Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Votre logement en été : rester au frais sans climatiseur tout en réalisant des économies d’énergie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Votre logement en été : rester au frais sans climatiseur tout en réalisant des économies d’énergie

Architecture & construction

Publié le
lundi 6 juillet 2015 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Chaque été c’est le même scénario : les températures grimpent, les climatiseurs sont aussitôt mis en marche ... 

les magasins de bricolage et d’électroménager discount redoublent d’imagination pour doper la vente des climatiseurs                                               Les appareils équipés de plaques chauffantes comme p.ex. les cafetières électriques doivent être immédiatement éteints après utilisation. 

... et la consommation d’électricité grimpe elle aussi. Alors qu’en présence d’un bilan écologique pour le moins mauvais, il est tout à fait déconseillé de se servir de ces appareils. Qui plus est, le strict respect de quelques astuces basiques pendant la période chaude permet de préserver le frais dans la maison ou dans l’appartement. Cela explique pourquoi l’organisation environnementale allemand BUND a déclaré la guerre à cette tendance des petits appareils (portatifs et électriques) énergivores qu’il classifie „d’engins parmi les plus inutiles, inefficients et énergivores qui ont actuellement la cote sur le marché“.

Surtout en été, les magasins de bricolage et d’électroménager discount redoublent d’imagination pour doper la vente des climatiseurs. Comble de l’affaire : le marché suggère au consommateur qu’il offre en vente des appareils écologiques puisque les petits climatiseurs portent obligatoirement le label énergétique depuis 2004. Ainsi, un climatiseur est vendu comme un objet ecofriendly puisque muni de l’étiquette de la classe d’énergie A+ et ce malgré son incompatibilité écologique. Le consommateur est dupé, ne prend point en considération que l’appareil consomme pourtant beaucoup d’énergie et juge incorrectement le vrai impact financier et écologique. Le caractère ecofriendly de l’appareil n’a rien d’écologique dans ce cas d’espèce et même les climatiseurs économiques peuvent rapidement s’avérer les plus énergivores du ménage. Car on dépasse facilement une consommation annuelle de 600 kwh. Il est déplorable que les termes « énergivore » et « coût d’énergie » ne font guère partie du vocabulaire fervent et zélé des vendeurs de clim … .

Qu’ils soient utilisés pour refroidir ou pour chauffer, les climatiseurs consomment toujours énormément d’énergie : des ventilateurs performants transforment l’air et nécessitent pour ce faire un compresseur puissant. En fait, leur fonctionnement est comparable à celui d’un réfrigérateur, à la grande différence que les climatiseurs ne sont pas censés garder au froid 150 à 200 litres en volume mais des pièces à vivre entières.

Et même si un climatiseur moyen ne fonctionne que pendant 30 jours de canicule par an, la consommation d’énergie annuelle supplémentaire engendrée par l’appareil sera de l’ordre de 220 kwh.

A titre de comparaison : un réfrigérateur moderne qui fonctionne toute l’année, en consomme 200 (à noter dans ce contexte qu’un ménage économe composé de 2 personnes consomme entre 1000 et 1400 kwh/an). Sans oublier les dépenses d’entretien non négligeables, qui sont incontournables si l’on veut éviter que cette machine qui est censée procurer un sentiment de fraîcheur ne se transforme en incubateur pour germes.

Alors, gardez votre logement frais aussi longtemps que possible, sans consommation d’énergie supplémentaire !

Voici quelques astuces pour y arriver

• En journée, quand les températures montent, évitez de laisser entrer le soleil de manière directe. Il est recommandé d’obscurcir les fenêtres de l’extérieur à l’aide de marquises, de rideaux ou de stores opaques. Les rideaux protecteurs installés à l’intérieur ont l’inconvénient de produire une accumulation de chaleur entre le rideau et la fenêtre. Toujours obscurcir les fenêtres en suivant le rayonnement solaire : le matin, fermer ainsi les stores orientés vers le soleil levant, à midi ceux orientés vers le sud et le soir vers le soleil couchant. Il suffit d’observer par quelles fenêtres le soleil entre à quel moment de la journée.

• N’aérez que si les températures extérieures le permettent ! Le mieux est d’ouvrir les fenêtres tard en soirée, respectivement la nuit, et tôt le matin, lorsque les températures extérieures sont inférieures à celles mesurées à l’intérieur du logement ou de la maison.

• Les appareils équipés de plaques chauffantes comme p.ex. les cafetières électriques doivent être immédiatement éteints après utilisation. Evitez si possible de recourir aux lampes à ampoules halogène ou au sèche-linge qui produisent beaucoup de chaleur. Séchez le linge mouillé plutôt sur une corde à linge, ce qui exerce un effet bénéfique sur la température ambiante qui régit dans le logement. Le froid d’évaporation qui se produit aide à garder le frais, dans la chambre à coucher p.ex.

• Débranchez toute source de chaleur non apparente. En font partie l’ensemble des blocs d’alimentation non utilisés ainsi que les appareils en mode de veille. Toute une série de conseils précieux sur les appareils en stand-by se trouvent dans le guide actualisé « Des vacances – également pour le compteur électrique », téléchargeable sur www.oekotopten.lu. 

• La cuisine peut elle-aussi être une source de chaleur additionnelle pendant les jours de canicule. Utilisez toujours et pour toutes vos préparations la chaleur restante en fin de cuisson. Aussi, les hottes aspirantes qui rejettent l’air vers l’extérieur aident à évacuer la chaleur rapidement pendant la phase de cuisson.

• Si - en dépit de toutes ces précautions – vous avez néanmoins chaud, nous vous conseillons de vous procurer un ventilateur car ce dernier consomme bien moins d’énergie qu’un climatiseur. Considérez également le fait que l’air froid circule au sol dans les pièces. Dès lors, pour atteindre un effet de ventilation rafraîchissant optimal, il vaut mieux opter pour un ventilateur de table, qui fait circuler l’air frais vers le haut.

Enfin, une bonne isolation du bâtiment et l’installation de fenêtres modernes aident le mieux à préserver le frais dans la maison. La couleur de la façade joue également un rôle important. Tandis que les murs aux couleurs très foncées se réchauffent jusqu’à 70 degrés en présence d’une forte exposition solaire, ce réchauffement n’est que de 5 degrés pour des murs blancs.

 

Un mur de lierre ou de feuille de vigne produit des effets très positifs : les végétaux protègent la façade du soleil et évaporent de l’eau en permanence, une eau qui à son tour exerce un effet rafraîchissant sur les murs. Le service de conseil à la construction de l’Oekozenter Pafendall se tient à la disposition de toute personne intéressée à découvrir les meilleures isolations pour toutes les façades et à apprendre davantage sur les plantes qui se prêtent idéalement à la création d’un mur végétal.

www.oekotopten.lu

Illustration : infogreen

Publié le
lundi 6 juillet 2015


Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires