, entreprenariat, projets impactants, madi&co, compétences, développer des projets qui ont du sens, Marie-Caroline Dumas, RSE, responsabilité sociétale des entreprises, Marie-Caroline Dumas
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Interview avec Marie-Caroline Dumas de madi & co

RSE

Publié le
mercredi 17 mars 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Après 10 ans d’expérience en marketing et communication, Marie-Caroline Dumas a décidé de se lancer à son propre compte en créant madi & co. Pouvoir aligner ses valeurs avec les projets qu’elle développe, dans un cadre bienveillant et de respect mutuel avec les clients, est ce qui l’a poussé vers l’entrepreneuriat. Découvrez son parcours d’entrepreneure dans cet article.

Qui êtes-vous ? Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Je me suis installée au Luxembourg en 2009 et j’ai travaillé un peu plus de 10 ans côté annonceur dans diverses fonctions marketing et communication et plusieurs secteurs d’activités. Fin 2019, j’ai décidé de me lancer à mon compte et de créer mon agence de communication.

Aujourd’hui, j’accompagne des PME et des indépendants qui n’ont pas ou peu de connaissances en marketing et communication. Je les aide à développer leur visibilité et transformer leurs prospects en clients fidèles, grâce à des solutions de marketing digital et à un accompagnement structuré et surtout sur-mesure.

Qu’est-ce que vous proposez exactement ?

J’ai travaillé avec beaucoup d’agences au cours de ces 10 ans et je voulais proposer quelque chose de différent, pas au niveau des services, qui sont les mêmes que ceux d’une agence digitale « classique », mais surtout au niveau de l’accompagnement. Celui-ci repose sur 3 piliers :

1. Construire la confiance : quand on est une PME et qu’on développe pour la 1re fois des activités de marketing et communication, il est important d’être mis en confiance par son prestataire grâce à l’utilisation d’un vocabulaire simple et abordable, sans être pris de haut.
2. Ne prester que ce qui est utile pour le client : j’ai une vision long terme des relations avec mes clients. Donc je ne travaille que sur des activités dont ils ont besoin pour se développer. Si mon client me demande quelque chose qui n’est pas vraiment utile ou pas vraiment rentable pour lui, je préfère l’orienter vers une autre activité en accord avec son business plan (même si je ne suis pas le prestataire) ou simplement décliner.
3. Me caler sur le rythme du client : quand j’avais moi-même recours à des agences, je détestais être enfermée dans leur mode de fonctionnement avec leurs agendas contraignants, leurs disponibilités de ressources limitées dans le temps, leurs process compliqués et les intermédiaires comme « l’account manager ». Je m’efforce d’avancer au rythme de mon client, qui a souvent des urgences business et qui parfois peut mettre du temps à produire certains contenus, le tout sans intermédiaire. Peu importe le contexte du client, je m’adapte complètement à ses contraintes.

Concrètement, j’avance avec mes clients dans une direction commune et surtout à leur rythme. Donc fini les briefs interminables et pas toujours très clairs, et pas d’account manager. Je mets l’accent sur la transparence et j’accompagne mes prospects et clients du début jusqu’à la fin du projet. Je n’ai bien sûr pas toutes les compétences mais la relation avec les membres de mon équipe est toujours directe pour ne pas perdre de temps ni de substance dans les messages avec des intermédiaires.

Qui sont vos clients ?

Mes clients sont avant tout des gens avec qui je partage des valeurs. J’aime développer avec eux des projets qui ont du sens et qui auront, je l’espère, un impact sur le long terme sur notre société. Au cours de ces derniers mois j’ai beaucoup travaillé avec des organismes de formation et des entités qui promeuvent l’éducation.
Bien sûr je travaille aussi avec des PME d’autres secteurs d’activité et le point commun de toutes ces collaborations est toujours le sens que l’on donne à ces projets.

Quels ont été les défis rencontrés lors du lancement de la création de votre entreprise ?

J’ai lancé madi & co début mars 2020, une semaine avant le premier confinement en France. Le défi a été de convaincre les clients avec lesquels je travaillais déjà de ne pas abandonner leurs projets de communication. Car c’est en continuant à communiquer sur leurs produits ou services qu’ils ont continué à les vendre. Le tout en faisant l’école à la maison. Heureusement j’ai pu bénéficier d’un accompagnement chez nyuko et ReAct qui m’ont orientée dans mes réflexions stratégiques ainsi que dans l’identification et l’acquisition de certaines compétences dont j’avais besoin pour développer ce projet.

Pourquoi se faire accompagner dans sa création d’entreprise ?

Cet accompagnement m’a permis de mieux orienter mon projet au fil de temps et de m’adapter au contexte Covid-19 en restant concentrée sur mes objectifs. Mais cela m’a surtout rassurée car, quand on a passé 10 ans dans le salariat, ce n’est pas toujours évident de se lancer seule. J’ai pu être confortée dans mes choix stratégiques et en même temps challengée par rapport à mes idées. Et même si 2020 a été une année très différente de ce à quoi je m’attendais, je suis très heureuse d’avoir fait ce choix de l’entreprenariat et j’espère développer encore de beaux projets impactants pour 2021.

Marie-Caroline Dumas a été accompagnée dans le cadre du programme Idea Launcher chez nyuko. N’hésitez pas à contacter nyuko si vous avez un projet de création d’entreprise !

Publié le
mercredi 17 mars 2021


Article de notre partenaire

challengeur d'idées entrepreneuriales, accompagnement, nyuko, projet, entreprise, impact social, formations, coaching, défis sociaux, défis environnementaux, entrepreneuriat social, orientation, porteur de projet, concrétisation
RSE
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires RSE


Nos partenaires RSE

Nos partenaires