Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
innovation, entreprises, impacts positifs, Entreprise 2030, Entreprise Socialement Responsable (ESR), Institut National pour le Développement Durable (INDR), objectifs de développement durable, qualité, environnement, Mike van Kauvenbergh, DEVECO, référentiels
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Entreprise 2030 : le développement durable devient source d’opportunités

RSE

Publié le
lundi 4 novembre 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Fondé fin 2017 par Mike van Kauvenbergh, DEVECO est un cabinet de conseil en développement durable. Au bout de deux ans d’expérience, l’équipe de DEVECO a mis au point Entreprise 2030, un nouveau référentiel pour évaluer l’impact des entreprises sur les enjeux de développement durable. Interview.

/Il existe déjà nombre de référentiels sur le marché, pourquoi en développer un de plus ?

M.v.K. : Le point de départ d’Entreprise 2030 fut le constat que la question de la durabilité n’a pas encore trouvé sa juste place au sein des entreprises luxembourgeoises. Ce manque d’acceptance, surtout au niveau des petites et moyennes entreprises, est compréhensible.

En effet, les référentiels, tels que le GRI, Global Compact ou ISO 26000 sont difficiles à appréhender. Leur mise en œuvre nécessite du savoir-faire spécialisé et des ressources en interne considérables. De plus, l’engagement pour la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) est souvent perçu comme déconnecté de l’activité commerciale. La RSE se limite la plupart du temps à du marketing ou de la philanthropie.

En quoi consiste Entreprise 2030 ?

M.v.K. : Partant du principe que le développement durable est une opportunité et non pas une contrainte, le concept se base sur la théorie de la valeur partagée de Michael Porter. Selon lui, en générant des impacts positifs ou en limitant des impacts négatifs pour l’environnement et la société, l’entreprise peut également créer de la valeur économique pour elle-même. Entreprise 2030 déroule la chaîne de valeur et évalue qualitativement et quantitativement l’impact de l’activité de l’entreprise sur les Objectifs de Développement Durable de l’Agenda 2030 (ODD).

En utilisant les ODD, nous utilisons des définitions universellement reconnues et nous inscrivons dans un mouvement mondial comme l’a d’ailleurs fait le gouvernement avec son plan national de développement durable, Luxembourg 2030.

Que peut attendre une entreprise en appliquant la méthode Entreprise 2030 ?

M.v.K. : Notre expérience a montré que le déroulement de la méthode tend à libérer le potentiel d’innovation de l’entreprise. Les collaborateurs impliqués dans les différents segments de la chaîne de valeur sont invités à porter un regard critique sur leur activité en recherchant comment créer des impacts positifs et limiter des impacts négatifs. On met en même temps un prix sur la mise en œuvre des propositions et les bénéfices attendus. Les idées peuvent alors se traduire en décisions et en actions concrètes. Mon biais personnel est l’orientation à l’action et c’est aussi ce qui caractérise les entrepreneurs et la plupart des managers. Entreprise 2030 est orienté action.

Quelle est le plus souvent la première initiative résultant d’Entreprise 2030 ?

M.v.K. : Entreprise 2030 peut naturellement déboucher sur l’obtention du label Entreprise Socialement Responsable (ESR) de l’Institut National pour le Développement Durable (INDR). Après avoir appliqué Entreprise 2030, la réponse à la plupart des questions devient évidente. Les réponses sont issues des actions existantes et/ou planifiés qu’Entreprise 2030 aura permis de mettre en évidence.

Publié le
lundi 4 novembre 2019


Article de notre partenaire

Deveco, RSE, Luxembourg
RSE
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires RSE


Nos partenaires RSE

Nos partenaires