Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
MSF, COP26, Médecins Sans Frontières, sensibiliser la population luxembourgeoise à l’urgence de la situation, Conférence des Nations Unies, réduire l’impact environnemental, changement climatique et environnemental, malnutrition, sécheresses prolongées, événements météorologiques
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

COP26 : MSF alerte sur les impacts sanitaires et humanitaires du changement climatique

Droits humains & solidarité

Publié le
lundi 8 novembre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

  • Médecins Sans Frontières (MSF), observateur officiel de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26), alerte sur les conséquences et les impacts amplifiés que le changement environnemental rapide a sur les personnes extrêmement vulnérables dans de nombreux pays où MSF travaille.
  • Au niveau national, MSF continue de sensibiliser la population luxembourgeoise à la santé planétaire et souligne les efforts réalisés pour réduire l’impact environnemental de ses actions sur le terrain.

L’impact sanitaire de l’urgence climatique est déjà une véritable réalité pour de nombreuses personnes dans le monde. Lors de la COP26, MSF apportera une voix humanitaire aux négociations et partagera son inquiétude quant à l’aggravation de ces impacts si aucune mesure urgente n’est prise pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« Les équipes de MSF sont des médecins humanitaires, pas des climatologues - mais après des années à observer comment le changement climatique a probablement exacerbé les crises sanitaires et humanitaires dans les multiples contextes où nous travaillons, nous sommes obligés de parler de ce que nous voyons », a déclaré Carol Devine, responsable de l’action humanitaire sur le climat et l’environnement pour MSF.

Les équipes médicales humanitaires de MSF répondent déjà à des situations qui sont probablement liées au changement climatique et environnemental, notamment les maladies infectieuses transmises par les insectes (comme le paludisme), ou par l’eau (comme la diarrhée), qui sont concernées par les changements de température et de pluviosité. Ces changements provoquent également la malnutrition, due par exemple à des sécheresses prolongées, et à d’autres événements météorologiques extrêmes comme les cyclones et les inondations. Parallèlement, MSF revoit ses stratégies opérationnelles pour s’assurer que la préparation aux situations d’urgence occupe une place importante.

Pour mieux comprendre ces phénomènes, MSF a récemment publié un nouveau dossier pour le rapport « Lancet Countdown 2021 sur le climat et la santé », partageant des études de cas de pays qui mettent en garde contre la façon dont les changements environnementaux peuvent exacerber les besoins médicaux et humanitaires existants.

L’engagement de MSF sur l’empreinte environnementale

MSF est consciente que sa nature d’organisation d’urgence ne doit pas l’exempter d’efforts sur la décarbonisation de son activité. L’obligation éthique de « ne pas nuire  » s’applique aussi bien aux personnes qu’à la planète. Par conséquent, l’ensemble du mouvement MSF s’est déjà engagé, par l’adoption d’un Pacte environnemental en novembre 2020, à réduire son empreinte environnementale. En outre, les centres opérationnels de Genève et de Paris ont fixé des objectifs, s’engageant à réduire les émissions de carbone d’au moins 50% d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 2019.

Sensibilisation au Luxembourg

Afin de sensibiliser la population luxembourgeoise à l’urgence de la situation et de l’informer des actions menées par Médecins Sans Frontières, MSF Luxembourg mène une campagne à travers les médias avec le slogan « Nous soignons tout le monde sans distinction, encore faut-il qu’il y ait toujours un monde ». Forte de son expérience, MSF souhaite se tourner vers l’avenir avec un discours clair et des engagements forts, consciente que personne ne peut être en bonne santé sur une planète malade.

Au niveau politique, le Dr Christos Christou, Président international de MSF, a discuté avec le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire Franz Fayot le 7 octobre à Luxembourg du lien direct et grandissant entre l’urgence climatique et le problème de santé publique dont MSF témoigne à travers le monde. Il a aussi tenu à souligner le travail de la Luxembourg Operational Research Unit (LuxOR), dans la recherche sur l’impact des inondations au Soudan du Sud sur les populations locales et les opérations humanitaires.

Ils ont également évoqué la possibilité d’établir un partenariat afin d’organiser au printemps prochain une conférence entre différentes agences humanitaires internationales au Luxembourg, autour de la question de la santé planétaire.

Pour plus d’informations : msf.lu

Publié le
lundi 8 novembre 2021


Avec notre partenaire

Médecins Sans Frontières
Droits humains & solidarité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires