Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
construction durable, serre du bâtiment de l’IFSB, ventilation double flux, CO2 utiles pour la croissance des plantes, serre connectée, modélisation du comportement thermique, développement et de planification de la serre FRESH, COCERT, optimiser le bilan carbone lié aux systèmes de chauffage et de ventilation
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Enjeux énergétiques et équipements techniques

Publié le
lundi 27 septembre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En phase de développement et de planification de la serre FRESH, COCERT a modélisé son comportement thermique afin de définir le meilleur compromis technico-financier pour la réalisation du projet et d’optimiser le bilan carbone lié aux systèmes de chauffage et de ventilation.

Le meilleur système constructif

La modélisation du comportement thermique de la serre selon des prédictions d’occupation et de températures visées a permis de mettre en évidence les avantages d’un double vitrage par rapport à un simple vitrage qui aurait été en décalage avec les considérations énergétiques et par rapport à un triple vitrage plus coûteux et qui aurait apporté des contraintes structurelles de par son poids. La perte de luminosité induite par un double vitrage par rapport à un simple vitrage peut être compensée au moyen de dispositifs artificiels efficients, du type LED.

Des charges optimisées

Cette modélisation a également permis d’établir une prédiction des charges. Le chauffage représente une part prépondérante des coûts d’exploitation et, dans une vision à long terme, l’investissement de départ, plus important que pour une serre classique, sera compensé par le gain réalisé sur l’énergie non consommée.

Par ailleurs, la serre est imbriquée dans une enveloppe chauffée d’une part, par l’extension du restaurant au niveau inférieur et d’autre part, par l’auditoire existant de l’IFSB. Une telle implantation a permis de rendre adiabatique 2 des 6 surfaces qui composent la structure, ce qui représente un gain d’énergie.

Un bilan carbone réduit

La serre est connectée au système de chauffage existant de l’IFSB. L’apport complémentaire de chaleur se fait par des tubes radiants en acier installés sur le périmètre intérieur de la structure. Cette chaleur provient de la chaufferie existante de l’IFSB qui a fait l’objet d’une rénovation : la puissance de la chaudière à granulés de bois a été augmentée par rapport à celle de la chaudière au gaz naturel, passant d’un ratio gaz/pellets de 80/20 au ratio inverse (20/80).

Il est prévu de raccorder la serre aux rejets d’air vicié de deux groupes de ventilation double flux placés sur la toiture de l’IFSB : l’un dessert les bureaux au 1er étage, l’autre les salles de cours au rez-de-chaussée. Cet air est chargé en chaleur et en CO2 utiles pour la croissance des plantes.

Un système de monitoring

Un automate régule les flux entre la serre et le bâtiment de l’IFSB, ainsi que les compteurs d’énergie propres à la serre. Un 2e automate est dédié à son fonctionnement agronomique : il gère, par exemple, l’ouverture et la fermeture des clapets de ventilation en toiture ou le dosage du substrat dans lequel baignent les plantes.

Benoit Martin, directeur de COCERT

Publié le
lundi 27 septembre 2021


Avec notre partenaire

COCERT, urban farming, photovoltaïque organique, challenges environnementaux, IFSB, optimisation énergétique, accompagner les différents acteurs vers des constructions plus durables, efficacité énergétique,
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Actualités


Nos partenaires Actualités

Nos partenaires