Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
exploitation raisonnée, investissement responsable, agriculture biologique, culture maraîchère, besoins locaux, développement durable, politique transfrontalière, aménagement du territoire, Natura 2000, levier de changement, Ville de Differdange, TNT - territoire naturel transfrontalier de la Chiers et de l’Alzette, inventaire de la faune et de la flore, vision partagée, innovation territoriale, Anne-Bénédicte Culot
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Innovation territoriale transfrontalière

Politique & Gouvernance

Publié le
vendredi 28 février 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Differdange a acheté 116 ha de terrains dans la commune française voisine de Saulnes, dans la continuité de la zone Natura 2000 en territoire luxembourgeois. Le début d’un vrai projet sans frontière, dans une vision partagée, à vocation écologique et socio-économique locale.

Le 7 mars prochain, une équipe de ramasseurs-nettoyeurs partira de Lasauvage-Differdange. Une autre de la commune française de Saulnes. Et tout le monde se retrouvera au cœur d’une zone de nature, forêts, landes, terres agricoles et ancienne carrière, à débarrasser la surface de quelques déchets oubliés au fil du temps. L’action est plus que symbolique : elle s’inscrit dans une démarche transfrontalière, gérée depuis Differdange pour le bien commun, guidée par une vision écologique et socio-économique.

L’affaire a déjà dépassé le stade local, ne fut-ce que parce qu’elle a déclenché quelques interprétations et commentaires, même assorties de questions parlementaires, sur le fait premier : Differdange, par une décision en conseil communal validée en mai 2019, a acquis près de 120 hectares en France limitrophe.

Interpellée, la ministre de l’Intérieur Taina Bofferding a confirmé avoir approuvé la délibération.

Continuité écologique de fait

En effet, il ne s’agit ni d’un vice de procédure, ni d’une annexion, ni d’un déni de frontière ! Au contraire, il y a là un vrai projet, visionnaire, entre voisins immédiats. À la manœuvre, on retrouve des partenaires franco-luxembourgeois qui se voient souvent depuis 2015 : Saulnes, Herserange et Hussigny-Godbrange d’un côté, Differdange de l’autre. Le contexte est vert-avenir : il y a une zone Natura 2000 en territoire luxembourgeois, jusqu’ici non prolongée juridiquement sur le versant français, bien qu’il y ait continuité écologique de fait.
/

Les hectares lorrains, non protégés, étaient même « menacés » par un projet controversé, évoqué depuis des années : un site d’enfouissement de déchets inertes mené par des entreprises privées, franco-luxembourgeoises elles aussi. Sous l’épée de Damoclès, la municipalité de Saulnes n’ayant pas les moyens budgétaires de racheter les terres pour les développer, c’est Differdange qui a pris la main : en signant l’acte d’achat fin 2019, elle a investi quelque 2,5 millions d’euros, pour « sauver » la carrière et acquérir les biens agricoles autour.

Plus exactement, c’est une asbl, structure juridique compétente pour agir en réseau sur le territoire français, qui pilote le projet : TNT, pour Territoire naturel transfrontalier de la Chiers et de l’Alzette, créée en 2017 par les partenaires franco-luxembourgeois suscités. « Le devenir de ces terrains s’inscrit dans une stratégie transfrontalière et dans nos missions en tant qu’association », explique Anne-Bénédicte Culot, chargée de mission pour TNT, installée à l’hôtel de ville de Differdange. « On est dans une vision partagée, dans le sens de l’innovation territoriale et pour l’intérêt commun d’un espace transfrontalier ».

Stratégie alimentaire, agriculture bio et commerce local

Dans un premier temps, il s’agit, pour TNT, d’explorer les surfaces et les sols, de jauger les potentiels, ce qui passe notamment par un inventaire détaillé de la flore et de la faune. « La réflexion collégiale est lancée. L’objectif est de donner de l’intérêt au périmètre, en valorisant ses atouts et en le protégeant. On imagine une destinée écologique de toutes façons, avec une portée socio-économique, dans le sens d’une exploitation raisonnée pour des besoins locaux ».

Il y a donc exactement 116 hectares (+ 1 ha acquis par Saulnes) sortis des mains du privé pour un projet à portée publique. Outre les espaces boisés, les surfaces d’habitat privilégié d’espèces devenues rares et une ancienne carrière à ciel ouvert de 15 hectares, environ 50 hectares de terres agricoles sont propices à des cultures durables, principalement maraîchères, une fois tous les processus d’utilisation des sols et tous les principes acquis, en mode biodynamique.

« Un levier de changement », observe Anne-Bénédicte Culot. TNT ne manque pas d’idées, à concrétiser sur le terrain – non constructible mais constructif. Avec Differdange et ses voisins, on parle notamment stratégie alimentaire, agriculture bio et commerce local, commençant par du rachat de terres pour se prolonger en fournitures de fruits et légumes sains et de saison, dans les repas communautaires, cantines scolaires et autres.

C’est un des aspects mis en avant dans le projet global de TNT, qui a déjà mené des actions citoyennes, comme des échanges scolaires ou le nettoyage d’un ancien bassin de refroidissement, permettant à la nature de regagner du terrain sur les anciens crassiers miniers, à des sentiers d’accueillir promeneurs et autres amoureux de nature.

Alain Ducat

Photos : Ville de Differdange / Google Maps

Publié le
vendredi 28 février 2020


Article de notre partenaire

ville de Differdange, nature riche, et une vie culturelle et associative remarquable, Ville multiculturelle, Lasauvage, Oberkorn, Niederkorn, Differdange-Fousbann, croissance, environnement, développement durable, protection de l'environnement, Biergeramt
Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires