Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
SOS Villages d’Enfants Monde, 20 km for SOS, Romain Mousel, sportif solidaire, challenge solidaire, Mélissa Gaj, collecte de fonds
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Border to Border Walk : le challenge inédit de Romain Mousel

Droits humains & solidarité

Publié le
lundi 13 septembre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Retour sur 20 km for SOS, le défi sportif de l’été de SOS Villages d’Enfants Monde. Et sur le défi augmenté et réussi d’un homme qui traversé le pays, seul, à pied. 104 km en 21 heures, un pari fou mais réussi.

/ 20 km for SOS, le challenge sportif lancé en juin par SOS Villages d’Enfants Monde, a séduit des participants de tous âges et de toutes conditions physiques. Engagés pour la bonne cause, ils ont réussi à mobiliser leur entourage et récolté plus de 4.000 euros en faveur des enfants vulnérables dans le monde.

Gros plan sur l’un d’eux, Romain Mousel qui, lui, a amplifié le défi et traversé, seul, à pied, le Luxembourg du Nord au Sud ! Nous l’avons rencontré pour en savoir plus sur sa « motivation à se dépasser soi-même » et sur ce challenge insolite et ardu. 104 km en 21 heures, un pari fou mais réussi.

Border to Border Walk est le nom de l’épreuve que s’est fixé Romain Mousel. À 49 ans, ce père de deux grands enfants, sportif confirmé, adepte du triathlon depuis 1989, aime se lancer dans de nouveaux challenges et rallier des compétitions ici ou là. Mais, depuis 2020, à cause du Covid-19, beaucoup ont été annulées. Il décide donc de se lancer un défi personnel mais « pour une bonne cause, en s’associant à quelque chose en cours ».

Avaler plus de 100 km en moins de 24 heures, l’idée trottait dans la tête de celui qui, par le passé, a déjà bouclé 55 km avec des copains. Lorsqu’il tombe « un peu par hasard, via les réseaux » sur les 20km for SOS, campagne de crowdfunding de SOS Villages d’Enfants Monde, il s’engage d’autant plus volontiers qu’il connaît l’association et les causes qu’elle défend.

Challenge fixé au 30 juillet. Mot d’ordre : « Never give up ! »

/

À l’heure du boulanger

/

Tout commence ce soir-là à 22h. Après sa journée de travail (ndlr : il est Business IT Partner chez Post) Romain Mousel roule jusqu’à Rumelange dans le sud du pays (son point d’arrivée) où il gare sa voiture. Puis il monte dans un bus (il enchaînera avec plusieurs autres) pour rallier Huldange, tout au nord du pays, point de départ de son challenge.

Habillé d’un short (la nuit s’annonce belle), équipé d’un sac à dos qui contient un petit ravitaillement (Romain compte aussi sur trois boulangeries situées sur son chemin), il démarre, vite, trop vite peut-être.

À minuit, il a déjà avalé plus de 12 km et, à 5 heures du matin, quand il passe devant sa première boulangerie, elle est encore fermée !

Il lui faudra donc attendre 9 heures du matin et la deuxième enseigne pour faire sa première grande pause. À ce moment-là, il a déjà parcouru 60 km !

Un pied devant l’autre

Romain Mousel se remémore son parcours, les localités traversées comme Knaphoscheid, Nocher, Schandel ou encore Useldange, les rudes montées et les dernières descentes et la ligne d’arrivée en vue après Dippach… « Après 85 km, les jambes sont raides et commencent à faire très mal ». Si mal qu’une fois arrivé chez lui, il ne parviendra plus à monter les escaliers !

À 7-8 km de l’arrivée, Romain fait une dernière grande pause à Bergem. Mais les 3 derniers kilomètres sont les plus difficiles, « une éternité » dit-il évoquant trois villages qui se touchent mais qui, tout à coup, semblent si éloignés ! « À vélo, c’est de la rigolade, mais là, il faut avancer et encore mettre un pied devant l’autre ».

/

Un challenge qu’il referait ? Pas sûr. En tout cas pas seul et en gardant bien à l’esprit la leçon apprise. « Il faut inverser les vitesses, commencer doucement pour que ce soit plus simple à la fin », souligne Romain qui optera plutôt pour de nouvelles aventures. Quant à sa collecte de fonds pour SOS Villages d’Enfants Monde, il est un peu déçu de la somme engrangée et s’il a activé ses contacts via les réseaux, ce sont ses proches qu’il a réussi à toucher. Pour autant, les idées ne manquent pas à ce sportif solidaire et il est déjà prêt à se remettre en piste pour une bonne cause.

Pour l’heure, d’autres rendez-vous l’attendent : un semi-triathlon le 12 septembre lors du Ironman à Nice et un marathon les 23-24 octobre lors du Marathon de Rotterdam.

Une actualité de notre partenaire SOS Village d’Enfants Monde

Photos : SOSVEM / Romain Mousel

Vous souhaitez vous aussi initier ou vous lancer dans un challenge solidaire au bénéfice de SOS Villages d’Enfants Monde ?

Alors contactez Mélissa Gaj (melissa.gaj@sosve.lu / tél. : +352 490 430) ou consultez la page Crowdfunding sur notre site internet : www.sosve.lu

Publié le
lundi 13 septembre 2021


Article de notre partenaire

SOS Villages d'Enfants Monde
Droits humains & solidarité
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires