Écotourisme : le bonheur est dans le près

Écotourisme : le bonheur est dans le près

Il n’est parfois pas nécessaire de partir à l’autre bout du monde pour réussir ses vacances, pas plus que de planifier un city trip pour profiter de ses courts séjours. L’écotourisme local regorge de bonnes idées d’hébergements. Voici notre carnet de route du tourisme durable.

Tourisme durable : comment ne pas se tromper ?

Selon une étude menée par le Luxembourg for Tourism (LFT), 60 % des résidents privilégient un tourisme plus écologique et responsable.

La maturation de l’opinion s’accorde donc avec les nécessités d’inclure le tourisme dans les grandes lignes d’une politique de développement durable. Un passage obligé pour préserver son environnement et solidifier son économie.

Dans les pays limitrophes, les demandes d’un tourisme plus respectueux des milieux naturels et pauvre en empreinte carbone croissent en parallèle. Pour aimanter cette clientèle, il faut étendre l’offre à toutes les régions et la diversifier : auberges, hôtels, campings, cabanes, logements insolites, etc.

Ainsi, si l’écotourisme reste la somme d’initiatives privées, contrairement à la mobilité, prérogative pleine de l’État, des leviers d’autorité publique ont été activés.

Parmi eux l’Écolabel Luxembourg et l’UE Ecolabel, à destination des hébergements touristiques. Le label est délivré de longue date par la Direction générale du Tourisme et coordonné par l’Oekozenter Pafendall.

Outre, les gages de confiance qu’il vous octroie, il implique la formation des employés et l’information des clients sur les possibilités de se rendre à l’établissement sans véhicule individuel, sur les locations de vélo et la mise à disposition d’abris pour ces derniers.

Second exemple significatif, plus récent et plus ciblé, de l’ambition de relier l’écotourisme au cyclotourisme, le label bed+bike. Cest la garantie que l’établissement touristique répond aux exigences du ministère du Tourisme et la promesse pour tous les cyclistes, amateurs ou chevronnés, d’un cocon fonctionnel pensé pour eux.

Troisième marque de qualité reconnue à laquelle vous pouvez vous fier les yeux fermés, celle de la SuperDrecksKëscht : le label SDK. Il valide une gestion des déchets respectueuse de l’environnement.

Avant d’entamer notre parcours de l’écotourisme, attardons-nous sur un dernier service très pratique pour la randonnée et le vélo. MoveWeCarry enlève vos bagages après 10h au point de départ et les dépose avant 16h à votre étape du soir. Malin.

Itinéraire d’un tourisme engagé

Au sud, un vent nouveau sur les traces du minerai rouge

Commençons par le sud, et peut-être par l’une des meilleures expériences nationales d’écotourisme : le MinettTrail, ses 90 kilomètres de sentiers et ses 11 gîtes ou « kabaisercher » gérés par Simpleviu. Dormir à bord d’une cabane flottante à Dudelange, dans des « kabaischen » durables, fabriquées à partir de carton recyclable et sans fondations, etc. Vous retrouverez tous les détails concernant ces 11 structures étonnantes sur le site web officiel.

Le MinettTrail et l’un de ses gîtes écologiques, le « Schëfflenger Zirkuswon » est le théâtre du chemin de l’eau à Schifflange, un circuit pédestre thématique dont la légende locale, « D’So vum Marxeweier » est le fil d’Ariane. Une très bonne idée pour sensibiliser les petits et les grands à l’importance de l’eau pour la commune, comme pour le reste du monde.

Pour vous reposer, vous pouvez grimper dans les arbres. Direction « Escher Bamhaiserr », des cabanes perchées en plein cœur du parc animalier « Escher Déierpark ». Le projet contribue à soutenir les entreprises et les produits locaux.

L’écotourisme encore balbutiant de la capitale

Le tourisme responsable n’est pas l’apanage des zones rurales ou des parcs naturels, on le retrouve sous des enjeux évidemment différents dans les agglomérations. Moins actif que dans les villes du sud, la capitale compte quelques institutions qui représentaient le tourisme durable avant qu’on le nomme ainsi. Citons, le restaurant végétarien Mesa Verde.

Côté nuit, du plus récent, avec le Graace Hôtel, ouvert en 2020, au moment où le Mesa Verde fêtait ses 30 ans. Situé dans le quartier Bonnevoie, l’établissement est le résultat de la transformation d’un atelier métallurgique. L’ancien édifice a fourni en partie ses anciens matériaux de construction, de récupération et de recyclage pour la rénovation. Tous les autres matériaux ont été puisés dans les ressources régionales.

Les champignons du Guttland

Le Péitche Lauer n’est pas loin de cocher toutes les cases de l’écotourisme : des écolodges en forme de champignons dressés sur pilotis, au bord de la rivière, un ancien bâtiment municipal reconverti en brasserie aux plats de saison concoctés avec des produits locaux et un label Bed+Bike amplement mérité. De quoi partir sereinement à l’assaut de la Vallée des Sept Châteaux.

Transition toute faite, puisque dans cette même vallée, dans ce cadre historique et protégé du réseau Natura 2000, le centre Hollenfels du Service national de la jeunesse est ouvert depuis 1975. Son équipe « vivre la nature » organise des activités autour du thème du développement durable. 4 salles de formation sont à la location et jusqu’à 56 personnes peuvent séjourner dans le château. Le centre partage le restaurant Melting Pot avec l’auberge de jeunesse. On y sert une cuisine simple avec des produits régionaux et équitables.

Pour clore le chapitre Guttland, découvrez le service sur mesure de slow tourism de Carbon et de ses oldtimerbus garés à Saeul. Des bus anciens rénovés tout confort, pour prendre le temps de découvrir ou redécouvrir l’histoire et la culture luxembourgeoises. Les voyages durent plus longtemps avec Carbon...

Apprendre l’écologie dans l’Éislek

Les Ardennes luxembourgeoises, et plus précisément, Parc Hosingen, la commune très engagée sur les questions environnementales, abritent le centre écologique et touristique bien connu des bambins puisqu’ils ont pour habitude d’y faire, dans l’allégresse générale, leurs classes vertes. Au beau milieu de la nature, il est possible de réserver une chambre dans l’auberge de jeunesse, de louer des salles de formations et même, la cabane à barbecue. Préparez les mettwurst !

Les gros mollets du Mullerthal

Le Mullerthal Trail, long de 112 kilomètres, est la cathédrale d’une région où la randonnée est une religion. Les passionnés de petite reine ne seront toutefois pas obligés de descendre de leur monture, puisque la PC2 reliant Echternach sillonne la petite suisse luxembourgeoise. C’est dans cette atmosphère si particulière de sacs à dos et de lève-tôt qu’on pousse la porte du Trail-inn. Un hôtel confortable jouxte un restaurant qui sert des lunchboxes réalisées à partir de produits frais et… livrées jusqu’au bord du chemin. Non, le randonneur n’a jamais besoin d’Uber.

Et même si l’Homme est destiné au mouvement, avec ses deux jambes, il peut de temps en temps s’arrêter pour aller boire un cidre frais au Ramborn Cider Haff. Un cidre 100 % local et bio qui a glané de nombreux prix internationaux. Vous avez également la possibilité de visiter les installations et de plonger dans l’univers des pommes et du savoir-faire de la cidrerie. Un avant-goût du Jardin d’Éden et de son plus célèbre fruit...

Ramborn Cider Haff
Ramborn Cider Haff - Marie Champlon

La folie glamping

Mais qu’est-ce donc que le « glamping » ? Pour les non-initiés, glamping est un mot-valise formé de « glamour » et « camping ». C’est une proposition d’hébergements touristiques simples mais pas simplistes, non dénués de confort, ouverts sur la nature et l’environnement.

La plupart des campings du Luxembourg proposent désormais cette offre de tourisme écologique, souvent à travers des logements insolites : pods, huttes, tonneaux, tentes safari etc. Une drôle de cabane pour se détendre et s’évader.

Glamping Tuurm/Tiermchen
Glamping Tuurm/Tiermchen - Saharchitects

Les tipis du Camping Park Beaufort dans le Mullerthal, fabriqués avec des matériaux durables par une menuiserie locale, ont remporté un Luxembourg Tourism Award en 2021. Plusieurs dimensions, pour les couples ou les familles… Toujours dans la petite suisse, découvrez les 3 offres de pods, chaleureux, en bois, du camping Martbusch.

Une bouffée d’oxygène dans le Parc Naturel de la Haute-Sûre ? Ça vous tente ? C’est bien de tentes dont il s’agit, mais de tentes safaris tout confort pour emmener la famille et les amis, même les plus douillets, profiter des Ardennes luxembourgeoises. Vous les trouverez au camping Fuussekaul à Esch-sur-Sûre.

Récemment, un concours d’architectes Glamping cabins, organisé par la Direction générale du tourisme et l’Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils (OAI), a été organisé. Parmi les 26 concepts, c’est le projet Glamping Tuurm/Tiermchen du bureau Saharchitects qui a été plébiscité par un jury interdisciplinaire. De quoi continuer à alimenter une offre vouée à revitaliser le tourisme rural.

Par Sébastien MICHEL
Photo « Lac de la Haute-Sûre » : Guy Krier
Article tiré du dossier du mois « Feuilles de route »

Article
Article
Publié le jeudi 22 juin 2023
Partager sur
Nos partenaires