Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
FRUGAL, réduction du gaspillage alimentaire, centrale d’échange, Grande Région, producteurs, distributeurs, transformateurs, échanges de dons alimentaires, échanges de pertes, surplus, invendus, économie circulaire, projet Interreg, collecte, valorisation, distribution
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

FRUGAL : Favorisons la réduction du gaspillage alimentaire

Publié le
mardi 22 mars 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une centrale d’échange bientôt présente dans la Grande Région. Elle mettra en lien des producteurs, des distributeurs et des transformateurs. Elle favorisera d’une part les échanges de dons alimentaires et d’autre part, les échanges de pertes, surplus et invendus au travers de l’économie circulaire.

Chaque année, 88 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées dans l’Union européenne. Une part importante de ces denrées gaspillées est émise par la production et la distribution. En s’appuyant sur le modèle d’économie circulaire, le projet FRUGAL (Favoriser la RédUction du Gaspillage Alimentaire au moyen de la consommation Locale) a pour objectif de lutter contre ce gaspillage alimentaire en Grande Région via la création d’un réseau transfrontalier et d’une centrale d’échanges en ligne qui permettront l’optimisation de la collecte, la transformation, la valorisation et la distribution des pertes, surplus et invendus agro-alimentaires issus de la production, de grandes surfaces et de l’industrie.

« Ce projet Interreg regroupe plusieurs partenaires sur la Grande Région, c’est-à-dire la France, la Belgique, l’Allemagne et le Luxembourg », explique Sarah Struvay, Project Manager chez IMS Luxembourg. « L’objectif est de créer une plateforme fonctionnant comme une centrale d’échange en ligne. Les partenaires du projet pourront échanger leurs pertes, surplus et invendus via cette centrale d’échange. Ce sont des acteurs de terrain avec une belle expérience. Elle servira également de point de départ pour le développement du réseau avec d’autres partenaires.  »

Parmi les partenaires du projet, on peut citer l’association française « Partage ton Frigo » qui travaille dans la transformation de produits issus des surplus de producteurs ou de la Banque alimentaire de Moselle. Cette dernière a été un partenaire de PTF dès le début dans une perspective non lucrative. Elle récupère les invendus, les redistribue tels quels ou demande à Partage ton Frigo d’en transformer une partie si elle n’arrive pas à les distribuer. Les producteurs qui ont des surplus de production à valoriser passent soit par de la transformation à façon (prestation de service), soit en vendant à PTF leurs surplus qui les transforme et les commercialise sous son propre nom «  La Conserverie Locale  ».

Du côté belge, L’ASBL Alimen’T fait également partie de l’aventure. « Elle réalise la collecte, le stockage, la distribution et la valorisation de produits (non)-alimentaires pour les plus démunis ». Il y a aussi le CER qui a un atelier de transformation via son ASBL Agrinew à la base, pour la viande mais qui a également un atelier de transformation de fruits et légumes. Pour terminer, le « Futur Simple » est un centre d’insertion socio-professionnel qui dispose d’une cuisine de collectivité où ils réalisent diverses préparations pour les Centres Publics d’Action Sociale, les maisons de retraites ou encore les écoles.

Sur le Luxembourg, il y a le Pall Center Exploitation qui possède des magasins, une station-service et un restaurant. Dans le projet, ils apportent leur expérience dans la gestion des surplus et invendus en magasin. IMS Luxembourg est responsable de la mise en réseau, de la réalisation de guides et usages de bonnes pratiques et d’ateliers en vue de créer des liens entre producteurs, transformateurs et distributeurs.

Sur le versant allemand, La HTW Saar - Hochschule für Technik und Wirtschaft des Saarlandes, s’occupe de la partie scientifique du projet et travaille sur l’état des lieux de la gestion des pertes, surplus et invendus en Grande Région ainsi que sur la modélisation d’un modèle d’économie circulaire.

Et pour que tous ces partenaires interagissent, le projet se base sur l’expérience du dernier partenaire du projet, DYNAPSE, une organisation française spécialisée dans le développement de plateformes numériques à destination des producteurs. « C’est grâce à eux que nous allons pouvoir développer notre plateforme en ligne. Les premiers utilisateurs seront les partenaires du projet déjà actifs dans la gestion des pertes, surplus et invendus. Ensuite le projet développera son outil pour permettre à de nouveaux utilisateurs de rejoindre la centrale. »

En établissant les liens nécessaires entre ces acteurs, le réseau et la plateforme contribueront à renforcer les complémentarités sur les différents versants de la Grande Région. Le projet FRUGAL contribuera également au développement des unités locales de transformation existantes, au développement d’outils d’aide à la structuration de nouvelles unités, à la formation en gestion des pertes et invendus et autres outils réalisés dans le cadre du projet.

Sarah Struvay précise qu’« Outre les échanges, cette centrale proposera également des fiches techniques avec, par exemple, des recettes, des conseils de logistique pour toute personne qui souhaite s’engager dans la transformation. Ou encore, des fiches réglementaires pour que les entreprises s’adaptent aux différentes législations propres à chaque pays. Jusqu’au mois d’avril, nous mènerons une analyse pour comprendre et chiffrer les pertes, surplus et invendus, via des entretiens qualitatifs et quantitatifs avec les producteurs et distributeurs. »

Sébastien Yernaux
Article paru dans le dossier du mois « Transmission en mouvement »

Publié le
mardi 22 mars 2022


Avec notre partenaire

IMS Luxembourg - Inspiring More Sustainability
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Actualités


Nos partenaires Actualités

Nos partenaires