Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

mercredi 18 octobre 2017

Un réseau vert pour le Kirchberg
facebook twitter linkedin scoopit

Un réseau vert pour le Kirchberg
Énergie

Publié le mercredi 4 octobre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Inauguration de la nouvelle centrale de cogénération biomasse de LuxEnergie

Luxembourg-Kirchberg, le 28 septembre 2017, la société LuxEnergie a inauguré officiellement sa centrale de cogénération biomasse avec sa turbine à vapeur. L’événement a été organisé dans le nouveau silo à pellets de bois de l’entreprise luxembourgeoise. Il a réuni 190 invités, parmi lesquels le ministre de l’Économie et Vice-Premier ministre, Étienne Schneider, le bourgmestre de la ville de Luxembourg, Lydie Polfer, ainsi que de nombreux décideurs et parties prenantes du projet. La cérémonie s’est déroulée entièrement sous le signe du développement des énergies renouvelables.

De l’énergie verte pour couvrir la charge de base

La demande en énergie fluctue fortement en fonction de l’heure de la journée, du jour de la semaine et de la saison. Ces fluctuations d’énergie sont compensées par diverses installations de production d’énergie.

La charge de base, c’est-à-dire la puissance demandée 24 h/24, qui doit par conséquent toujours être disponible au minimum, est désormais assurée par la chaudière à vapeur fonctionnant aux pellets de bois.

Des pellets de bois produits à Roost sont donc livrés trois à quatre fois par jour par camion et stockés dans le nouveau silo monolithe à pellets d’une capacité de 500 tonnes. La chaudière, qui consomme 2,8 tonnes de pellets par heure, chauffe l’eau (480°C) et la transforme en vapeur. La turbine équipée d’un générateur utilise cette vapeur pour produire 22.400 MWh d’électricité par an, qui sont injectés dans le réseau électrique public.

La vapeur provenant de la turbine est acheminée vers un condensateur, afin de récupérer 9,5 MW d’énergie thermique destinée à être réinjectée dans le réseau de chauffage de la ville de Luxembourg, sur le Kirchberg. Ce sont par conséquent 76.000 MWh de chaleur verte qui seront mis à disposition chaque année. Soit une économie de 22.000 tonnes de CO2/an au total.

Les pics de demande d’énergie sont couverts par la mise en marche des cinq modules de cogénération et des trois chaudières à gaz naturel.

Un réseau de chauffage vert pour le plateau du Kirchberg

La chaleur verte produite dépasse ainsi l’énergie fossile de 12.000 MWh/an. Plus de 50 % de la distribution de chaleur du Kirchberg sont couverts par des énergies renouvelables, permettant au réseau de chauffage de prétendre au titre de réseau « vert ». Sans oublier l’amélioration du bilan énergétique – la base de calcul des classes d’énergie – des bâtiments raccordés.

Le réseau de chauffage de la ville de Luxembourg permet, dans son état actuel, la conversion de tout un quartier de la ville à l’énergie verte, et d’autres bâtiments pourront y être raccordés à l’avenir.

Ce projet a été subventionné par le gouvernement grand-ducal, pour sa contribution substantielle à l’objectif de l’État de produire environ 11 % de la consommation d’énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2020.

La transformation et l’extension de la centrale d’énergie ont été motivées, d’une part, par le nombre croissant de consommateurs et d’autre part, par les avancées dans la production d’énergie à partir de la biomasse.

Communiqué par LuxEnergie

Publié le mercredi 4 octobre 2017


Énergie
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires