Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Greenpeace, manifeste, plastique à usage unique, lutte contre la pollution plastique, Greenpeace Luxembourg, multinationales, recyclage, microparticules, vie marine, environnement, biodiversité, consommation, plastique jetable, pollution des océans
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Greenpeace Luxembourg rejoint la lutte contre la pollution plastique

Green Planet

Publié le
vendredi 25 janvier 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Après des mois de négociations intenses, l’Union Européenne vient de voter les lois très attendues interdisant le plastique à usage unique en Europe.

Si le texte est un pas en avant significatif dans la lutte contre la pollution plastique, il ne répond pas suffisamment à l’urgence de la crise. C’est pourquoi Greenpeace Luxembourg lance aujourd’hui un manifeste demandant aux multinationales de réduire leur dépendance aux plastiques.

Depuis trop longtemps, les grandes entreprises se sont fait beaucoup d’argent en introduisant de force les emballages plastiques dans nos vies, sans nous laisser la possibilité de l’éviter. Le plastique à usage unique est conçu pour être utilisé quelques minutes puis jeté. Il disparaît de nos vies rapidement, mais reste dans l’environnement pour des siècles, polluant ainsi nos océans, nos rivières et le sol, blessant animaux comme humains.

Les entreprises telles que Nestlé, Danone, Unilever, Procter & Gamble, PepsiCo, Coca-Cola, Mars, Kraft Heinz, Mondelez, Colgate-Palmolive et Johnson and Johnson utilisent de plus en plus d’emballages plastiques et même s’ils affirment eux-mêmes ne pas savoir où terminent leurs propres déchets, leur unique solution consiste en une injonction à la recyclabilité ou au recyclage.

La vérité c’est que le recyclage n’est pas la solution : plus de 90 % du plastique créé par l’homme n’a pas été recyclé, et gît toujours dans les décharges, termine dans la nature ou bien a été incinéré, dispersant ainsi des microparticules toxiques dans l’environnement. Nous ne pouvons tout simplement pas nous sortir de cette crise par le recyclage.

« Nous atteignons une étape charnière dans l’usage des plastiques à usage unique, et il est temps pour les multinationales soucieuses de la planète d’aller plus loin que le simple recyclage. Le plastique jetable continue d’être déversé dans nos océans, nos rivières et nos vies à un rythme alarmant. » déclare Pauline Maes, Chargée de communication pour Greenpeace Luxembourg.

Greenpeace cherche à endiguer la surproduction de plastique à sa source, en demandant aux grandes entreprises de réduire leur production d’emballages plastiques à usage unique. L’ONG demande également au grand public de changer ses habitudes de consommation afin de faire pression sur les groupes en question.

Le manifeste est disponible sur : www.noplastic.lu

Une étude révèle que 91 % du plastique mondial n’a pas été recyclé. L’équivalent d’un camion-benne rempli de plastique est déversé dans les océans chaque minute.

La pollution plastique peut étouffer ou étrangler la vie marine, et notamment les oiseaux de mer, tortues et baleines. Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) estime que le plastique est responsable du décès de plusieurs centaines de milliers d’animaux marins chaque année.

Greenpeace Luxembourg, contact.luxembourg@greenpeace.org, (+352) 54 62 52 1

Communiqué Greenpeace

Publié le
vendredi 25 janvier 2019


Green Planet
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires