Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Fernand Etgen, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Conseil Agriculture et Pêche à Bruxelles

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 14 décembre 2017 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le 11 décembre 2017, Fernand Etgen, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs a participé à la réunion du Conseil Agriculture et Pêche qui s’est déroulée à Bruxelles sous Présidence estonienne. Le Conseil a débuté avec un échange de vues préliminaire sur la proposition de la Commission concernant les possibilités de pêche pour les principaux stocks en Atlantique et dans la Mer du Nord.

Ensuite, en présence du vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen, les ministres ont discuté de la communication intitulée « L’avenir de l’alimentation et de l’agriculture » adoptée le 29 novembre 2017. La communication vise à définir les lignes directrices pour la future politique agricole commune (PAC) après 2020.

Elle met notamment l’accent sur de nouveaux objectifs tels que la promotion d’un secteur agricole intelligent et résilient, le renforcement des mesures de protection de l’environnement et du climat et le renforcement du tissu social des zones rurales. Le vice-président a souligné que la réforme de la PAC 2020 devrait constituer une évolution et pas une révolution.

Pour le ministre Fernand Etgen, « les sujets stratégiques pour les années à venir sont ceux liés aux trois dimensions d’un développement durable au niveau mondial et au niveau de l’Union : la dimension environnementale au sens large, la dimension économique et la dimension sociale. »

Par ailleurs, dans le contexte d’une population en croissance au niveau mondial, l’agriculture européenne doit rester productive. Fernand Etgen souligne qu’il « faut produire plus, mieux et de façon durable d’un point de vue environnemental. L’innovation et l’utilisation de nouvelles technologies et connaissances sont une des clés pour y parvenir. » La relève des jeunes et le renouvellement des générations doit être un des sujets prioritaires puisqu’il s’agit d’un élément clé du développement durable, selon Fernand Etgen.

Le ministre déplore également que pour l’actuelle période de programmation, la procédure d’adoption des plans de développement rural a été fastidieuse, compliquée et longue. Pour Fernand Etgen, il faut absolument « simplifier ces procédures, surtout si nous décidons de procéder à une programmation commune pour les mesures du 1er et du 2e pilier. »

Étant donné que la communication couvre un champ d’action large voire élargie pour la PAC, Fernand Etgen est d’avis que le budget à allouer à la PAC doit être à la hauteur du niveau d’ambition affiché.

Comme d’autres ministres, Fernand Etgen est préoccupé par le calendrier pour le processus décisionnel et de mise en œuvre pour la PAC d’après 2020. La communication de la PAC sera discutée au sein du Conseil et du Comité spécial agriculture dans les mois à venir. Les propositions législatives sont attendues pour le deuxième semestre 2018.

Sous divers, les ministres ont été informés sur les résultats de deux conférences, l’une sur les nouvelles technologies en agriculture et l’autre sur la peste porcine africaine. Par ailleurs, la Slovaquie, appuyée par un nombre important de délégations, a soulevé la question des pratiques commerciales déloyales dans la chaîne alimentaire.

Photo : Fernand Etgen, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs © European Union

Communiqué par le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs

Publié le
jeudi 14 décembre 2017


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires