Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
ASTM, Action Solidarité Tiers Monde, Greenpeace, FDC, Fonds de compensation commun au régime général de pension, Youth For Climate Luxembourg, Mouvement Écologique, move., FDH , Etika, natur&ëmwelt, justice climatique, secteur financier, engagement pour un monde meilleur, Claude Haagen, Friday for Future, investissement responsable, Luxembourg Sustainable Finance Initiative, développement de stratégies d'investissement, cabinet Nextra Consulting, fonds de pension, impact négatif
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Davantage de fond -vert et propre- pour le Fonds !

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 4 avril 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Action Solidarité Tiers Monde et Greenpeace Luxembourg ont mandaté une étude sur les investissements de 2020 du Fonds de compensation commun au régime général de pension, en termes de durabilité. Pas très convaincant…

« Le FDC (fonds de compensation) révise actuellement sa stratégie d’investissement pour les 5 ans à venir. C’est une occasion unique d’améliorer ses performances en matière de durabilité ! » C’est le leitmotiv d’une coordination citoyenne et d’ONG.
/
Il y a peu, Youth For Climate Luxembourg, avec le soutien de Greenpeace Luxembourg, ASTM, Mouvement Écologique, move., FDH , Etika et natur&ëmwelt, participait à une manifestation publique, qui a donc mis l’accent sur la justice climatique et le secteur financier et plus particulièrement sur le FDC.

En deux mots (et selon sa propre définition), depuis sa création en 2004, « le FDC, Fonds de compensation commun au régime général de pension, gère la réserve de compensation à travers un portefeuille soumis à des critères de risque et de rendement dans le but de garantir la pérennité du régime général d’assurance pension du Grand-Duché de Luxembourg ». /

Un fonds de pension souverain qui investit pour le pays et la pérennité du système social… mais que bon nombre de voix dans le secteur non marchand estiment « Dirty and Dangerous », selon les termes de Greenpeace, parce qu’il « alimente la crise climatique et néglige la protection des droits humains ».

Transparence, évolution, concertation

Claude Haagen, ministre en charge de la sécurité sociale, et des représentants du FDC, ont reçu, quelques jours après la manifestation « Friday for Future », Greenpeace Luxembourg et Action solidarité tiers monde. Il s’agissait « d’échanger ouvertement sur le sujet important de l’investissement responsable ». Le communiqué du ministère s’est voulu apaisant : « Les préoccupations en matière d’investissement responsable, de respect des droits de l’être humain et des animaux, de protection de l’environnement et de la faune, ne sont pas oubliées », explique le ministre qui salue « l’engagement des jeunes et moins jeunes pour un monde meilleur ».

Et de souligner les démarches réalisées depuis 2010 par le FDC pour accroitre la durabilité des investissements en matière environnementale, sociale et de gouvernance (critères ESG) et « les efforts pour s’aligner plus fortement sur une trajectoire de réchauffement climatique prévue dans l’accord de Paris, poursuivis et accentués par des mesures ciblées ». Le développement des stratégies d’investissement s’appuie sur un dialogue avec le gouvernement, les organismes de la société civile, en accord avec les partenaires sociaux représentés au conseil d’administration du Fonds. « L’engagement du FDC pour des investissements plus responsables se traduit aussi par sa participation dans la Luxembourg Sustainable Finance Initiative (LSFI) qui s’inscrit dans une approche nationale en la matière », ajoute Claude Haagen, qui parle de transparence totale.

Les actions du FDC en matière d’investissement responsable, les sociétés et activités exclues du fil d’investissement aussi, sont consultables sur le site dédiéhttps://fdc.public.lu/fr/investisse....

Investissements douteux

/De là à convaincre… Action Solidarité Tiers Monde (ASTM) et Greenpeace Luxembourg ont chargé Nextra Consulting (société indépendante de conseil en affaires et en gestion, axée sur le développement durable) d’analyser les investissements de 2020 du Fonds de compensation commun au régime général de pension en termes de durabilité.

L’analyse (disponible intégralement ici) révèle que la pratique d’investissements du FDC est « peu ambitieuse, insuffisante et non transparente ».

« Le fonds de pension finance 1.001.741 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par le biais de son portefeuille agrégé d’actions et d’obligations d’entreprises, ce qui équivaut à environ 9% des émissions directes de gaz à effet de serre du Luxembourg. »

ASTM et Greenpeace soulignent, entre autres, que, selon l’analyse, les investissements en 2020 sont associés à une augmentation potentielle de la température de 2,7°C d’ici 2050, « 2 compartiments se dirigeant même vers une trajectoire d’émissions de 6°C ». L’examen révèle que le FDC a investi dans des entreprises liées à des pratiques comme le forage dans l’Arctique, la fracturation hydraulique, l’exploration des sables bitumineux, l’extraction de pétrole et de gaz de schiste. « Ces pratiques sont souvent liées à des dommages causés aux écosystèmes et à des violations des droits humains », appuient les ONG.

« Bien que le FDC se réfère souvent à sa liste d’exclusion pour démontrer son engagement en matière de durabilité, ce mécanisme est non seulement non transparent, mais également insuffisant. L’analyse de Nextra révèle qu’au sein du portefeuille activement géré du FDC, 282 cas de non-respect à la diligence raisonnable en matière de droits humains ont été signalés en relation avec 196 entreprises. Le secteur financier est particulièrement concerné, puisque 30 de ces 196 entreprises sont des banques. Par ailleurs, en ce qui concerne leur impact sur les Objectifs de développement durable, 47% des entreprises du portefeuille du FDC présentent une notation ODD négative. Les investissements du FDC ont un impact particulièrement négatif sur l’ODD 8 (Travail décent et croissance économique), où 51% des entreprises ont un impact négatif, et sur l’ODD 12 (Consommation et production responsables), où 37% des entreprises du portefeuille ont un impact négatif. »
/
La stratégie d’investissement doit être révisée cette année pour couvrir la période 2023-2028. Dans ce contexte, ASTM et Greenpeace « proposent des mesures concrètes en termes de gouvernance, de stratégie d’investissement, de désinvestissement et d’action gouvernementale pour faire progresser le fonds de pension souverain du Luxembourg sur la voie de l’alignement sur l’Accord de Paris et du respect des droits humains ». Une série de personnalités signe une lettre ouverte et s’aligne déjà sur ces demandes et recommandations...

Alain Ducat

Photos : ASTM / Greenpeace

Publié le
lundi 4 avril 2022


Avec notre partenaire

ASTM - Actions Solidarité Tiers Monde
Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires