Le Quotidien des enjeux du développement durable !

dimanche 20 août 2017

Un isolant innovant, les prémurs isolés sous vide
facebook twitter linkedin scoopit

Un isolant innovant, les prémurs isolés sous vide
Architecture & construction

Publié le mercredi 16 novembre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Enjeu majeur de la construction durable, l’isolation thermique est un élément essentiel dans l’enveloppe d’un bâtiment pour qu’il soit passif voire positif. De nombreux types de matériaux existent déjà sur le marché. Pourtant le meilleur isolant actuel reste le vide !

Le vide est déjà intégré dans les fenêtres (en double vitrage), mais il est tout à fait possible de faire cela dans un mur, grâce à un isolant sous vide. C’est ce que l’on appelle un prémur isolé sous vide. Il permet non seulement d’isoler efficacement mais aussi de diminuer les épaisseurs d’isolation, permettant ainsi de gagner de la surface habitable.

Ce matériau innovant est 5 fois plus performant qu’un isolant classique grâce à sa finesse et sa faible conductivité thermique. Constitué d’une enveloppe multicouches métallisée et soudée, le panneau isolant sous vide intègre un « nid d’abeille » composé de silice pyrogène, de graphite et de fibres. Cet assemblage de matériaux sert de support pour éviter que l’enveloppe ne s’écrase lorsque le vide est créé. En plus de sa capacité de support mécanique, ce coussin réduit également le transfert de chaleur. La silice pyrogène va alors jouer son rôle à l’intérieur de ce coussin. En effet, ces petites billes sont tellement agglomérées entre elles que cela empêche l’air de passer et donc le transfert de chaleur de s’opérer. En surface, le graphite et la surface métallisée permettent de réfléchir le rayonnement. Pour pousser l’efficacité thermique du matériau, il faut encore effectuer le vide pour chasser les molécules d’air restantes avant de souder l’enveloppe. Comme il n’y a presque plus d’air, les molécules ne peuvent pas véhiculer de l’énergie en se touchant les unes les autres. La transmission de chaleur est donc fortement diminuée.

La difficulté à surmonter lors de la mise en œuvre d’un tel panneau est de ne pas dépasser une certaine épaisseur car la manipulation et la connexion entre deux parois deviennent compliquées. Il faut donc trouver une solution alternative qui soit à la fois mince et performante : les panneaux isolants sous vide autrement appelés Vaccuum Insulation Pannel (VIP). Concrètement, 1 cm de VIP est équivalent à 6 cm de polystyrène expansé ou 9 cm de laine.

Ce type de panneaux est déjà utilisé dans les appareils électro-ménagers tels que les réfrigérateurs qui nécessitent une isolation fine et légère ainsi que dans les constructions spatiales. L’idée est désormais de l’utiliser dans le domaine de la construction à grande échelle.

Conscient du potentiel isolant de ce matériau innovant, le Neobuild Innovation Center, véritable Living Lab, a intégré ce type de prémurs dans ses bases. Pour ce faire, il a fallu faire appel à un partenaire fiable et techniquement compétent, respectant à la fois architecture du bâtiment et performance thermique. C’est l’entreprise Béton Feidt qui a brillamment relevé ce défi.

Le principe d’installation de ce type de panneaux a été le suivant : sur la peau extérieure du bâtiment en béton, de longues tiges de suspente ont été fixées, dans lesquelles une protection mécanique a été insérée pour protéger le panneau sous vide du béton. Puis, les différents panneaux VIP ont été mis en place. Leur conductivité thermique est de 0,007 W/m.K (vieillissement compris). Cette structure a été complétée par une seconde couche croisée de panneaux pour obtenir la valeur U (0,11 W/m2.K). Une protection mécanique a une nouvelle fois été mise en place pour éviter de détériorer les panneaux VIP lors de la mise en œuvre du béton de seconde phase. Une fois ce « mille-feuille » terminé, un joint étanche a été placé tout autour de la structure pour la protéger et éviter ainsi les infiltrations. Enfin, on encastre en usine la peau intérieure et le ferraillage central. Le prémur poursuit alors son chemin classique mais doit être mis en œuvre avec un peu plus de précaution afin d’éviter que des barres d’attentes ne percent le dessous des panneaux VIP. Le vide sera rempli sur chantier avec du béton pour stabiliser la structure.

Les 28 prémurs installés chez Neobuild et en usage depuis deux ans prouvent la maturité du produit, qui est disponible et réalisable par les usines Feidt pour tout projet de construction. Les prototypes qui ont servi et servent encore à la formation à l’IFSB ont également intégré des réservations. Tout projet est donc permis avec cette technique innovante.

Photo : Livraison des prémurs sur chantier

Mélanie De Lima – Francis Schwall

Source : NEOMAG

Consultez en ligne NEOMAG #01 octobre 2016

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le mercredi 16 novembre 2016


Article de notre partenaire
Architecture & construction
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires