Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Utiliser des isolants écologiques et durables dans la construction
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Utiliser des isolants écologiques et durables dans la construction

Architecture & construction

Publié le
lundi 18 décembre 2017 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Luxembourg a pris de l’avance par rapport aux autres pays européens. Les concepts de maison « basse énergie » et « passive » sont maintenant la norme.

Depuis le 1er janvier 2017, la construction de maisons neuves au Luxembourg doit répondre à la classe énergétique AAA, la plus stricte. La qualité de l’isolation est renforcée et les ponts thermiques réduits. Les matériaux utilisés sont encore plus performants et l’épaisseur de l’isolation accrue. Toute l’enveloppe du bâtiment est concernée.

Dans ce contexte très évolutif, une tendance est remarquable… Sur le marché de la construction foisonnent de nouveaux matériaux plus naturels qui améliorent les performances énergétiques des bâtiments tout en réduisant leur impact sur l’environnement et la santé, les matériaux biosourcés… Biosourcé signifiant issu du vivant, d’origine animale ou végétale.

Il est amusant de voir combien de matériaux simples et naturels peuvent être durables et performants : le liège, la ouate de cellulose, le chanvre, la paille, le bambou, le bois, la terre cuite, l’argile, le chanvre, le lin, la liste est loin d’être exhaustive !

Le recours à des matériaux biosourcés s’inscrit réellement dans une démarche de développement durable.

Performants

Le bois est utilisé depuis la nuit des temps dans la construction et se retrouve dans de multiples applications telles que les structures porteuses, les bardages, les menuiseries, les panneaux de bois, ou pour l’isolation sous forme de laine de bois.

Le bambou est un classique, il est universel ; le bambou est traditionnel dans la construction en Asie. Sa rapidité de croissance, sa diversité en font un matériau moderne aux possibilités infinies adapté aux structures, planchers, parquet, revêtement souple, isolant.

Le chêne-liège provenant du recyclage des bouchons permet la production de matériaux de construction comme les panneaux, les rouleaux recyclés 100 % liège ou encore les granulats.

Intéressants

La paille connaît depuis quelques années un réel succès, ce matériau largement disponible peut être utilisé dans la construction pour l’isolation par exemple sous forme de bottes, de panneaux mais aussi pour les enduits.

/La fibre de chanvre et la chènevotte sont les parties de la plante les plus utilisées dans le secteur du bâtiment. La plante à croissance rapide, nécessite peu d’entretien et participe à la mise en œuvre de produits de construction comme le mortier, l’enduit, le béton et la laine de chanvre.

Le miscanthus est une graminée robuste, il rencontre un intérêt croissant de la part de l’industrie, du monde agricole et des bâtisseurs. Avec des rendements à l’hectare élevés, son potentiel d’utilisation est large, cela va du paillage horticole, des biomatériaux de construction, aux bioplastiques.

/

Plus ancien matériau de construction

L’argile s’utilise dans la construction et la rénovation, c’est une alliée inestimable qui s’emploie tant dans le gros œuvre que pour les finitions. On la retrouve sous forme de briques, d’enduit, d’isolant, de peinture…

La terre cuite issue de l’argile, permet de construire un mur porteur, de l’isoler sans ajouter d’isolation thermique supplémentaire.

Économie circulaire

La ouate de cellulose, désormais célèbre, est produite à partir de journaux recyclés. On peut l’employer dans la composition des panneaux semi-rigides, elle pourra aussi être utilisée directement en vrac. La ouate de cellulose pour la construction est fabriquée en usine. Point important : seulement 50 % des déchets de journaux sont recyclés aujourd’hui, ce qui laisse une marge de progression importante pour augmenter sa production.

/

Aujourd’hui, on peut aussi produire des matériaux de construction à base de textile recyclé. Grâce aux chutes de l’industrie textile et aux vêtements usagés des ménages qui sont rapportés dans des bennes de tri après avoir été recyclés, les tissus sont découpés, hachés, défibrés et mélangés.

Dans la même veine, la laine impropre à l’industrie textile est elle aussi récupérée et constituera les rouleaux ou panneaux de laine, la laine en vrac et les écheveaux.

Décidément, construire ou rénover un bâtiment de manière écoresponsable, c’est bâtir pour la planète !

Sara Liégeois

Publié le
lundi 18 décembre 2017


Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE

Home, sweet home

Notre maison, c’est notre refuge et notre premier repère. Pourtant, on ne l’habite plus comme on le faisait hier. Les bâtiments sont aujourd’hui nearly zero-energy, friendly, smart,...

Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires